Acheter une franchise : comment ça marche ?

  • le

Vous souhaitez acheter une franchise ? Vous êtes actuellement en phase de réflexion avec cet objectif en tête et vous ne savez pas comment procéder ? Voici quelques pistes afin de faciliter votre parcours, en répondant aux questions quelle franchise choisir ? Existe-t-il des franchises pas cher ? Comment reprendre une franchise et dans quel secteur ? Quelle marque et quelle zone géographique privilégier ?
En clair, si vous êtes sur le point d’acheter une franchise, nous vous proposons ci-dessous des étapes incontournables pour réussir à tous les coups.

Quelles questions faut-il se poser avant l’achat d’une franchise ?

Avant de choisir sa franchise, il faut se demander si l’on est vraiment fait pour l’entrepreneuriat. Ai-je les compétences pour manager, gérer, recruter ? Voilà les premières questions que doit se poser un candidat qui souhaite créer une franchise. Car reprendre une entreprise, comme quand on crée sa société, implique des risques qu’il faut être prêt à assumer. Et même si, en franchise, ces risques sont minimisés, il faut que celui qui s’apprête à acheter une entreprise s’assure d’avoir les compétences techniques et commerciales pour mener à bien son projet.

Que signifie acheter une franchise ?

Plutôt que d’achat de franchise, on parle de reprise de franchise. En effet, quand un porteur de projet souhaite entreprendre en franchise et s’intéresse à une franchise à vendre, il a le choix entre créer une nouvelle structure ou reprendre une franchise déjà existante. Dans ce second cas, l’entrepreneur va bénéficier d’un projet clé en main. Il n’aura pas à chercher de local, profitera d’une clientèle déjà constituée et aussi d’un personnel connaissant l’entreprise et son fonctionnement. Il pourra surtout s’appuyer sur un bilan, ce qui lui apportera une certaine sécurité.

Plusieurs étapes à valider avant d’être à la tête de sa franchise

Acheter une franchise s’effectue en plusieurs étapes qu’il convient de bien respecter afin de sécuriser son projet. Il s’agit dans un premier temps, et une fois l’entreprise trouvée, de vérifier pourquoi le cédant souhaite vendre son affaire. Il est en effet judicieux de savoir quels sont les projets et les motivations du vendeur afin de s’assurer qu’il ne s’apprête pas à rouvrir une boutique exerçant sur le même secteur d’activité à proximité de la vôtre. Ensuite, vous allez devoir sonder la santé financière de l’entreprise que vous souhaitez reprendre. Pour cela, il vous faudra étudier à la loupe l’ensemble des éléments financiers comme les bilans, le résultat net et le chiffre d’affaires réalisés, la progression, les marges, la rotation des stocks, les délais de paiement client ou encore les conditions d’exploitation. Dans ses démarches pour acheter une franchise, le futur franchisé doit aussi réaliser une étude poussée de la clientèle et une étude complète du personnel. Une fois les audits de gestion réalisés, il est temps de négocier le prix de l’entreprise. Après toutes ces formalités, vous serez alors enfin à la tête d’une franchise commerciale qui fonctionne déjà sur son emplacement.

Acheter une franchise illustration

Pourquoi investir ? Comment acheter sa franchise ?

En franchise, un entrepreneur ne peut pas investir dans une reprise sans obtenir l’accord du franchiseur. En effet, le contrat de franchise étant conclu intuitu personae, il engage une personne (et non une entreprise) avec un réseau et il n’est donc pas cessible. Ce qui veut dire que le franchiseur est partie prenante. Ainsi, dans l’hypothèse où un franchisé cèderait son activité à un candidat non validé par le franchiseur, le contrat deviendrait caduc. Si le repreneur achète l’entreprise alors que le contrat de franchise du cédant n’est pas arrivé à son terme, il signe la plupart du temps un nouveau contrat de franchise et doit s’acquitter des droits d’entrée.

Quel profil pour se lancer à son compte en franchise ?

Les franchiseurs recherchent essentiellement des profils d’entrepreneurs, capables de manager, de gérer, de vendre et de recruter. C’est pourquoi les ex cadres de la grande distribution, qui cumulent généralement ces compétences, sont largement plébiscités par les réseaux. Au final, qui peut acheter une franchise ? Dans les faits, tout le monde peut prétendre à la reprise d’une entreprise franchisée. Toutefois, le candidat doit disposer d’un apport personnel suffisant, faire preuve de motivation, démontrer ses aptitudes à la gestion des ventes, adhérer aux valeurs de l’enseigne choisie et correspondre aux critères de sélection déterminés par le franchiseur.

Où trouver sa franchise dans le cadre d’un projet de reprise ?

Pour racheter une franchise, le plus simple consiste dans un premier temps à déterminer les secteurs avec lesquels vous avez le plus d’affinités et les concepts en adéquation avec votre budget. Une fois cette sélection opérée, vous pourrez alors vous rapprocher des enseignes qui vous intéressent et contacter les franchiseurs qui pourront vous présenter les opportunités de reprise au sein de leur réseau. Le bouche à oreille fonctionne également. Vous souhaitez vous installer dans votre commune ou à proximité ? Rien ne vous empêche de faire du porte-à-porte en questionnant les franchisés en place, à propos de leur projet personnel. Il existe également de nombreux professionnels spécialistes de la transaction de fonds de commerce auxquels vous pouvez vous adresser pour trouver des franchises à acheter. Enfin, sur le site du CRA (Cédants et repreneurs d’affaires) et sur les portails spécialisés dans les cessions, vous pouvez également retrouver une liste d’entreprises à reprendre.

Peut-on acheter une franchise sans apport ?

Il est impossible d’acheter une franchise sans apport personnel. Pour pouvoir reprendre une franchise, le porteur de projet doit donc parvenir à mobiliser suffisamment de fonds propres, généralement 30% de l’investissement global réclamé par le projet. Sans mise de fonds, aucune banque ne financera d’emprunt. Par ailleurs, il faut savoir que le tarif d’une reprise s’avère plus élevé que dans le cas d’une nouvelle franchise. Ouvrir une franchise déjà en activité revient donc plus cher que de la créer. En effet, quand il achète une franchise déjà existante, le nouveau franchisé bénéficie d’un chiffre d’affaires et de comptes de résultats déjà établis, d’une clientèle existante et fidélisée, d’un personnel formé, d’un magasin déjà agencé aux couleurs du concept… Et tout cela a un coût. Pour évaluer la valeur de l’entreprise, le porteur de projet doit se servir des méthodes usuelles d’évaluation et se faire aider par un expert-comptable. Il doit aussi être averti que son fonds de commerce n’a de valeur que si sa rentabilité lui permet à la fois de de rémunérer son travail, de rembourser l’emprunt contracté et aussi de se constituer un capital. Chaque franchise applique sa propre jurisprudence à propos de l’évaluation du fonds de commerce, indexée sur l’adéquation entre le CA et le résultat d’exploitation. Cette méthode, basée sur l’excédent brut d’exploitation, permet d’évaluer la valeur et le prix de l’entreprise en fonction de sa capacité future à dégager des bénéfices. Le candidat doit être capable de déterminer la rentabilité prévisionnelle de l’entreprise qu’il souhaite racheter en se basant sur les résultats obtenus lors des mois et des années précédentes. Enfin, le prix d’une franchise varie bien entendu en fonction de l’activité de l’entreprise mais aussi de son emplacement et de son ancienneté.

Acheter une franchise à plusieurs

Comme c’est le cas pour toute création d’entreprise, il peut s’avérer rassurant d’acheter sa franchise à deux ou plus. C’est-à-dire s’associer avec une personne de confiance, qu’on peut avoir rencontrée spécifiquement pour ce projet ou bien dans le passé. Il peut s’agir d’un ami, d’un ancien collègue ou pourquoi pas d’un membre de son entourage. En effet, quoi de plus sécurisant que l’achat d’une franchise en famille ? D’autant que de nombreux concepts se prêtent tout à fait à un pilotage à deux, pour des questions d’organisation et de temps ou bien dans le but de se partager les tâches, entre les fonctions opérationnelles et celles plus manuelles par exemple. Notons d’ailleurs que certaines enseignes conseillent fortement d’acheter une franchise à plusieurs, afin de diviser les risques en ne faisant pas porter tout le poids de son projet sur ses seules épaules.

Dans quels secteurs faut-il acheter sa franchise ?

Le propre de la franchise, c’est de fonctionner avec tous les modèles d’entreprise, et ce peu importe le secteur. Pour ceux qui en doutent, rendez-vous sur le salon Franchise Expo Paris, qui regroupe des concepts provenant de 80 secteurs d’activité différents. Vous y trouverez autant de franchises de services, que de franchises de restauration ou de franchises alimentaires… Vous aurez également le choix entre des franchises nationales ou internationales, le principal est de sélectionner le concept adapté à votre profil parmi les franchises qui marchent.

Les marques à la recherche de candidats sont également très présentes sur Internet (comme notre site de l’Observatoire et d’autres annuaires de la franchise le prouvent), et là encore, ce sont des dizaines de types d’activités très diverses qui s’offrent à vous. Citons parmi tant d’autres la restauration rapide, qui met sur le marché à intervalles réguliers des concepts répondant aux goûts changeants des consommateurs : nous sommes ainsi récemment passé de la grande vogue des sushis à celle des burgers de qualité (ou à la française…). La franchise se développe aussi sous forme de clubs de sport, d’agences de services, d’instituts de beauté, d’agences de locations de voiture, de boutiques de vêtements, de supérettes… la liste est infinie ou presque et au-delà des secteurs d’activité, ce sont les tarifs d’accès qui changent lorsqu’on s’intéresse au rachat d’une franchise, en fonction du positionnement de la marque et de son emplacement.

acheter une franchise Speedy et King Marcel

Quelles marques viser pour acheter une franchise ?

Après avoir estimé ses moyens financiers, étudié la question du local et visé un secteur particulier, il reste encore une ultime étape pour le candidat à la franchise : la sélection de la meilleure franchise avec laquelle conclure un contrat.

Là encore, des dizaines de réseaux de franchise se déploient en France, en Europe et dans le monde entier. Au-delà des incontournables (KFC ou McDonald’s dans la restauration, Yves Rocher dans la beauté, Midas dans la voiture, etc…), sachez qu’en optant pour un réseau naissant, à la notoriété encore en devenir, vous ferez un pari sur l’avenir qui pourra vous mener sur la voie du succès à moindre frais.

En effet, acheter une franchise issue d’une marque connue requiert un investissement de départ plus important que dans le cas d’une marque encore peu développée, car la notoriété apportée par un réseau bien établi renchérit inévitablement les conditions d’accès au niveau financier.

Quelle est la meilleure localisation pour acheter une franchise ?

Nous avons évoqué tout au long de l’article la question de l’emplacement, mais il nous semble important de revenir dessus une dernière fois. Car il est évident qu’au-delà du choix de la marque, du secteur et de l’équipe de franchiseurs avec qui vous allez signer, le paramètre de la localisation de votre futur commerce est primordial et pourrait bien faire pencher la balance quant à votre décision finale.

En effet, certaines marques cherchent à s’implanter sur des territoires bien spécifiques, soit parce qu’elles couvrent déjà une zone donnée et ne souhaitent pas que ses propres franchisés se fassent concurrence, soit parce que leur déploiement géographique est lié à des spécificités locales, qu’il s’agisse du climat, de contraintes économiques ou d’un choix délibéré.

En tant que franchisé, vous pouvez également être contraint de restreindre votre choix d’implantation, pour des motifs familiaux par exemple. A l’opposé, acheter une franchise à l’étranger ou se développer en master franchise à l’export peut être un bon moyen de changer d’air, tout en assurant son emploi et ses revenus.

Enfin, n’oubliez pas de prendre en compte les paramètres importants que constituent la durée du bail, les royalties ou le montant du droit d’entrée, autant de données qui peuvent changer la nature de votre projet et son financement.