Interview franchise Speedy

« Speedy a gardé le cap puisque nous avons ouvert 7 nouveaux centres en France cette année »

Jean-Pierre Barnier, Directeur Général de la Franchise - le

Nous vous proposons une interview de Jean-Pierre Barnier, Directeur Général de la Franchise Speedy, une marque spécialisée dans l'entretien et la réparation rapide de tous véhicules. Nous passons en revue les plans de développement et les profils recherchés par le réseau pour accroître le maillage du territoire...

: Comment présenteriez-vous Speedy ?

Jean-Pierre Barnier 1Jean-Pierre Barnier : Speedy est une entreprise, que nous aimons à présenter comme "une start-up avec beaucoup d’expérience". A son arrivée en France en 1978, Speedy proposait uniquement de l'échappement, avant d'étendre son catalogue au freinage, à la batterie, aux amortisseurs… 1991 marque une date important car c'est le démarrage de la franchise en France, et c'est en 1997 que notre centre de formation ouvre ses portes. Depuis 2016, Speedy fait partie de Bridgestone et son développement se poursuit.

Pouvez-vous nous faire un point sur le déploiement justement ?

Nous développons de concert les succursales (240) et les franchises (234) en métropole, avec des offres identiques pour les clients.(offres similaires). A ces près de 500 unités, il faut ajouter les 80 points de vente situés dans les DOM TOM et à l’étranger. Nous aimerions tous oublier l’année 2020 mais il est rassurant de se dire que Speedy a gardé le cap puisque nous avons ouvert 7 nouveaux centres en France (Cap d’Agde, Marseille, Béziers, Pavillon sous Bois…) et 6 à l’étranger (DOM TOM, Maroc et Sénégal). Même si la Covid a ralenti le rythme, nos projets futurs restent valables et notre souhait est de rattraper tout cela l’an prochain. C’est en tout cas notre ambition, notamment à l'international où nous voulons doubler notre parc au Maroc et concrétiser nos projets en Turquie.

Quels profils recherchez-vous, en tant que franchisés ?

Ils sont multiples, car ce qui nous intéresse, c’est d’abord l’envie d’entreprendre. En fonction des parcours de nos candidats, nous sommes capables de les accueillir au mieux et de les accompagner. Nous avons des profils venus du monde de l’automobile (mécaniciens, etc…), quand d'autres sont d'anciens cadres en reconversion ou des ex-gestionnaires de centres de profit (manager…). La formation que nous prodiguons permet de compléter les lacunes et d’appuyer sur les points forts. Comme je vous le disais, nous avons notre propre centre de formation où nous formons l’ensemble de nos collaborateurs, qu’ils soient franchisés ou salariés.

Comment avez-vous passé la crise sanitaire ?

Tout au long de l'année, nous avons géré la protection de nos franchisés, afin de les accompagner dans la crise. Ainsi, nous avons mis à leur disposition toutes les informations leur permettant d'utiliser les mécanismes mis en place par l’Etat (PGE, activité partielle, prêts régionaux…). Second point, nous avons assoupli les paiements sur les pièces et sur les redevances. Nous avons aussi négocié avec notre agent d’assurance (AXA) pour alléger les primes. Parallèlement, nous avons développé une forte activité avec des flottes d'entreprise, ce qui apporte du chiffre d’affaires presque automatiquement aux franchisés.

                    Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

4 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 5/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Speedy ?

Franchise Speedy
Speedy

Réparation rapide automobile

Apport 50 000 €

Pour créer une franchise Speedy il faut un apport personnel de 50 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise centre auto et entretien et les franchises du secteur Automobiles, cycles, motos.

Interviews

Actualités