Dossiers de la franchise

Les commerces de proximité attractifs pour les franchisés

Publié par , le | Franchise grande distribution

Au fil des années, le gigantisme des hypermarchés semble lasser les consommateurs, désormais à la recherche d’un lien direct avec leur commerçant. Les marques ont bien compris cette évolution, proposant des concepts de proximité adaptés à une gestion par des franchisés impliqués dans leur métier : Monop’, Carrefour City, Coccinelle, Vival... les consommateurs comme les créateurs d’entreprise ont désormais l’embarras du choix.

Des concepts de proximité aux nombreux avantages pour la gestion par des franchisés

Longtemps peu considérés, les magasins de proximité ont vu leur image changer au cours de ces 10 dernières années, quand les distributeurs ont mis au point des concepts normés présentant des offres de qualité calqués sur les hypermarchés, le service personnalisé en plus. Alors que l’irruption d’Internet aurait pu faire craindre un déclin des boutiques de centre-ville, on a assisté au contraire à une alliance des divers canaux de distribution, le fameux « cross-canal », permettant aux clients de faire leurs courses sur le web et de récupérer leur panier en point de vente physique, dans le but connexe de provoquer des actes d’achat supplémentaires. C’est le cas chez Casino ( Spar , Vival …), qui ajoute à ces services la possibilité de se faire livrer dans le magasin de son choix un article commandé sur Cdiscount.

Commerce et magasin de proximité : les avantages se trouvent dans un large choix de produit

Afin d’attirer un nombre de clients croissant, les enseignes ont choisi de référencer un large choix de produits au sein des magasins de proximité. C’est ainsi qu’une supérette Carrefour City offre 3000 produits et un supermarché dispose de 6000 articles, la moyenne étant située aux alentours de 4000 références. L’espace n’étant pas extensible, une large place est donnée aux boissons et à l’alimentaire, au détriment des produits d’hygiène, moins demandés. Une forte proportion de MDD (Marque De Distributeur) est disponible, de l’ordre de 37.5%, soit bien plus qu’au sein d’un grand supermarché, ce qui permet de faire baisser les prix des articles. Le rayon frais est particulièrement mis en valeur, comme c’est le cas chez Monop’ , afin d’attirer une clientèle d’urbains à la recherche de formules déjeuner rapides et pas chères (salades, sandwiches, boulangerie…). Certains concepts disposent même de micro-ondes et de tables et de chaises pour consommer sur place.

Les enseignes ont mis au point diverses formules financières à l’intention des candidats à la direction de leurs magasins proxi

Les enseignes ont mis au point diverses formules financières à l’intention des candidats à la direction de leurs magasins proxi. S’il ne dispose pas de l’apport financier nécessaire, le futur franchisé peut opter dans un premier temps pour la location-gérance, avant de devenir totalement indépendant une fois que ses revenus sont suffisants.
Selon Anthony Meiller , Directeur Réseau Affiliés chez Coccinelle , « entrer en tant que chef d’entreprise dans notre groupe, c’est faire le choix de la pérennité et de la sécurité : nous épaulons chacun de nos affiliés en mettant à leur disposition une équipe effectuant des visites régulières, un magazine sur la vie du réseau et un intranet ». Ce nouvel outil permet de commander des produits de communication, d’aider à la gestion et aussi de faire remonter au siège les éventuels problèmes rencontrés. franchise coccinelle

La récente étude IRI (voir plu bas) montre sur ces derniers mois une stabilité du volume de vente dans ces commerces de petite taille qui connaissent dans le même temps une hausse modérée du chiffre d’affaires, obtenue grâce à l’optimisation des rayons et à un calcul du prix au plus juste. Les points de vente urbains fonctionnent très bien, leur croissance étant estimée entre 5 et 10% par an. Les choses sont sans doute plus difficiles pour les commerces situés en rase campagne, dans des villages où la démographie s’affaiblit. Mais l’apport d’Internet attire de nouvelles cibles, et il en est de même avec les nouveaux services proposés aux clients, comme le traitement de colis, de pressing ou de courrier.
En-deçà de 500 mètres carré, le consommateur se sent traité de manière personnalisée, échappant à la déshumanisation et au sentiment d’aliénation pouvant naître au sein des hypermarchés et de leurs lignes de caisses s’étendant à perte de vue.

Les ouvertures de nouveaux magasins de proximité s’avèrent particulièrement dynamiques depuis 2012

Le déploiement et les ouvertures de nouveaux magasins s’avèrent particulièrement dynamiques depuis 2012 et il reste encore de nombreuses places à prendre sur ce secteur, car les consommateurs semblent revenus du gigantisme des hypermarchés et souhaitent recréer du lien avec leur commerçant de quartier, tout en continuant de se rendre dans des magasins de marque connue sans doute plus rassurants en termes de qualité de produit et de prix.

Les chiffres cités dans cet article sont issus de l’étude IRI réalisée par Jacques Dupré, La Proxi : un format du passé en format d’avenir ? que vous pouvez parcourir en cliquant ici.

Vous pouvez également consulter toutes les offres Mini, super et hypermarchés.


Vous souhaitez devenir franchisé Carrefour City ?

Franchise Carrefour City

Superettes et libres-services

Apport minimum 7 500 €

CARREFOUR CITY La nouvelle enseigne de proximité urbaine pour des courses efficaces dans un cadre apaisé au cœur de la ville. Carrefour City ...

Demander de la docVoir la fiche

Ajouter à ma sélection

Les dernières interviews Carrefour City

Les dernières actualités Carrefour City

Les 9 derniers articles du secteur