Annuaire

franchises agence immobilière

Les prix des logements sont repartis à la hausse, notamment dans l'ancien, ce qui attire de nombreux candidats à la franchise. Pour performer dans l'immobilier il ne suffit plus d'être un bon commercial, il faut désormais avoir de bonnes bases juridiques ainsi que des notions techniques dans le bâtiment.

Le secteur des franchises immobilières a été fortement frappé par la crise économique survenue en 2008. Entre la fin de l’année 2008 et le début de l’année 2009, les franchises immobilières ont vu légèrement régresser certains de leurs chiffres clés ; CA, nombre de franchises/franchisés… La bonne nouvelle est que ce domaine se remet toujours rapidement des difficultés rencontrées. L’année 2010 marque déjà son retour sur le devant de la scène économique française. Les professionnels de la franchise immoblière évoquent le besoin des français de « posséder » un bien qui les prémunit. Les consommateurs, eux, reprennent simplement du poil de la bête après une année difficile. De bonnes nouvelles pour le secteur, et pour les futurs franchisés

Quelles sont les qualités d'un agent immobilier franchisé ?

Pour devenir franchisé et être agent immobilier à son compte, il est important d'avoir un excellent relationnel tout en profitant d'un tempéramment commercial sans faille. La parfaite connaissance de son secteur géographique et de son marché est bien évidemment un prérequis. Savoir faire preuve d'empathie mélé à un bon talent de persuasion seront les clés de la réussite. Dans l’immobilier, se lancer avec l’appui d’une enseigne nationale permet de bénéficier de méthodes, d’outils et d’un accompagnement qui font souvent la différence dans un contexte économique défavorable.

Ouvrir sa franchise dans l’immobilier sans diplôme

Secteur cyclique, l’immobilier est également un secteur réglementé. Le franchisé qui souhaite exercer doit donc posséder une carte professionnelle. Pour obtenir ce précieux sésame, délivré par la Préfecture du siège de son activité, il existe plusieurs options. Les diplômes délivrés par l’Etat, sanctionnant trois années d’études dont le contenu doit être économique, juridique ou commercial autorisent ainsi directement l'accès à la profession d'agent immobilier.

Les créateurs peuvent aussi obtenir leur carte s’ils sont titulaires du baccalauréat ou d'un diplôme de niveau équivalent délivré par l'Etat ou par un établissement reconnu par l'Etat tout en justifiant trois ans d'ancienneté en qualité de salarié à temps plein dans une activité relative aux transactions ou à la gestion immobilières. Si le demandeur ne dispose pas de diplôme, il doit pouvoir justifier avoir occupé pendant 10 ans au moins un emploi de salarié à temps plein ou justifier avoir occupé pendant 4 ans au moins un emploi de salarié à temps plein en qualité de cadre, toujours dans une activité relative aux transactions ou à la gestion immobilières. On peut donc devenir agent immobilier sans diplôme ! Enfin, dernière solution : la VAE (validation des acquis de l'expérience). Il faut savoir que l’obtention d'une licence par la VAE nécessite trois années d’expérience professionnelle dans un domaine correspondant au diplôme que l’on souhaite obtenir.

Quelques chiffres sur le secteur de l'immobilier en franchise

En 2014, le secteur de l’immobilier regroupait 57 réseaux, contre 58 en 2013 et 3 464 franchisés, contre 3 505 en 2013. On estime qu’environ 45% des transactions sont réalisées sans le concours d’un professionnel. Le potentiel de croissance est donc énorme pour les réseaux. Enfin, alors que le secteur a été rythmé par deux acteurs durant des années, le particulier et l’agent immobilier, un nouveau personnage s’est fait une place sur le secteur : l’agent mandataire. Travaillant de son domicile en tant que négociateur avec un statut non salarié, il gère la partie commerciale du métier en profitant d’un partage plus favorable des honoraires : entre 70 et 90%. L'agent commercial en immobilier est un travailleur indépendant inscrit au registre spécial des agents commerciaux, tenu au greffe du tribunal de commerce. Il peut exercer cette activité en tant qu’auto entrepreneur.

Apport minimal du secteur immobilier

Combien coûte la création d’une agence immobilière en franchise ? Le créateur doit posséder un apport personnel minimum d’environ 50 000 euros pour un investissement global, hors local, de 100 à 150 000 euros. Les différents réseaux de franchise proposent un droit d’entrée oscillant entre 15 et 30 000 euros. Concernant la redevance, si la plupart des enseignes fonctionnent avec un pourcentage sur le chiffre d’affaires, d’autres fonctionnent avec des forfaits fixes. Si vous disposez de peu d’apport personnel, il existe des enseignes qui se développement uniquement sur le web. Une formule qui permet d’économiser sur les charges induites par une agence physique.

Profil du franchisé pour devenir agent immobilier

Anciens salariés, chef d’entreprise ou directeur d’agences indépendantes, les créateurs qui s’intéressent à l’immobilier viennent de tous les milieux professionnels. Pour réussir dans ce métier, les franchisés doivent avoir une forte capacité de management, un tempérament commercial affirmé et des compétences de gestionnaire. Ces derniers doivent également apprécier le contact humain et aimer travailler en synergie avec les autres membres du réseau.

Formation initiale

Les réseaux de franchise prennent à cœur la transmission de leur savoir-faire. Après une période de formation initiale, qui varie entre 6 et 12 semaines en moyenne, le franchisé est généralement accompagné tout au long de son projet de création. De la signature du contrat de franchise, en passant par la recherche du local, l'ouverture de l'agence et la formation sur le terrain, l’entrepreneur est assisté en permanence.

Les avantages de l'immobilier en franchise

Notoriété, formation, assistance à l’ouverture et pendant la durée du contrat, outils marketing et communication, veille juridique… Les avantages de la franchise sont nombreux. Il faut les mettre en balance avec les obligations du franchisé à verser un droit d’entrée et des redevances à son franchiseur.