Annuaire

franchise cigarette electronique

La cigarette électronique affiche une forte croissance et les indicateurs sont au vert. De la vente de e-cigarette aux recharges de e-liquide, de nombreux acteurs sont présents en boutique classique. Il existe de nombreux positionnements : vente rapide de recharge et accessoires, vente haut de gamme et de luxe... Pour autant, il y a encore beaucoup de place à prendre et de nouveaux concepts à proposer, notamment en franchise.

Franchises e cigarette : les raisons du succès

​Les lobbys de l'industrie du tabac laissent pour le moment ce marché sans (trop de) surveillance. Poussée par une réglementation sur la vente et la consommation de cigarette-électronique relativement permissive, la franchise de cigarette électronique a le vent en poupe. Vous souhaitez ouvrir votre franchise e-cigarette, découvrez les réseaux de franchises qui recrutent des franchisés.

Vous souhaitez ouvrir votre franchise e-cigarette, découvrez les réseaux de franchises qui recrutent des franchisés.

À ce jour la cigarette électronique est de passer de mode et elle connait même de plus en plus d’adeptes. Ses bienfaits pour la santé des fumeurs sont en effet avérés tandis qu’elle est plus économique que la cigarette traditionnelle. Les boutiques physiques sont prises d’assaut, car les vapoteurs y retrouvent des e-liquides au parfum divers, des e-cigarettes et leurs accessoires. Le marché est encore florissant et restera en croissance sur plusieurs années. Les opportunités de faire des bénéfices dans un magasin sont ainsi énormes. Tout comme les autres secteur comme la franchise de jouet ou la franchise de sport, des techniques de vente et de marketing doivent néanmoins être mises en place pour s’adapter à la législature et aux comportements des consommateurs. Les études à faire sont pourtant coûteuses pour déterminer les stratégies à mettre en œuvre afin de percer le secteur très concurrencé de la franchise de cigarette éléctronique.

Franchise de cigarette electronique : générer des bénéfices dès la première année

De nombreux points de vente de cigarette électroniques ont fermé récemment, car ils n’ont pas réussi à garder leur part de marché. Ils n’ont pas su profiter d’un domaine porteur en raison d’un mode de gestion et de stratégie marketing défaillants. Des marques d’e-cig de même que des enseignes spécialisées sont néanmoins demeurées fermes sur leur marché et continuent à accaparer la clientèle. Pour les nouveaux investisseurs, il est donc une bonne solution d’ouvrir leur boutique sous leur nom. Être franchisé permet de commercialiser des marques de liquides et de matériels déjà reconnus par le public et qui se vendent bien. De plus, ces réseaux de magasins ont déjà leurs habitués. Le franchisé tire alors avantage de leur renommée ainsi que leur expérience. En outre, il profite également d’une formation pour connaitre les produits et pour comprendre les démarches commerciales mises en place par le franchiseur. Enfin, il se peut aussi qu’il doive adhérer aux objectifs de l’enseigne, comme aider les fumeurs à décrocher de la cigarette par exemple.

Après avoir vécu une période d’euphorie, le marché de la cigarette électronique n’est plus au mieux de sa forme. Ainsi, le spécialiste des études économiques sectorielles Xerfi prévoit pour cette année un recul des ventes de l’ordre de 10% à 355 millions d’euros et une baisse de 17% du nombre de points de vente. En cause : la difficulté des opérateurs à renouveler leur clientèle, l’évolution de la réglementation et l’explosion de la concurrence.

E-cigarette - Quelques chiffres

Depuis le début de l'année 2015, le nombre de vapoteurs utilisant quotidiennement leur cigarette électronique s'est stabilisé à 1,5 million. 3 millions de personnes vapotent quant à elle occasionnellement. Alors qu’en 2013, le chiffre d'affaires des acteurs du secteur atteignait 275 millions d'euros, il s’élevait à 450 millions l’an dernier (source : Fédération des indépendants du secteur (Fivape). Mais, aujourd’hui, pour les 2 500 boutiques installées en France, le ralentissement est rude. Le cabinet d’études Xerfi confirme que, cette année, le marché de l'e-cigarette français perdra 10% de son chiffre d'affaires, pour atteindre 355 millions d'euros. Selon les auteurs de la dernière étude Xerfi, « les premières fermetures et changements d’activité de boutiques spécialisées se sont multipliés fin 2014-début 2015. » Ainsi, le parc de boutiques, qui s’élevait à 2 406 unités l'an dernier, chutera de 17% cette année, pour s'établir aux alentours de 2 000.

Les avantages du secteur distribution de cigarettes éléctroniques

50% des fumeurs n'ont pas encore testé la cigarette électronique. Le potentiel du secteur est donc bien là. D’ailleurs, selon Xerfi, la croissance du marché s’établira à 8% par an en moyenne pour atteindre 450 millions d’euros à l’horizon 2018.

Profil requis en recrutement de franchisés

Les enseignes se développant en réseau recherchent à peu près le même profil de franchisés : des personnes commerçantes, sachant gérer une boutique. Les candidats doivent avoir un intérêt pour les produits, aimer conseiller les clients, avoir la fibre commerciale… Les réseaux ciblent également les investisseurs. Ces derniers peuvent être des commerçants déjà installés, multi franchisés ou pluri franchisés souhaitant se développer sur une nouvelle activité.

Apport personnel moyen en franchise

Pour ouvrir une boutique de cigarette électronique, les futurs franchisés doivent disposer d’un apport personnel moyen d’environ 30 000 euros. Ainsi, si JWell ne réclame que 10 000 euros de fonds propres, le réseau Edsylver est quant à lui accessible avec 38 000 euros d’apport personnel. L’investissement global est compris entre 20 et 55 000 euros environ selon les enseignes.

Des franchises de cigarette électronique qui fonctionnent

Pionnier de la cigarette électronique en France depuis 2008, Edsylver a réalisé un chiffre d’affaires, clos au 30 juin 2013, de près de 3 millions d’euros. Premier distributeur français, le réseau vend ses produits chez quelque 8 000 revendeurs en France et à l’international.

A la fois distributeur et fabricant, JWell a la particularité de ne pas demander de droit d’entrée à ses franchisés. Fondée en 2011 par Karin Warin et Eric de Goussencourt, l’enseigne Clopinette a ouvert sa première franchise à Paris en 2012 et regroupait quelque 80 boutiques fin 2014. Son objectif est d’atteindre les 250 points de vente à horizon 2016. Autres acteurs : Point Smoke, qui revendique 44 magasins ou encore Smokio, première start-up au monde à créer des cigarettes électroniques connectées, Vapostore, Cig’Concept, Smoklife…Vous souhaitez entreprendre dans le secteur du commerce autre que la cigarette electronique ? Pourquoi ne pas ouvrir un dépôt vente ou encore ouvrir un magasin de fleur.

D'autres secteurs qui marchent en franchise

Dans l'univers du commerce spécialisé, il existe beauc

Les 3 derniers articles du secteur