Interview franchise Troc.com

Interview de Georges Yana

Georges Yana - le

: Vous préparez votre convention annuelle. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Georges Yana : Nous avons clôturé une très belle année 2006 !
Depuis notre premier plan stratégique, la chaîne a ouvert plus d’une trentaine de magasins, avec une croissance du résultat net du groupe supérieure à 12 %. Notre endettement a diminué de 16 points, représentant en fin d’exercice 11 % des fonds propre, avec une croissance du cours de bourse de 20 %.
Par ailleurs, nous ouvrons également des magasins aux Pays-Bas, ce qui confirme l’évolution internationale du Troc de l’Ile.
Je dois dire, qu’à la veille de notre convention nationale, toutes les équipes sont super motivées… 2007 va être une année explosive !
Rappelons que le marché de la vente de produits d’occasion représente une manne de 6 milliards d’€.
Compte tenu de nos résultats et du marché particulièrement porteur sur lequel nous intervenons, nous nous sommes fixé comme objectif de devenir l’acteur principal du marché de l’occasion, non seulement grâce à notre réseau de magasins (172 à ce jour), mais également sur le Web !

Comment allez-vous faire cohabiter le réseau de magasins et internet ?

Etre leader sur un marché est un bien bel objectif, mais cela ne veut rien dire si l’on n’est pas guidé par les besoins, les envies, la volonté des consommateurs. Et Internet est de plus en plus présent sur notre marché. C’est un outil qui donne une merveilleuse visibilité à une entreprise.
Comme notre fondateur Jean-Pierre Boudier, je suis depuis longtemps un adepte du Clic & Mortar, c'est-à-dire être présent non seulement sur le terrain avec un réseau de magasins, mais également sur le Web. Les deux sont complémentaires et non concurrents, bien au contraire.
Je précise quand même qu’il n’est pas question de s’attaquer à des institutions comme e-Bay. Ils font un métier différent. Nous voulons marier harmonieusement le web et le réseau. Naturellement, le magasin reste au centre de la transaction.
Internet est un appui, mais notre logistique permettra de garantir ce que le pur player du web ne peut offrir. Garanties, qualité, transparence, présence d’équipes sur le terrain…Nous allons offrir un service complet proposant des plateformes bancaires, d’expédition, à travers toute l’Europe.
Pour parvenir à ces objectifs, nous développons un outil informatique qui permettra un service global vers nos clients. Et je tiens à souligner le travail qui a été accompli par notre équipe d’informaticiens. Du grand art !

Pensez-vous que le marché puisse absorber une offre plus structurée. Y a-t-il encore de la place pour votre développement ?

Le marché reste à développer. Une étude BVA nous dit que 16 % des français vendent leurs produits d’occasion sur le web, 50 % les donnent, 25 % les gardent… par défaut et 22 % jettent. Cela veut dire que si nous nous rapprochons du public, nous pouvons considérablement augmenter le nombre de particuliers acteurs sur le marché.
Pour conquérir ces nouveaux acteurs, nous devons répondre à leurs attentes. Le consommateur veut plus de services, plus de rapidité, plus de facilité. Ils veulent être aidés dans ces démarches… à nous de nous adapter ! Certains, naturellement veulent chiner, ce sont des collectionneurs, amateurs, des gens qui aiment fouiller. Mais la grande majorité ne veut pas s’occuper de tout cela. Notre grande force, c’est la proximité et c’est pourquoi l’ouverture de nouveaux magasins dans de nouvelles villes reste un axe prioritaire de développement.

Comment les franchisés ont-ils réagi à votre démarche ?

Le réseau a été bâti par des gens qui étaient sur le terrain. Ils connaissent parfaitement leurs clients. Et donc tous ces aspects de l’évolution des habitudes des consommateurs. Nous avons analysé, avec les franchisés tous les process du troc : merchandising, flux, accueil, explications produit… 60 % du réseau a participé aux analyses, formations. Trente thèmes ont été abordés. Nos meilleurs franchisés ont expliqué leurs méthodes sur plusieurs journées de travail, pour que tous puissent profiter des idées des meilleurs. Tout a été fait grâce à un travail d’équipe formidable.
Vous savez, nous sommes entourés de franchisés qui sont des hommes et des femmes qui sont à la hauteur de nos ambitions… C’est aussi cela qui me donne une volonté farouche de parvenir à ces objectifs...

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Occasion dépôt vente : ces entreprises en croissance recrutent

Franchise Gamecash
Gamecash

Gaming et culture geek

Apport 50 000 €

Franchise Kilo Shop
Kilo Shop

Vente au kilo de vêtements et d’accessoires vintage

Apport 100 000 €

Franchise Troc.com

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Pour créer une franchise Troc.com il faut un apport personnel de 40 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise dépôt vente
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise dépôt vente

Actualités

Interviews

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Gamecash
Gamecash

Apport 50 000 €

Franchise Kilo Shop
Kilo Shop

Apport 100 000 €

Franchise Easy Cash / everso
Easy Cash / everso

Apport 50 000 €

Franchise Cash Express
Cash Express

Apport 50 000 €