Guide complet : ouvrir un food truck

  • le

En plein développement en France depuis plus de quatre ans, le marché des food truck n’a pas fini de grandir. Véritable alternative à la restauration rapide traditionnelle, ce segment permet à des créateurs de se lancer rapidement, avec un investissement relativement faible. Pour autant, ce marché ne s’est pas encore développé en franchise. En cause, la zone d’exclusivité qui ne peut être concédée à un franchisé et la rentabilité, très aléatoire selon l’emplacement sélectionné.

C’est bien entendu aux Etats-Unis que les premiers food truck ont vu le jour dans les années 2 000. Le phénomène s’est rapidement propagé en Europe, notamment en Angleterre, en France et en Allemagne. Au sein de l’Hexagone, c’est le Camion qui fume, sous l’impulsion de sa créatrice Kristin Frederick, qui a lancé le mouvement. La jeune américaine s’est d’abord implantée en France avant d’essaimer en province. Dans le secteur des Food Trucks, ce n'est maintenant plus la seule !

Selon Territoire et Marketing, qui a sorti en février dernier une étude baptisée « Le marché des food trucks en France », on dénombrerait désormais près de 350 food trucks dans toute la France, avec une nouvelle création par jour en moyenne. Et, en début d’année, la Mairie de Paris enregistrait plus de 250 demandes d’emplacement sur les 18 derniers mois. A Paris, après le Camion qui fume, une multitude de food trucks a envahi certains emplacements clés à l’instar du Canard Huppé, d’Eat the Road, de Thaï la route, de Cantine California, de La Brigade, de Tooq Tooq… et désormais tous les spécialités culinaires sont représentées.

Ouvrir son food truck en franchise, combien ça coûte ?

Avec un investissement initial de seulement 40 000 € pour l’achat du camion, le food truck offre la possibilité pour de nombreux entrepreneurs potentiels d’ouvrir un établissement de restaurant rapide avec de faibles investissements, environ 3 à 4 fois inférieurs à ceux d’un restaurant rapide traditionnel.

Rentabilité d'un food truck : combien ça rapporte ?

Un food truck réalise en moyenne un chiffre d’affaires variant de 30 000 à 40 000 €. Ce chiffre d’affaires peut toutefois s’élever jusqu’à plus de 100 000 € pour certains calions disposant des meilleurs emplacements et d’un concept particulièrement attractif.

Diplôme ou compétence nécessaire pour ouvrir une franchise de food truck ?

Il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme particulier pour ouvrir un food truck. Il faut juste répondre aux diverses mesures réglementaires évoquées ci-après.

Faut-il acheter ou louer son food truck ?

Dans l’univers du food truck, selon Territoire et Marketing, deux camions sur trois sont des véhicules d’occasion. Il parait en effet plus judicieux d’opter pour un système de location plutôt que d’assumer un investissement important dans l’achat d’un camion. D’autant plus qu’il existe des sociétés dédiées à la location de food trucks, à l’instar de moncamionresto.com.

Avec un ticket de location d’environ 50 euros par jour, cette solution permet de se lancer en minimisant le risque et en testant son concept avant d’investir dans un véhicule si l’activité fonctionne.

Où installer son food truck ? Quels sont les meilleurs emplacement ?

Pour implanter son camion sur un marché, il est nécessaire d’obtenir un droit de place, auprès de la Mairie ou du placier municipal, qui est payant.

Pour des emplacements d’autres natures sur voie publique, il y a également une redevance à payer, auprès de la Mairie ou de la préfecture.

Quid des normes alimentaires

L’exploitant du food truck est soumis aux mêmes règles sanitaires que tous les restaurateurs. Au moins un des membres de l’équipe d’un food truck doit avoir suivi une formation sanitaire : la formation HACCP, qui dure 14 heures et qui est assurée par des organismes référencés auprès de la DRAAF. Les propriétaires de food truck doivent respecter la réglementation très stricte en matière d’hygiène et de sécurité. Leur camion doit en outre respecter les normes de sécurité relatives au Code de la construction et de l’habitat.

Comment gérer les stocks de son camion ?

Le propriétaire d’un food truck doit faire approuver son lieu de dépôt par la direction de la santé publique, le lieu de dépôt étant l'endroit où le camion est garé et où le matériel est rangé. Le lieu de dépôt doit pouvoir prendre en charge les opérations liées au food truck en termes de stockage de nourriture, de fourniture en eau, de besoin de préparation alimentaire, de stockage de matériel, de stockage de camion et de traitement des déchets.

Source : Territoire et Marketing, étude « Le marché des food trucks en France », février 2015

http://www.territoires-marketing.fr/

Le point de vue de l’expert : Bernard Boutboul, Directeur général du cabinet Gira Conseil http://www.giraconseil.com/

Vous souhaitez en savoir plus ?
Vous pouvez également visiter notre page thématique franchise foodtruck ?