Annuaire

franchise transport de personnes

Au regard du cout annuel d'une voiture (prix d'achat, assurance, entretien et réparation, essence) et des nombreuses contraintes associées (embouteillage, parking, décote), beaucoup se penchent sur des solutions de déplacement alternatives. Les franchises gravitant dans le transport de personnes l'ont bien compris et propose aujourd'hui une offre large de service de transport, pour particuliers comme pour professionnels.

Véritable solution de déplacement à part entière et concurrence sérieuse au nombreuses sociétés de taxi, les franchises de transport de personnes ont su rapidement s'imposer sur le marché concurrentiel de la franchise de service à la personne, mais également à la franchise de services aux entreprises. Propulsées par une offre de prix et de services redoutables, mais également des solutions digitales modernes et pratiques, les franchises spécialisées en transport de personnes sont aujourd'hui de sérieuses concurrentes dans le paysage des voitures avec chauffeurs. Le succès ? Une communication spécifique qui a permis de se démarquer des concurrents traditionnels !

Comment devenir franchisé chauffeur vtc dans le transport de personne ?

Avec la libéralisation des transports lancée par la Loi Macron de 2015, le transport de personnes a retrouvé force et vigueur sur le sol français . Le concept est adapté à un déploiement en franchise et on trouve des enseignes spécialisées dans les courses vers les aéroports quand d’autres gèrent la mobilité des personnes dépendantes. Les profils recherchés ? Des personnes souhaitant travailler en solo, tout en étant à leur compte et désirant s’appuyer sur le soutien d’un réseau bien établi, afin de profiter de sa notoriété. Optez pour une bonne assurance pour excerser votre métier (voir les propositions des franchises d'assurance)

Que faire pour débuter dans le milieu du VTC en franchise ?

Uber, MarcelCab, LeCab... les plateformes de VTC sont de plus en plus nombreuses en France. Face à cet essor, l’Etat français a promulgué la loi Thévenoud, afin de réformer le secteur. Depuis octobre 2014, il n’est plus possible de devenir chauffeur VTC du jour au lendemain. Les futurs chauffeurs privés doivent désormais créer une entreprise de transport et disposer de toutes les autorisations nécessaires.

L’examen VTC : indispensable à l’obtention de la carte professionnelle

L’obtention de la carte VTC est soumise à la réussite à un examen qui dure environ 3 heures et demi. Le candidat est évalué au travers de QCM sur la sécurité routière, la règlementation des transports, la relation client, la gestion d’une entreprise ainsi que la compréhension du français et de l’anglais.

Pour avoir de meilleures chances de réussite à l’examen VTC, il est fortement recommandé de s’y préparer dans un centre de formation agréé. Le coût de la formation étant souvent élevé, il est conseillé de se rapprocher des plateformes de VTC. Celles-ci disposent généralement de partenariats permettant aux aspirants chauffeurs privés de suivre une formation de qualité à prix réduit.

Il convient de noter que depuis le 1er janvier 2016, la formation professionnelle obligatoire de 250 heures n’est plus indispensable à l’obtention de la carte professionnelle. Elle a été remplacée par l’examen VTC. Toutefois, le chauffeur VTC est désormais tenu de suivre une formation continue d’au moins 7H tous les 5 ans. Ce stage devra être effectué dans un centre de formation agréé.

L’obtention de la carte VTC

Après validation de l’examen VTC, vous pouvez prétendre à l’obtention de la carte professionnelle. Pour ce faire, assurez-vous d’être titulaire d’un permis B vieux de plus de 3 ans (2 ans en cas de conduite accompagnée), de passer une visite médicale et que votre formation de PSC 1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1) date de moins de 2 ans. Si vous remplissez toutes ces conditions, vous n’aurez qu’à adresser une demande manuscrite au préfet de police à Paris ou à celui de votre département. Au cours du traitement de votre demande, la préfecture examinera votre casier judiciaire afin de s’assurer que :

  • vous disposez de plus de la moitié des points de votre permis de conduire,
  • vous n’avez pas été verbalisé pour défaut de permis de conduire,
  • vous n’avez fait l’objet d’aucune condamnation de plus de 6 mois de prison.

Si vous remplissez toutes les conditions d’éligibilité, un délai maximum de 3 mois sera nécessaire à l’établissement de votre carte VTC. Pour en savoir plus sur les pièces à fournir, rapprochez-vous de votre préfecture ou visiter leur site internet.

L’obtention du statut juridique pour devenir chauffeur en franchise

Une fois la carte professionnelle obtenue, vous devez vous inscrire au registre des VTC. Pour ce faire, vous avez le choix entre le statut d’auto-entrepreneur et la création de société. La première option est parfaitement adaptée aux chauffeurs VTC débutants mais elle se révèle moins appropriée lorsque l’activité se développe. C’est pour cette raison que de nombreux chauffeurs optent pour la création de SASU. Lors de l’immatriculation au greffe du Tribunal de commerce, n’oubliez surtout pas de préciser votre objet social et de joindre à votre dossier une copie de votre carte professionnelle.

L’obtention de la licence VTC

C’est la dernière étape administrative avant de vous lancer sur les routes. Pour obtenir votre licence VTC, rendez-vous sur le site du Ministère des Transports et inscrivez-vous au registre des VTC. Les pièces indispensables à cette inscription sont :

  • une copie du justificatif d'immatriculation de l'entreprise que vous avez créée
  • une copie recto-verso de la carte professionnelle VTC
  • une attestation d’assurance de la responsabilité civile professionnelle
  • une copie de la carte grise du véhicule
  • un justificatif de votre capacité financière (minimum 1500€), sauf si vous être propriétaire du véhicule ou locataire longue durée (plus de 6 mois de location)

Les frais d’inscription s’élèvent à 170 € et la licence est valable 5 ans. Après inscription, n’oubliez surtout pas d’imprimer le macaron vert afin de l’apposer à l’avant ainsi qu’à l’arrière de votre véhicule.

Les 10 derniers articles du secteur