Franchise : Fiches pratiques
Franchise vin

Un secteur qui a bénéficié de la crise…

Car les faits sont là pour le confirmer ; fin 2009, huit enseignes de cavistes (nombre record) annonçaient des projets de développement pour 2010, à l’heure même où la plupart des secteurs se remettaient à peine de l’onde de choc. De plus, les statistiques montrent un regain d’intérêt grandissant de la part des candidats franchisés pour ce type d’activité. Les concernés avouent être séduits par la convivialité et l’aspect « culturel » du métier, combiné à la sécurité et au succès garantis par le format de la franchise.

Au vu de la survie relativement « facile » du secteur à la crise, certains analystes et professionnels expliquent le fait par une « mutation d’adaptation » dans le marché de la consommation.

En d’autres termes ; ce que le secteur du vin a perdu en consommateurs professionnels (restaurants), il le gagne aussitôt en consommateurs privés (des particuliers de plus en plus passionnés de vins).

Toujours est-il que les années 2009 et 2010 se sont montrées très clémentes avec les enseignes de cavistes, puisque, sur les sept enseignes actives, six ont marqué un progrès significatif, avec, en prime, des prévisions très optimistes pour les résultats de fin 2011.

Des enseignes au rendez-vous avec le succès : tour d'horizon des réussites

La franchise Inter Caves demeure le leader du secteur (en termes de nombre de points de vente) et a focalisé ses efforts sur le développement de sa nouvelle identité visuelle. L’enseigne juge en effet que cet aspect de son concept génère, à lui seul, un gain allant de 9 à 12 % de chiffre d’affaires. Inter Caves compte 130 points de vente au nouveau concept et 55 à l’ancien.

La franchise Cavavin travaille essentiellement sur le déploiement de son « parc » (déjà riche de plus de 120 boutiques) et confirme ainsi son statut de challenger national.

De son côté, V & B organise des dégustations et des soirées-découvertes au sein de ses 22 magasins franchisés, et déploie ses unités en périphérie d’agglomération, en zone commerciale et de bureaux, offrant, en plus d’une cave classique, un choix étendu de bières./

Quant à la cadette des enseignes, la franchise Vinomania, elle a procédé, l'année dernière, au recrutement de sa toute première génération de franchisés, débutant avec 6 ouvertures qui devraient préparer le terrain pour un large réseau à grand succès.

La franchise Caves & Co cultive son positionnement original d'achat plaisir et recherche activement des partenaires dans toute la France.

De leur côté, les passionnés du terroir du réseau Les domaines qui montent, poursuivent leur développement.

Profil du candidat franchisé : A chacun son idéal

Il n’existe pas de profil « fixe » pour le candidat qui souhaite rejoindre une franchise de vin . Les profils recherchés par les enseignes dépendent essentiellement de la vision du franchiseur et des valeurs et politique de la « maison ».

Certaines enseignes sont à la recherche de candidats avec une grande expérience, des connaissances confirmées et un parcours significatif dans le secteur. Leurs exigences seraient donc essentiellement « professionnelles et techniques ».

D’autres réseaux se focaliseront plutôt sur le profil du candidat, visant clairement l’aspect relationnel et « commerçant », offrant un programme de formation adapté et des outils pédagogiques performants afin de permettre au candidat franchisé de développer efficacement son entreprise en véritable professionnel.

Dans tous les cas, il existe certains points communs entre les différentes exigences de profil des différents réseaux ; une passion pour l’univers du vin, le sens du conseil, du contact et du commerce, un esprit d'entreprise, ainsi qu’une bonne dose de dynamisme.

Parlons argent : L’apport personnel

Là encore, les exigences varient largement d’une enseigne à une autre.

Les montants diffèrent en fonction de deux facteurs majeurs : l’ampleur et/ou la réputation de l’enseigne et l’emplacement du point de vente (centre ville, numéro 1, grande ou petite  ville).

Notez toutefois que les sommes exigées varieront entre 20 000 euros et 50 000 euros.