Ouvrir sa franchise de bijoux fantaisie

  • le

Tout va mieux pour les spécialistes de la bijouterie fantaisie. Selon le cabinet d’études Xerfi, après une légère baisse des ventes en 2014, le chiffre d’affaires des distributeurs devrait croître de 1% en valeur en 2015, puis de 3% en 2016.

Bijouterie : un secteur aux nombreux avantages pour la franchise

Accessoire de mode devenu incontournable, le bijou fantaisie fait face à un environnement fortement concurrentiel. Ainsi, bon nombre de bijouteries traditionnelles développent et valorisent cette offre tout comme les enseignes de prêt-à-porter, les grandes surfaces alimentaires et les marques de luxe.

Les prix accessibles des bijoux fantaisie offrent une opportunité aux consommatrices qui peuvent changer fréquemment de bijoux pour les assortir à leur tenue.

Les acteurs en franchise misent sur leur réseau de boutiques pour prendre des PDM

Pour conserver leur part de marché, les spécialistes de la bijouterie fantaisie et des accessoires misent sur leur réseau de magasins. Certaines marques ont fait le choix de rénover leur parc de points de vente ou développent de nouveaux concepts. L’enseigne Moa a ainsi lancé son nouveau Concept Premium qui a permis d’apporter de la modernité au point de vente avec une offre qualitative. Fort de 145 magasins dont 85 en France d’ici fin décembre 2015, le réseau enregistre avec ce nouveau concept des performances supérieures à 20% sur des surfaces de 60 à 70 m² contre 50 m² auparavant.

Les spécialistes de la bijouterie fantaisie continuent également de se développer. Réserve Naturelle a ainsi ouvert 60 magasins entre 2009 et 2014 tandis que Moa espère en ouvrir 25 à 35 d’ici 2016. L’international constitue également un relai de croissance intéressant. Le spécialiste danois du bijou personnalisable Pandora a ainsi fortement grandi à l’export rachetant des bijouteries et reprenant des boutiques de prêt-à-porter en Allemagne. En France, ce réseau compte à ce jour 54 magasins.

Franchise bijoux fantaisie, quelques chiffres

Après avoir marqué le pas en 2013, la production non délocalisée d’horlogerie-bijouterie a retrouvé l’an dernier le chemin de la croissance avec une hausse de 1 % et un chiffre d’affaires de 2,1 milliards d’euros HT. Depuis 2009, c’est ainsi la 4ème année de progression : + 14 % entre 2009 et 2014. La bijouterie fantaisie a quant à elle accusé une légère baisse de 3 points par rapport à 2013. (Source : comité Francéclat)

Dans son étude baptisée « La distribution de bijouterie fantaisie – Concurrence exacerbée, recours croissant au digital, etc. : perspectives et axes de développement d’ici 2016 », le cabinet Xerfi mise sur un rebond des acteurs de la bijouterie fantaisie. Ainsi, ces derniers devraient voir leur chiffre d’affaires augmenter de 3% en valeur en 2016.

Profil requis pour ouvrir un magasin de bijoux

Les enseignes recherchent des personnes commerçantes, ayant la fibre commerciale, un sens relationnel aiguisé et bien entendu une affinité avec le produit.

Formation initiale du futur franchisé

Selon les enseignes, la formation initiale peut varier de quelques jours à quelques semaines. Elle comprend généralement une partie théorique et une partie pratique, c’est à dire une expérience sur le terrain, dans une boutique du réseau.

Investissement minimal moyen

Pour se lancer, il faut prévoir le coût d’un pas de porte qui diffère selon les villes et l’emplacement. L’investissement global varie en moyenne de 70 à 350 000 euros.

Exemples de réussite

Agatha, Clio Blue, Satellite, Cécile & Jeanne, Pandora… les enseignes se développant sur le segment de la bijouterie fantaisie sont nombreuses et remportent la faveur des clientes. D’autres réseaux, comme Moa ou Lollipops ont fait le choix de mixer cette offre avec d’autres accessoires, avec succès également.

Vous souhaitez en savoir plus ?
Consultez les enseignes qui se développent dans le secteur franchise Mode et équipement de la personne et Bijouterie, bijouterie fantaisie, horlogerie.