Dossiers de la franchise

La maison en bois : l’avenir de la maison individuelle en France ?

Publié par , le | Franchise batiment

Dans un marché de la construction individuelle plutôt sinistrée, celui de la maison en bois semble au contraire assez prometteur, avec notamment la présence sur ce segment de plusieurs acteurs de la franchise à l’image de Natilia et Primobois qui voient leur activité progresser. Actuellement en phase de déploiement, ces deux concepts surfent sur une tendance plutôt positive et affichent des ambitions de développement sur l’ensemble du territoire.

Le marché français des maisons en bois s’annonce prometteur

« Le marché français des maisons en bois s’annonce prometteur », prédisait une étude du cabinet Xerfi parue en janvier 2011 (« le marché français des maisons en bois à l’horizon 2015 »). Deux ans après la sortie de cette enquête, on peut dire que ces experts ne sont pas trompés. Alors que le marché de la construction neuve affiche un repli significatif des mises en chantier, de l’ordre de « - 25% en 2012 et de -10 à 15% au premier semestre », selon Damein Teyssier, le responsable développement de Natilia, les ventes de maison en bois poursuivent leur belle progression. Chez Natilia (enseigne d’AST Groupe), la dynamique commerciale est bien là, « avec une progression de +15% au 1er semestre 2013, à périmètre constant » , précise Damien Teyssier.

Directeur du réseau Primobois (filiale de Trecobat), Denis Peltier complète l’analyse de son confrère. « Nous sommes actuellement sur un rythme de 10 000 à 12 000 constructions de maisons en bois par an en France, tous acteurs confondus. Ce segment résiste bien dans un marché très difficile ». Un chiffre donc un peu en dessous de ce que prévoyait l’étude de Xerfi qui tablait « sur 22 000 maisons à l’horizon 2014 ».

Forte attractivité de la maison à ossature bois

Avec le durcissement de la réglementation thermique des bâtiments (avec la nouvelle Réglementation Thermique 2012, dite RT 2012 pour les pros du secteur), les pouvoirs publics sont censés promouvoir les éco-constructions. « Le bois est un excellent isolant naturel, témoigne Denis Peltier. De plus, cela permet de proposer une maison différentiante mais il ne faut que celle-ci coûte trop cher ».Natilia Selon l’étude de Xerfi, « le prix moyen d’une maison à ossature bois est 10% à 20% plus élevé que celui d’une construction traditionnelle », à savoir en parpaings ou en briques. « La différence de prix s’est largement atténué en 2013. Chez Natilia, nous avons pu faire baisser nos prix de vente », précise Damien Teyssier. Un propos partagé par Denis Peltier, qui met également en avant des délais plus courts dans la construction d’une maison en bois que celle d’une maison dite traditionnelle.

Une maitrise des outils de production, des couts et du prix

La maitrise des couts s’explique également par le fait qu’aussi bien chez Natilia que chez Primobois, on trouve derrière ces enseignes un outil de production bien rodé. Chez Natilia, dès le lancement de la franchise, le parti pris a été de proposer des maisons à moins de 100 000 euros. Précisons qu’auparavant la maison en bois était associée au haut de gamme ou à la maison un peu atypique.

Cette réduction des coûts est bien entendu rendue possible par la standardisation des composants en atelier. On ne demande d’ailleurs pas aux franchisés de ces réseaux d’être obligatoirement des professionnels du BTP même si une sensibilité au produit semble de mise.

Des ambitions bien calibrées, soigner les avis clients

Primobois La marque Primobois existe depuis deux ans. Filiale aujourd’hui du Groupe, Primobois est spécialisée dans la construction de maison en ossature bois en clos couvert isolé. « Nous ne recherchons pas forcément des gens du métier. Nous préférons des personnes qui souhaitent changer d’activité. Chez Primobois, leurs fonctions seront essentiellement commerciales. Nous gardons la main sur le chantier. Primoboisest en charge de la création des modèles de maisons et du suivi du chantier », ajoute Denis Peltier. Le métier du distributeur est de commercialiser des maisons en ossature bois hors d’eau, hors d’air, étanche à l’air, sous la marque Primobois.

La franchise Natilia s’est hissée au premier rang des constructeurs de maison ossature bois en France

Chez Natilia non plus, pas besoin d’être issu du secteur du BTP. Rappelons qu’en seulement trois années d’existence, la franchise Natilia s’est hissée au premier rang des constructeurs de maison ossature bois en France. « Pour rejoindre le réseau il faut avoir un esprit entrepreneurial, une sensibilité à l’environnement immobilier ainsi qu’un apport minimal de 60 000€ », ajoute Damien Teyssier.

Et demain ?

​Il est aujourd’hui très difficile de se projeter. L’univers économique étant très changeant. En attendant de prendre connaissance de la nouvelle étude du Cabinet Xerfi qui devrait proposée une version réactualisée de son étude, les personnes intéressées par le marché de la maison en bois pourront se rendre sur le salon BATIMAT (4 au 8 novembre 2013, Villepinte). Une conférence spécifique proposera le lundi 4 novembre 2013 (de 13h à 13h45) de refaire un point complet sur le marché du bois dans la construction.

« Le marché est encore très atomisé. Il y a beaucoup d’acteurs qui ne font que 7 à 8 maisons par an », constate Damien Teyssier. Si ce marché continue de progresser de la sorte, il est clair qu’il y aura de belles parts de marché à prendre par Natilia et Primobois. Il ne serait également pas si surprenant de voir débarquer de nouveaux acteurs, qui vont être tentés de se diversifier pour limiter la casse et pour se positionner sur un marché en devenir. Affaire à suivre !

Vous pouvez également consulter toutes les offres Bâtiment.


Les 2 derniers articles du secteur