Dossiers de la franchise

Immobilier : les résultats des réseaux de franchise en 2013

Publié par , le | Franchise immobilier

En ce début d’année, tous les grands réseaux immobiliers dressent leur bilan de l’année 2013. Un exercice qui leur permet de revenir sur les points forts mais aussi les difficultés de l’année passée et d’établir leurs prévisions pour les 12 mois à venir.

le marché immobilier de l'enseigne Laforêt ​Finalement, après des annonces plus ou moins sombres, l’année 2013 n’aura pas été si catastrophique que cela dans le secteur immobilier . A la faveur de taux d’emprunt particulièrement attrayants, les réseaux de franchise ont quasiment tous enregistré une hausse des transactions :

Certes, nous sommes loin de la frénésie des années phares mais l’activité se maintient et c’est déjà bien dans un tel contexte. La forte chute des prix elle aussi annoncée en début d’année n’a pas non plus eu lieu. Ainsi, au niveau national, selon le réseau Century 21, le prix moyen au m² chute seulement de 1,8% alors qu’il avait déjà baissé de 1,9% en 2012. Pour Elix Rizkallah, Président du réseau Laforêt, « l’année année 2013 a été plus active que prévu, portée par des taux d’intérêt bas, une baisse des prix qui soutient le volume des transactions et des projets immobiliers bel et bien existants ».

Pourtant, devenus plus exigeants, les acheteurs, qui font désormais le marché, prennent plus de temps avant de décider. Les délais de vente s’allongent ainsi partout en France : 90 jours pour le réseau Century 21, 107 pour Laforêt. Selon Laurent Vimont, Président de Century 21, « alors que les taux d’intérêt se maintiennent à un niveau bas et que les prix sont baissiers, l’acte d’achat reste difficile. Les secundo accédants ne souhaitent pas toujours revoir leurs prétentions à la baisse, ne vendent donc pas et reportent l’achat de leur prochain logement. Les effets d’annonce et messages comminatoires adressés par le gouvernement aux investisseurs les ont détournés du marché résidentiel. Inquiets, les propriétaires bailleurs dont le bail arrive à terme préfèrent revendre leur bien. ».

Voilà comment le marché se grippe. D’autant plus que comme le confirme le réseau Laforêt, la demande est nettement plus forte sur les petites surfaces. Si les vendeurs ne les libèrent pas pour acheter plus grand, le nombre de transactions s’enraye.

Paris, un marché particulier

Tant attendue, la baisse de prix a enfin eu lieu à Paris selon Century 21 qui enregistre une chute historique de 3,9% des prix dans la capitale. Résultat : les transactions augmentent de 4,1%. Mieux, le réseau Laforêt note une hausse de 8% des ventes à Paris. Un dynamisme confirmé par Aymar d’Humières, franchisé à paris 16 et Paris 8 : « nous obtenons d’excellentes statistiques dans les 46 agences parisiennes du réseau. » L’entrepreneur insiste toutefois sur l’inégalité des deux semestres qui viennent de s’écouler et sur la difficulté des primo-accédants à accéder à la propriété à Paris. « Il existe un vrai problème de pouvoir d’achat immobilier dans la capitale. »

Le cas Century 21

Chez Century 21, grâce à un recul du prix moyen au m² de 2,9%, l’Ile-de-France retrouve de la vigueur et enregistre une hausse des transactions de 14,9%. Philippe Boulay, franchisé du réseau Laforêt à Bois-Colombes et Asnières-sur-Seine, revient sur la nécessité d’accompagner les vendeurs et acheteurs de manière professionnelle. « L’instauration d’une relation de confiance fait partie de notre valeur ajoutée et est nécessaire pour mener à bien une transaction. » L’entrepreneur a enregistré une hausse de 10% des ventes sur son marché avec une demande pourtant en baisse de 10%.

Le réseau Guy Hoquet

%%_lstEns_%%En province, selon le réseau Guy Hoquet , « les prix restent stables et maintiennent leur légère tendance à la baisse, entamée depuis le début de l’année 2012. » Ainsi, en moyenne, les appartements et maisons cédés en 2013 ont atteint, pour le territoire national excepté l’Ile-de-France, 1 892 euros le m². « L’écart qui se creuse entre les prix relevés en Province et à Paris ne cesse de s’accentuer, passant de 4 462 euros à 6 100 euros en 5 ans. Un phénomène qui coupe la France en deux marchés, celui des villes dynamiques où la demande reste forte, et celui des zones désertées par les services publics et l’emploi, qui voient leur prix confirmer leur baisse. »

Quid de 2014 ?

Selon le réseau immobilier Guy Hoquet, « si les taux restent bas durant cette période, nous devrions assister à un maintien de l’activité des prix de 2013 durant la majeure partie de l’année. Ainsi, dans cette hypothèse, les volumes de vente devraient évoluer entre 0 et -3%, tandis que les prix nationaux devraient perdre entre 0 et 2%. » Pour l’enseigne Century 21 : « A taux constants, la situation en 2014 devrait être relativement comparable à celle observée en 2013 ». Elix Rizakallah chez Laforêt prévoit quant à lui « une baisse des prix qui ne devrait pas excéder 2% ».

Vous pouvez également consulter toutes les offres Agence immobilière et immobilier.


Vous souhaitez devenir franchisé Guy Hoquet l'Immobilier ?

Franchise Guy Hoquet l'Immobilier

Agence immobilière

Apport minimum 60 000 €

Ouvrir son agence immobilière en franchise avec Guy Hoquet l'Immobilier Un réseau spécialiste de tous les projets immobiliers : achat/vente ...

Demander de la docVoir la fiche

Ajouter à ma sélection

Interviews Guy Hoquet l'Immobilier

Actualités Guy Hoquet l'Immobilier