Franchise vin

  • le

Un secteur en bonne marche…

​Les derniers chiffres révélés en 2016 par la FGCA sont sans ambiguité : les cavistes et marchands de vin ont connu une progression de leur activité de +2.8% sur les douze derniers mois, à l’opposé d’un marché alimentaire en léger recul.
Car les Français font la part belle à l’achat de bons vignobles, considérés comme des produits plaisir, que ce soit pour offrir ou pour soi-même (pour une occasion ou un repas spécial ou bien pour étoffer sa cave).

Les candidats à la franchise sont légion pour ce type de commerce, qui attire des personnes au caractère convivial, aimant le contact avec le client et souhaitant partager leur passion du vin avec le plus grand nombre. A noter qu’il n’est nul besoin d’être un grand expert en la matière, puisque le franchiseur fournit une initiation complète avant l’ouverture et qu’il s’occupe de la sélection, renouvelée très régulièrement.

franchise bar

Des enseignes au rendez-vous avec le succès : tour d'horizon des réussites

​Il existe de nombreux concepts se développant en réseau et l’Observatoire recense des dizaines de marques, mais certaines se détachent du lot, que ce soit pour la régularité de leur développement ou leur originalité.

Parmi les enseignes qui "montent", nous avons Les Domaines qui Montent justement... Ce concept s'installe indifféremment en région parisienne ou en province, et propose à ses franchisés une boutique attractive, recélant des dizaines de références, accompagnées d'une offre de restauration de terroir à consommer sur place ou à emporter.

A mi-chemin du caviste et de la grande distribution, La Vignery poursuit sa route, comptant une dizaine de magasins, avec une offre de plus de 3 000 bouteilles, dont la moitié est disponible en magasin en direct et l'autre via Internet.

Autre concept original, celui de BiBoViNo qui vend exclusivement du vin sous forme de BagInBox, sans lésiner sur la qualité.

La franchise Inter Caves demeure l'un des leaders du secteur (en termes de nombre de points de vente) et a focalisé ses efforts sur le développement de sa nouvelle identité visuelle. L’enseigne juge en effet que cet aspect de son concept génère, à lui seul, un gain allant de 9 à 12 % de chiffre d’affaires. Inter Caves compte 130 points de vente au nouveau concept et 55 à l’ancien.

La franchise Cavavin travaille essentiellement sur le déploiement de son « parc » (déjà riche de plus de 120 boutiques) et confirme ainsi son statut de challenger national.

De son côté, V & B organise des dégustations et des soirées-découvertes au sein de ses 22 magasins franchisés, et déploie ses unités en périphérie d’agglomération, en zone commerciale et de bureaux, offrant, en plus d’une cave classique, un choix étendu de bières. Quant à la cadette des enseignes, la franchise Vinomania, elle a procédé, l'année dernière, au recrutement de sa toute première génération de franchisés, débutant avec 6 ouvertures qui devraient préparer le terrain pour un large réseau à grand succès.

La franchise Caves & Co cultive son positionnement original d'achat plaisir et recherche activement des partenaires dans toute la France.

N'oublions pas de citer l'incontournable Nicolas, mais aussi Eurocave quant à lui est positionné sur le secteur de l’aménagement de caves pour particuliers et pour professionnels, un marché qui ne cesse de croître.

Chacune de ces enseignes a ses particularités : certaines privilégient les implantations en cœur de ville quand d’autres visent les centres commerciaux. La plupart proposent également de la petite restauration, consommable à emporter ou sur place accompagné d’une bonne bouteille, le tout dans un cadre convivial.
L’apport personnel demandé varie de 30 000 à 50 000 € en fonction de l’emplacement et de la notoriété de la marque que vous souhaitez rejoindre.

Profil du candidat franchisé : A chacun son idéal

Il n’existe pas de profil « fixe » pour le candidat qui souhaite rejoindre une franchise de vin . Les profils recherchés par les enseignes dépendent essentiellement de la vision du franchiseur et des valeurs et politique de la « maison ».

Certaines enseignes sont à la recherche de candidats avec une grande expérience, des connaissances confirmées et un parcours significatif dans le secteur. Leurs exigences seraient donc essentiellement « professionnelles et techniques ».

D’autres réseaux se focaliseront plutôt sur le profil du candidat, visant clairement l’aspect relationnel et « commerçant », offrant un programme de formation adapté et des outils pédagogiques performants afin de permettre au candidat franchisé de développer efficacement son entreprise en véritable professionnel.

Dans tous les cas, il existe certains points communs entre les différentes exigences de profil des différents réseaux ; une passion pour l’univers du vin, le sens du conseil, du contact et du commerce, un esprit d'entreprise, ainsi qu’une bonne dose de dynamisme.

Parlons argent : rentabilité, apport personnel et chiffre d'affaires

Là encore, les exigences varient largement d’une enseigne à une autre.
Les montants diffèrent en fonction de deux facteurs majeurs : l’ampleur et/ou la réputation de l’enseigne et l’emplacement du point de vente (centre ville, emplacement numéro 1, grande ou petite ville).
Notez toutefois que les sommes exigées varieront entre 20 000 euros et 50 000 euros.

Les chiffres d'affaires enregistrés par l'ensemble des marques sont en constante progression, la meilleure preuve étant que l'immense majorité des franchisés signet un deuxième contrat de franchise dans la foulée du premier, certains exploitant même plusieurs points de vente en tant que multi-franchisés.

Une chose est sûre, la rentabilité est au rendez-vous pour les marchands de vins, qui s'adressent à un public de connaisseurs prêts à mettre le prix dans leurs acquisitions, ou bien à une cible à la recherche de cadeaux plaisir, attachant une importance minime au prrix final.