Dossiers de la franchise

Immobilier : de multiples possibilités pour se lancer en franchise

Publié par , le | Franchise immobilier

Si vous avez un tempérament commercial et que vous souhaitez créer votre franchise, l’immobilier est un secteur à étudier de près. Particulièrement porteur ces dernières années, l’immobilier offre en effet de multiples opportunités sur des marchés très différents. Luxe, biens atypiques, gestion locative…l’immobilier se décline et s’adapte aux différents profils.

Immobilier : de multiples possibilités pour se lancer en franchiseDepuis trois ans, le marché immobilier est en pleine forme, partout en France. Tous les réseaux de franchise montrent leur dynamisme, chiffres à l’appui.

Un marché immobilier très dynamique

L’enseigne Century 21 affiche ainsi un premier semestre 2017 en croissance de 11% par rapport au premier semestre 2016. Selon la franchise immobilière Laforêt, le nombre de transactions en France durant les six premiers mois de l’année serait en hausse de 19 %. « Sur ce premier semestre 2017, nous n’avons constaté aucun immobilisme du marché, qui tourne à plein régime. La demande bondit même dans certaines agglomérations, comme à Paris, avec une hausse des transactions de 21% sur les 12 derniers mois », indique Yann Jéhanno, Président du réseau Laforêt qui regroupe quelque 700 agences immobilières. Même constat au sein de la coopérative ORPI qui a observé, pour la 3ème année consécutive, des volumes en progression de 13% en comparaison avec 2016. « Ce nouveau bilan le confirme : depuis le second semestre 2015, le marché est installé dans un élan dynamique », précise le réseau.

De multiples opportunités d’entreprendre

Vous possédez un tempérament commercial ? Vous aimez manager et la relation avec la clientèle ? Vous désirez entreprendre ? Alors vous devriez vous intéresser à l’immobilier. Marché porteur et dynamique, le secteur offre de belles opportunités en franchise avec des réseaux traditionnels et bien implantés comme Guy Hoquet l’Immobilier, ERA Immobilier, Solvimo, Century 21 ou encore Laforêt mais aussi sur des marchés qui requièrent des profils plus spécifiques.

Créer sa franchise sur l’immobilier de prestige

​Ainsi, sur le marché de l’immobilier de prestige, il vous faudra avoir une certaine envergure pour s’adresser à une clientèle haut de gamme. Etre polyglotte semble incontournable pour s’adresser à une clientèle étrangère, avoir du charisme est nécessaire pour s’imposer auprès de négociateurs triés sur le volet et pour s’adresser à une clientèle qui a un fort pouvoir d’achat. Qui sont en effet les acheteurs de biens de prestige ? Ils sont 81% à avoir plus de 50 ans, et sont de plus en plus aisés puisque 27% disposent de revenus annuels supérieurs à 200 000 euros. « Il s’agit d’une population active et mature, multipropriétaire. Une majorité recherchent de biens dont le prix dépassent les 1,5 million d’euros », précise Séverine Amate, Directrice Communication chez Lux-Residence.com, suite à une étude réalisée pour la 8ème année consécutive sur l’immobilier de luxe. Ces acheteurs haut de gamme possèdent déjà entre 2 et 5 biens immobiliers.

Sur ce marché dont tous les indicateurs sont au vert, plusieurs réseaux bataillent pour s’arracher les appartements et maisons exceptionnels et les clients qui vont avec. Le groupe Féau compte 17 agences à Paris et a augmenté ses ventes de 15% sur les 12 derniers mois. Barnes compte lui quelque 60 bureaux dont 30 en France. « Les personnes fortunées considèrent l’immobilier haut de gamme comme une valeur refuge », confie Thibault de Saint Vincent, Président de Barnes Immobilier. Et ils ne se privent pas d’investir. « La reprise constatée fin 2015 est beaucoup plus forte en 2016 et 2017 avec une augmentation des prix de 15% depuis janvier 2016.Le marché est en outre particulièrement actif pour les transactions concernant des biens vendus entre 3 et 5 millions d’euros.» Implantée depuis six ans en France, la franchise Coldwell Banker a réussi à se hisser parmi les acteurs du luxe et continue de progresser sur le marché français. « 300 000 acheteurs devraient arriver sur la région parisienne d’ici à deux ans suite au Brexit. Paris demeure la locomotive du marché immobilier de luxe » ; confie Laurent Demeure, Président de Coldwell Banker France et Monaco.

Si Paris truste les ventes, la province n’est pas en reste. La preuve, le réseau ne cesse de se déployer en région. Coldwell Banker compte désormais 22 bureaux en France et à Monaco et, pour faire face à sa croissance, l’enseigne prévoit l’ouverture de 10 nouvelles agences franchisées à Saint-Tropez, Aix-en-Provence, Deauville, La Baule, Le Touquet, Montpellier, Paris Rive Gauche, Paris Le Marais, Annecy, Chamonix et le recrutement de 100 agents commerciaux en immobilier résidentiel au niveau national. Coldwell Banker a par ailleurs annoncé le lancement en mai dernier de son activité d’immobilier d’entreprise en France à l’occasion du salon Mipim de Cannes. « Nous voulons être le leader national du secteur en 2020 avec 50 agences et 1,5 milliard d’euros de volume d’affaires grâce à la recherche d’une qualité de service permanente au profit de nos clients », précise Laurent Demeure. Autre acteur majeur, Emile Garcin qui regroupe 30 bureaux en France, qui ne sont toutefois pas développés en franchise, et John Taylor, très actif sur la Côte d’Azur.

Ouvrir sa franchise immobilière sur un marché de niche

Vous êtes passionné par l’architecture et le design ? Vous aimez évoquer Frank Lloyd Wright et Le Corbusier ? Partagez votre passion avec les clients du réseau Espaces Atypiques. Cette enseigne, qui a vu le jour en 2008, regroupe 23 agences partout en France et pense en ouvrir 7 à 10 dans les prochains mois sur des villes comme Nîmes, Strasbourg, Rouen/Le Havre, La Rochelle, Rennes. Le réseau, qui possède 1 200 biens à la vente a réalisé 5,5 millions d’euros de chiffre d’affaires l’année passée pour des transactions s’élevant à 150 millions d’euros. La spécialité de l’enseigne : la vente de biens atypiques comme les lofts et ateliers d’artiste, les biens d’origine commerciale ou industrielle, les maisons d’architecte, les biens réhabilités, les surfaces brutes à aménager, les péniches, les combles aménagés, les biens avec une vue d’exception ou encore les biens avec une rénovation de charme… « Sur notre marché et au sein de notre réseau, le montant moyen des transactions s’élève à 563 000 euros, contre 220 000 euros pour la moyenne nationale », précise Julien Haussy, fondateur et dirigeant d’Espaces Atypiques.

Dans une étude réalisée par le réseau sur les acquéreurs de biens atypiques, on apprend également que la motivation principale des acheteurs est le coup de cœur. Sur ce marché, 78% sont déjà propriétaires et 81% achètent leur résidence principale. La moyenne d’âge des acquéreurs semble jeune puisqu’elle s’élève à 43 ans. « Nos clients sont des épicuriens, curieux, qui bougent et qui profitent de la vie », explique Julien Haussy. Une clientèle haut de gamme qui permet au réseau de surperformer. L’enseigne prévoit une croissance de 40% en 2017 avec un chiffre d’affaires s’élevant à 8 millions d’euros pour 220 000 millions d’euros de transaction. L’autre avantage de ce marché de niche ? Il n’existe quasiment pas de concurrence. Ateliers Lofts, qui existe depuis 1998, ne regroupe que quatre représentations en France.

Vous pouvez également consulter toutes les offres Immobilier.


Les 15 derniers articles du secteur