Dossiers de la franchise

Services à la personne : les éléments clés de réussite en franchise

Publié par , le | Franchise Service

Sur un secteur où les marges sont faibles comme le service à la personne, il est essentiel de choisir le bon réseau dès lors que l’on décide de se lancer en franchise. Sans perdre de vue la problématique de la rentabilité, les futurs franchisés doivent donc évaluer l’engagement que le franchiseur est prêt à mettre pour faire atteindre le succès à ses partenaires. Quels sont les éléments clés de réussite sur ce secteur ? La réponse dans ce dossier avec l’éclairage de quelques professionnels du domaine.

« On ne franchise pas des pertes. Il faut que le franchiseur ait testé son concept avec succès et que ce dernier soit duplicable partout », annonce d’emblée Laurent Delafontaine, Fondateur du cabinet Axe Réseau. Avant d’ajouter, « les franchisés ne doivent pas seulement voir l’aspect rentabilité. Il faut avant tout être à l’aise avec le concept, s’identifier au franchiseur et partager sa vision. Enfin, avoir l’aval de sa famille avant de se lancer dans un projet de création d’entreprise en franchise est primordial. » On l’aura compris, pour réussir en franchise, le choix de l’enseigne ne doit pas s’effectuer à la légère. Avant de s’engager, il faut donc étudier au moins trois concepts en prenant en compte les modèles économiques développés comme la qualité du relationnel. « Il ne faut pas partir dans une logique purement financière mais penser à un vrai projet entrepreneurial », précise Laurent Delafontaine.

Donner du sens à sa carrière professionnelle avec les services à la personne

« Les franchisés qui désirent se lancer sur le secteur des services à la personne ne doivent pas considérer uniquement l’objectif financier. Les métiers des services à la personne permettent avant tout d’exercer une activité qui a du sens. Les franchisés doivent toutefois bien évaluer la qualité du concept et les performances du franchiseur avant de signer leur contrat », argumente Eric Schneider, Directeur Développement Franchise & International chez O2 Care Services. Pierre Gauthey, Co-fondateur du réseau Petits-fils, partage le même avis. « On ne choisit pas un réseau sur une problématique de rentabilité. Pour réussir dans nos métiers, il faut avoir l’envie d’entreprendre et de donner du sens à sa carrière. Toutefois, lorsqu’il se lance, le franchisé laisse souvent derrière lui un emploi salarié et une certaine sécurité financière et l’objectif pour lui est de rapidement retrouver un confort de vie proche de celui qu’il abandonne. » Dans les métiers des services à la personne les marges sont faibles, il faut faire du volume et pouvoir maîtriser ce volume. Lorsqu’on choisit sa franchise, il faut donc considérer la zone d’exclusivité proposée et le potentiel de croissance de l’agence. Il faut également opter pour un réseau qui possède une vraie méthodologie RH. « La stratégie en matière de recrutement est essentielle pour la réussite de l’enseigne et des franchisés car les ressources humaines constituent la base de notre activité », rappelle Claire Lanneau, Fondatrice du réseau Babychou Services. Dans les faits, les franchiseurs doivent développer un sentiment d’appartenance au réseau et s’engager dans la professionnalisation et l’évolution des intervenants. « Les équipes et les intervenants constituent notre matière première. Afin de les accompagner au mieux, nous avons créé un centre de formation intégré qui nous a permis de dispenser 5 000 formations l’année passée. Il est essentiel que nos métiers puissent s’inscrire dans la durée. Pour réussir, nos agences doivent pouvoir s’appuyer sur des compétences fortes », indique Eric Schneider.

Service aux particuliers : choisir le meilleur accompagnement

Autre clé du succès : l’accompagnement du franchiseur. Pour réussir dans les services à la personne, il faut s’assurer de la pertinence de la formation et de l’animation assurés par le réseau sélectionné. « Il existe une multitude de tâches à réaliser au sein d’une agence. Mais il ne faut pas que nos franchisés dépensent de l’énergie pour des tâches à faibles valeurs ajoutées. Avec le manuel opérationnel, les outils de gestion et de pilotage et l’animation mise en place, ils peuvent se concentrer sur ce qui a fait la réussite de la tête de réseau », livre Pierre Gauthey. En choisissant la franchise, les porteurs de projet peuvent s’appuyer sur l’expertise d’un réseau pour ne pas commettre des erreurs déjà commises par le franchiseur. La franchise doit pouvoir permettre de se faire aider par les bonnes personnes, c’est-à-dire le bon franchiseur qui fait vivre son concept et qui met en place les bons outils mais aussi sur un bon expert-comptable qui doit développer les bons outils de gestion tout comme sur les bons managers capables de gérer efficacement les intervenants. Pour Pierre Gauthey, les facteurs clés de réussite reposent essentiellement « sur un positionnement clair, une bonne stratégie RH qui permet d’offrir des prestations de qualité et un bon modèle économique qui permet de se rémunérer correctement. »

Rentabilité : bien gagner sa vie sur le secteur des services

Pour Claire Lanneau, la rentabilité demeure un sujet clé. Elle précise : « il faut lutter contre les idées reçues. On peut bien vivre grâce aux services à la personne. La preuve : 80% de nos franchisés renouvellent leur contrat au bout de sept ans. Et ceux qui se développent en multifranchise gagnent très bien leur vie. » Chez O2, le chiffre d’affaires moyen d’une agence s’élève à 750 000 euros et 10% des franchisés possèdent plusieurs agences. Et l’enseigne travaille sans cesse à l’amélioration des performances de ses franchisés. Reste que la franchise prend tout son sens dans la capitalisation. « Le franchisé doit pouvoir bien vivre durant la durée de son contrat mais il s’enrichit surtout à la revente de son fonds de commerce », conclut Laurent Delafontaine.

Propos recueillis sur le Salon des Services à la Personne

Vous pouvez également consulter toutes les offres Services particuliers et entreprises.


Les 15 derniers articles du secteur