Annuaire

franchise piscine

Le marché de la piscine est une activité liée au loisir et au confort. La France est le deuxième pays après les Etats-Unis en matière d'équipement en bassins. La construction de piscine est un métier idéal pour tous les passionnés d'aménagement extérieur. Le monde de la piscine attire de plus en plus d’adeptes. Si vous vous reconnaissez dans ce profil, contactez l'un des réseaux spécialisés en installation de bassins.

Le marché de la piscine est en pleine forme ! Ce marché existe depuis plus d’une dizaine d’années et il n’a cessé d’évoluer. En parallèle, le marché de la rénovation commence à éclore depuis deux ou trois ans, ce qui laisse présager encore de beaux jours pour la profession. En 2006, on estime à 1,5 milliard d'euros le chiffre d’affaires effectué sur le marché de la piscine et de l’entretien en France, le négoce en représentant la moitié. Il existe aujourd’hui une dizaine de franchiseurs sur ce marché. La plupart étaient, à l’origine, des indépendants qui ont développé leur structure en ouvrant plusieurs points de vente et qui ont
fini par monter une franchise (Piscine Caron, Piscinelle…). D’abord régionale, puis aujourd’hui nationale. Depuis peu, certains se lancent même à l’étranger, en Espagne ou en Roumanie par exemple. Une fois le concept établi et bien rôdé en France, l’objectif est d’ancrer la marque dans des pays proches, et par la suite dans tous les pays.

L’intégration dans une franchise de pisciniste, assure un accompagnement de qualité et continu sur le long terme.

Le pisciniste est en charge des travaux de construction, d’installation et de réhabilitation d’une piscine. Et cela, qu’importe le type de piscine en question, de matériau de conception, qu’elle soit hors sol ou enterrée, couverte ou non…. Il peut également s’occuper des travaux de traitement et de climatisation. Pour concrétiser un projet d’investissement personnel dans le monde de la piscine en tant que pisicniste, pensez à mettre toutes les chances de votre côté. Intégrer la franchise d’un pisciniste professionnel, vous permettrait de bénéficier de meilleurs atouts. Cela vous assurerait le succès de votre projet. Que ce soit pour l’expérience ou pour le savoir-faire, les franchises restent la meilleure option. En intégrant un tel réseau, vous vous assurez de devenir un acteur incontournable du marché de la piscine. D’autant plus que cette adhésion vous permettra, en tant que franchisé, de bénéficier de la notoriété du réseau de franchise en place.

Acquérir une piscine permet de se relaxer sans avoir à sortir de sa maison. Les bienfaits que peut apporter une piscine sont nombreux et contribuent tous au bien-être général de l’utilisateur. Elle permet, entre autres, de se débarrasser du stress amassé tout en faisant du sport. Tous les professionnels de la santé s’accordent à le dire : la piscine est idéale pour la santé générale de l’utilisateur. D’autant plus que la nage sollicite non pas un seul muscle, mais quasiment tous les muscles du corps de celui qui s’y adonne. La nage est aussi idéale pour les personnes qui veulent se remettre au sport.

Quel est le profil du bon candidat qui a décidé de devenir franchisé piscine ?

Il n’y a pas de profil type. Néanmoins, certains traits de caractère, ainsi que quelques compétences précises, feront la différence auprès du franchiseur.
Les personnes intéressées peuvent être des commerciaux désirant s’investir dans ce marché après études ou par engouement pour cette activité, des managers souhaitant monter leur propre structure ou des professionnels travaillant déjà dans le métier (par exemple, le propriétaire d’une boutique de produits d’entretien pour piscines) et qui veulent, en parallèle, développer une activité de construction et installation de piscines. Ce dernier type est le profil idéal car le professionnel est déjà bien implanté dans une région et possède donc une clientèle fidèle. Le franchisé est un créateur d’entreprise qui doit être bon vendeur. Son métier va être de convaincre les clients de passer par son entreprise. Avant de se présenter chez un franchiseur, le candidat aura obligatoirement fait une étude de marché poussée, repéré son lieu d’implantation, réalisé un compte d’exploitation prévisionnel, défini les prêts bancaires…

Que peut attendre un franchisé pisciniste de son franchiseur ? Et vice-versa ?

Un contrat commercial lie le franchiseur et le cabinet de franchise. Tout d’abord, pour pouvoir devenir franchisé, il faut verser un droit d’entrée qui, dans ce secteur, varie de 30 à 50 000 euros. Ensuite, selon le contrat, le franchisé devra verser un pourcentage de son chiffre d’affaires annuel (3 à 5 % en moyenne) ou aura à payer une redevance fixe mensuelle dont le montant est décidé en début de contrat. En contrepartie, il bénéficie de l’enseigne, du savoir-faire, des méthodes de travail, des formations, des réponses en cas d’incompréhension ou de difficulté… Dans le secteur de la piscine, la technique est importante, mais ce sont surtout les méthodes de travail qui sont déterminantes. Un indépendant va peut-être perdre du temps sur certains projets jamais réalisés, tandis qu’un franchisé pourra toujours s’appuyer sur son franchiseur, qui lui aura appris à travailler de façon productive.

Quels sont les inconvénients à se lancer dans la franchise de piscine ?

Avant de se lancer, il faut prendre le temps de la réflexion et choisir le franchiseur qui répond le mieux à ses attentes et qui a les mêmes objectifs. En effet, un contrat de franchise est signé en moyenne pour cinq ans. Sauf faute inexcusable, le franchisé ne possède aucun moyen pour rompre ce contrat. Si ça se passe mal avec le franchiseur, il reste néanmoins lié avec lui pendant toute la durée du contrat. La franchise est vouée à se développer dans ce secteur. Certes, les franchisés ont les mêmes« sueurs froides » que les indépendants, mais ils bénéficient d’un soutien technique et commercial
qui justifie l’investissement. Aujourd’hui, sur cinq ans, neuf franchises sur dix sont toujours en exercice tandis qu’un indépendant sur deux a fermé les portes de son entreprise.

Le marché de la piscine sort la tête de l’eau en 2010

Plutôt moribond ces dernières années, les derniers chiffres dévoilés par la Fédération des Professionnels de la Piscine (FPP) présagent d’une hausse des ventes de l’ordre de 10 ou 15% sur l’ensemble de l’année 2010. De quoi redonner le sourire aux nombreux franchisés présents sur ce secteur.

A la sortie de la conférence de presse donnée le jeudi 1er avril par la Fédération des Professionnels de la Piscine (FPP), l’ensemble des professionnels conviés était satisfait des tendances du marché de la piscine d’ici la fin de l’année.
Au sortir de deux années difficiles, durant lesquelles les ventes avaient connu une baisse de l’ordre de 10%, la FPP table désormais sur une reprise pouvant atteindre 15% pour 2010, sur la continuité de la tendance observée depuis les dernières semaines de l’an dernier.

Les raisons de ce renouveau sont multiples : y figurent notamment l’envie pour les français de valoriser leur patrimoine immobilier et la courbe ascendante de la place occupée par les loisirs dans notre pays. Rappelons que la France est le pays comptant le plus de piscines au monde, derrière les Etats-Unis.
On dénombre près d’un million et demi de piscines privées dans l’Hexagone à l’heure actuelle, contre seulement 700 000 en l’an 2000, soit un doublement observé en l’espace d’une décennie. Cela a conduit les pouvoirs publics à prendre des mesures afin de sécuriser ces espaces, dont les abords peuvent s’avérer dangereux pour de jeunes enfants.
Ce nouveau marché de la sécurisation, par le biais d’abri, de barrière ou de simple alarme, est venu combler en partie le manque à gagner dû à la baisse des carnets de commande. La FPP estime qu’aujourd’hui, il reste un quart des piscines à équiper, et l’objectif fixé de couvrir la totalité du parc d’ici 2015 devrait être atteint.

Parmi les reproches entendus à propos des piscines privées, on entend bien souvent qu’elles sont génératrices de pollution et qu’elles gaspillent une précieuse quantité d’eau. C’est pour tenter d’atténuer cette vision que la FPP a mis au point un programme informatique permettant de calculer exactement l’impact environnemental du fonctionnement d’une piscine.
Selon ce logiciel, si l’on prend pour exemple un bassin de huit mètres sur quatre, on se rend compte que l’énergie réclamée pour son exploitation est équivalente à 200 kilos de CO2tous les ans, soit la même quantité qu’un trajet de Paris à Marseille en voiture. De quoi rassurer les amoureux de la nature, et donner du baume au cœur aux professionnels du secteur, dont nous vous proposons une sélection ci-dessous.