Actualités de la franchise

Interview de Frédéric Stoop, nouveau franchisé Midas

Frédéric, quel métier faites-vous actuellement ?
Actuellement, je dirais que je suis davantage architecte que gérant d’un centre MIDAS. C’est une étape nécessaire à l’ouverture de mon centre donc je la prends avec plaisir. Cependant, je ne vous cache pas que j’ai hâte de pouvoir exercer mon vrai métier à partir du 3 Septembre.

Ce métier de Midas, c’est un métier que vous connaissez déjà ?
Oui, tout à fait. Cela fait maintenant 4 ans et demi que je suis chef de centre à Varennes Montereau (77). Cela m’a permis de prendre goût à ce métier et de découvrir la grande famille MIDAS. J’ai souhaité m’intégrer encore davantage au sein de cette famille avec l’ouverture de mon propre centre.

Qu’est-ce qui vous a donné cette envie d’être franchisé,  de devenir votre propre patron ?
C’est d’abord la passion de l’automobile qui est ancrée en moi depuis mon enfance. C’est aussi les différentes rencontres Midas que j’ai pu faire. Vous savez, il y a une vraie proximité chez les collaborateurs Midas, l’entraide est omniprésente et je ne me suis jamais senti mis de côté. 80% de nos centres sont franchisés, c’est aussi une information importante à prendre en compte lorsque l’on ouvre ou que l’on reprend une franchise. J’ai senti que j’avais une opportunité alors je l’ai saisie

Votre centre ouvre le 3 septembre, à quel moment avez-vous officialisé votre projet ?
Les premiers contacts se sont faits il y a environ un an. De souvenir, on a rencontré le propriétaire de Provins en Juillet 2011, ou plutôt le futur propriétaire car les bâtiments ne lui appartenaient pas encore à ce moment là. Le temps de se mettre d’accord sur le bail, de discuter avec les banques… et me voilà devant vous un an plus tard.

Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous avez dû faire face ?
Sans hésitation, la plus grosse difficulté a été la signature du bail car le propriétaire n’est pas des plus arrangeants. Dans le même temps, tout peut paraître compliqué à première vue. Créer un centre, ce n’est pas comme en reprendre un existant, je suis parti d’une simple feuille blanche. Il y a beaucoup d’éléments et de facteurs à prendre en compte que je ne connaissais pas et auxquels je n’avais jamais eu à faire face.
Je suis parti d’un postulat très simple. Je connais le métier Midas mais je ne connais ni le métier de chef d’entreprise ni celui de créateur d’entreprise. Aujourd’hui, j’ai réussi à finaliser la première partie de mon projet et ce sont deux métiers que j’ai réussi à apprivoiser. Et je peux dire un grand merci à  toute l’équipe du service développement : Isabelle, Bertrand, Gilles, Antonio et David qui ont su m’épauler lorsque j’avais besoin d’eux. Je peux vous dire que je suis heureux quand je vois le chemin que j’ai accompli depuis cette première rencontre avec le propriétaire.

Dans quel domaine Midas vous a apporté son aide, son savoir-faire ?
Midas 
m’a apporté de l’aide dans pratiquement tous les domaines. Le financement, le prévisionnel, [NDLR :David Borgel, responsable du service développement précise qu’il existe depuis un an un partenariat avec le cabinet d’expertise comptable In Extenso et le courtier en recherche de financements bancaires Creditrelax)  l’organisation du centre lui-même (aménagement, matériel). De ma prise de décision jusqu’à aujourd’hui, Midas a été présent et je ne me suis jamais senti livré à moi-même. Et ce n’est que le début…

Si quelqu’un vous dit qu’il souhaite être « franchisé » mais qu’il a des inquiétudes, qu’il n’ose pas. Que lui diriez-vous ?
Je lui dirais qu’il doit être sûr de lui. Juger le pour et le contre. Il faut avoir une envie forte de créer et de faire partie de quelque chose. C’est le début d’une grande aventure. C’est sûr, cela reste un investissement personnel considérable et il faut être prêt à se donner à 100% si l’on veut se donner le maximum de chances de réussir.  S’il est sûr de lui, que l’automobile est sa passion et qu’il est prêt à aller jusqu’au bout alors bien sûr, je l’encouragerai à choisir cette voie. Et je l’aiderai volontiers car c’est une expérience formidable qui ne fait que commencer pour moi !

Interview réalisée par Bertrand Daux, Coordinateur du service développement de Midas

Comment ouvrir une franchise Midas ?
Demandez une documentation

Franchise Midas
Apport
60 000 €
Ca 2ans
630 000 €
Droit d'entrée
25 000€

Entretien et reparation automobile

Voir la ficheRecevoir une doc

Pour ouvrir une franchise Midas il faut un apport personnel de 60 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise centre auto et entretien et les franchises du secteur Automobiles, cycles, motos.

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Les dernières interviews Midas

Les dernières actualités Midas