Dossiers de la franchise

Franchise cours d'anglais

Publié par , le | Franchise Franchise service

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : deux milliards de personnes dans le monde doivent apprendre l’anglais. Le créneau de la formation à la langue de Shakespeare s’avère donc particulièrement porteur dans ce domaine. Dans le monde, le marché de l’apprentissage de l’anglais est estimé à 50 milliards de dollars, celui des écoles de formation représente quelque 14 milliards. Dans ce paysage, le n°1 mondial de la formation à l’anglais Wall Street Institute a quelques cartes à jouer.

Adossé au groupe britannique Pearson, leader mondial des éditeurs de méthodes d’apprentissage de l’anglais et propriétaire, entre autres, du Financial Times, Wall Street Institute France bénéficie, outre de la puissance de sa maison mère, de la dynamique et du travail effectué par la tête de réseau monde. D'autres réseaux ont investi le créneau à l'instar de Berlitz créé en 1978 et formation anglaisdéveloppé en franchise depuis 1996. Plus récemment, l'enseigne spécialiste de la garde d'enfants à domicile Kangourou Kids a lancé, pour faire face à la demande des parents, un module de garde en anglais. La formule, baptisée Kangou Song, permet aux enfants d'apprendre la langue anglaise par le chant et le jeu. 

Avec son air charmeur, Natanaël Wright, Pdg de Wall Street Institute France, veut convaincre. Car il en est sûr : le contrat de franchise participative qu'il propose à ses franchisés va se développer dans la plupart des réseaux d’ici quelques années. " La majorité des contrats de franchise sont basés sur une formule en CDD. C'est-à-dire que le franchiseur dit clairement à ses franchisés : nous nous marions pour quelques années et nous pourrons divorcer à l’issue du contrat si je le souhaite. » Dans les faits, le franchiseur peut en effet refuser de renouveler le contrat. « Une notion que les franchisés  n’intègrent pas toujours. Notre ancien contrat reposait sur ce principe et je le dis aujourd'hui : ce n'est pas une bonne formule puisqu’elle créé un rapport déséquilibré entre les parties. » Depuis deux ans, le spécialiste de la formation à l’anglais Wall Street Institute investit donc à 20% dans les projets de ses franchisés. « Notre nouveau contrat de franchise repose sur un partenariat sain puisque désormais nous partageons les mêmes objectifs, sur une durée indéterminée. Nous engageons nos fonds propres et souhaitons les profits autant que nos franchisés. Comme nous restons minoritaires, nos adhérents conservent toute leur indépendance. » Deux nouveaux franchisés et une vingtaine dont l'ancien contrat arrivait à terme l’ont d’ores et déjà signé. L’ensemble du réseau devrait avoir adopté ce contrat de franchise d’ici 2019, au terme de tous les renouvellements. Dans un contexte de crise, la franchise participative recèle d’un autre atout : celle de séduire les banques qui se trouvent rassurées par l’investissement et l’implication du franchiseur aux côtés de ses franchisés.

Une franchise rentable

Un centre Wall Street Institute dégage une rentabilité avant impôts d’environ 15% du chiffre d’affaires hors période de crise. On note une bonne résistance en période de crise avec une rentabilité de 5 à 10%. « Alors qu’ils apportent environ 100 000 euros en fonds propre pour créer leur structure, les franchisés remboursent leur investissement initial au plus tard à la fin de leur seconde année d’activité, en fonction des salaires et des dividendes perçus », confie Natanaël Wright. Le chiffre d’affaires moyen d’une unité avoisine les 650 000 euros.

Un programme de développement ambitieux

franchise wall street Alors qu’il regroupe 63 centres, dont 17 en propre, le réseau Wall Street Institute entend développer ses positions sur l’ensemble de l’Hexagone dans les années à venir avec des entrepreneurs bien implantés localement. Objectif : atteindre rapidement les 100 unités. Si l’enseigne couvre déjà une bonne partie du territoire, quelques belles villes à l’instar de Chartres, Clermont-Ferrand, Béziers, Troyes, Valence ou encore Bouges, Roanne, Arras sont disponibles. Plus étonnant, deux villes de plus de 200 000 habitants attendent leur futur franchisé : Brest et Montpellier. Dans les six derniers mois, le réseau a ouvert deux nouveaux centres à Amiens et Avignon. Il devrait poursuivre son développement au rythme d’une dizaine d’ouvertures chaque année.

Vous pouvez également consulter toutes les offres Services particuliers et entreprises.


Les 15 derniers articles du secteur