Dossiers de la franchise

« Nous avons prévu d’ouvrir six franchises Côté Particuliers »

Publié par , le | Franchise immobilier

Avec ses associés, Laurent Thiault a déjà ouvert trois agences sous enseigne Côté Particuliers. Et ne compte pas s’arrêter là. Mais, prudent, en temps de crise, il souhaite pérenniser ses premières unités en veillant à maîtriser ses coûts pour rester fidèle au concept low-cost imaginé par le franchiseur.

Coté Particuliers ​Dans le secteur immobilier depuis 1985, Laurent Thiault a exercé en tant qu’indépendant durant de nombreuses années. « J’ai eu l’occasion de créer de nombreuses structures que j’ai revendues à un groupe bancaire en 2005. » Après la cession, Laurent gère en tant que DG de ce groupe une quinzaine d’agences dans le Loiret. Jusqu’en 2010, année où il décide de se lancer, avec deux associés, dans une autre aventure. En temps de crise,  les clients sont de plus en plus attentifs à leurs dépenses. Le concept de l’immobilier low-cost les interpelle… « Nous avons rencontré les dirigeants de Côté Particuliers qui ont imaginé le concept que nous souhaitions développer. Ils nous ont exposé leur stratégie qui nous a paru complètement correspondre aux attentes des clients. » Le concept répond également à leurs attentes en tant que futurs franchisés. « Le droit d’entrée et les coûts fixes ne sont pas trop élevés et le réseau ne réclame pas de royalties. »

Etre prêt pour la reprise

franchise Coté Particuliers En 2010, Laurent Thiault ouvre sa première agence sous enseigne Côté Particuliers à Montargis. « Dans un marché difficile, il était important de pouvoir s’appuyer sur un réseau disposant des bons outils afin de se consacrer pleinement à l’action commerciale. Par ailleurs, se lancer à un moment où le marché est en difficulté fait partie d’une stratégie : celle de se dire que sur un marché cyclique, nous serions structurés quand le marché repartirait. » L’agence de Montargis démarre bien et un an plus tard, aidé par ses associés, Laurent Thiault ouvre à Villemandeur. « Alors que mes partenaires gèrent la partie commerciale, je me concentre sur l’administratif, la gestion et le développement. Le fait de travailler avec des structures  où tout le monde est partie prenante permet une forte implication de chacun. »  En 2012, c’est au tour de l’agence de Nemours de voir le jour. « A chaque fois, nous avons auto financé les agences. Initialement, nous avons prévu d’en ouvrir six sur le Loiret. En revanche, en développer plus risque d’être compliqué au regard de la frilosité des partenaires bancaires à financer les projets

Trois agences à l’équilibre

franchise immobilier ​En 2012, les trois agences de Laurent ont réalisé 330 000 euros de chiffre d’affaires et sont désormais à l’équilibre. « Notre point mort est très bas. Pour respecter notre concept low-cost, nos structures ne doivent pas être source de dépenses. Nous faisons attention à l’achat des pas-de-porte  et faisons en sorte d’avoir des coûts très bas pour être cohérent avec notre politique de coût d’intermédiation et d’honoraires d’agence. » Grâce à ses structures légères, tant en personnel qu’en charges fixes, Laurent manœuvre en minimisant les risques.  Malgré un marché de l’immobilier chahuté , il est optimiste pour l’avenir. Son but : que ses structures se pérennisent et que son personnel gagne sa vie avec cette activité. « Il faut passer l’orage et être prêt quand la reprise sera là. »

Vous pouvez également consulter toutes les offres Immobilier.


Vous souhaitez devenir franchisé Côté Particuliers ?

Franchise Côté Particuliers

Agence immobilière

Apport minimum 20 000 €

L'enseigne immobilière approuvée* par ses clients * 93% des clients Côté Particuliers recommandent l'enseigne selon un sondage réalisé par l'institut ...

Demander de la docVoir la fiche

Ajouter à ma sélection

Les dernières interviews Côté Particuliers

Les dernières actualités Côté Particuliers

Les 15 derniers articles du secteur