Interview franchise Midas

« Nous visons 25 centres supplémentaires l’an prochain »

Bertrand Cormier, Directeur Général - le

Directeur Général de Midas, Bertrand Cormier fait un bilan de l’année écoulée et se projette en 2021 et au-delà, en termes de développement…

: Comment Midas se porte-t-il en cette fin d’année ?

Bertrand Cormier 1Bertrand Cormier : Depuis le déconfinement, la marque a retrouvé la croissance, même si les deux mois d'inactivité presque totale n'ont pas été totalement rattrapés, mais nous pensons retrouver toute notre dynamique en 2021.

Pouvez-vous nous faire un point sur la digitalisation en cours ?

Nous avons lancé en 2019 un nouveau site, qui permet désormais aux internautes de réaliser des devis à distance pour l’ensemble de nos prestations. Cela a mené à une augmentation des rendez-vous en point de vente. Ainsi, depuis la fin du premier déconfinement, les rendez-vous ont progressé de 50%, et même de 100% en juillet 2020 par rapport à 2019.

Comment se déroule votre développement ?

Nous avons atteint les 14 ouvertures sur l’exercice 2020, dont 4 conversions. Aujourd’hui, Midas, ce sont 360 sites en activité et nous en visons 25 supplémentaires pour l’an prochain. Tous les territoires sont visés, notamment l’Est, l’Ouest et le Centre où nous avons de belles opportunités.
Nous avons mis l’accent sur le digital, concernant le recrutement et la formation, afin de maintenir les liens avec notre réseau. Nous sommes particulièrement confiants concernant notre futur déploiement, d’autant que nous avons enregistré 1 000 contacts intéressés par notre marque en 2020.

Quelles nouveautés avez-vous mises en place en cette année particulière ?

En 2020, nous avons renouvelé notre concept, faisant passer nos centres du marron (presque noir) au blanc, bien plus attractif. 20 nouveaux centres ont déjà sous ces nouvelles couleurs et notre objectif est de renouveler un tiers du parc à court terme.
Autre évolution, nos accueils seront entièrement revus : les clients pourront s’assoir et installer leur PC en travaillant grâce à une connexion Internet. Deux écrans d’information seront constamment allumés, afin de remplacer l’ensemble des affiches, à terme supprimées. Le client aura aussi une vue directe sur l’atelier, afin de montrer que nous oeuvrons en toute transparence.

Y a-t-il d’autres innovations ?

Nous ne cessons jamais les innovations. Ainsi nous proposons désormais, dans un rayon de 10 km, d’aller chercher et de ramener les véhicules de nos clients au centre Midas, gratuitement. Cela fait écho à une nouvelle prestation mise en place en mars : le dépannage sur place, particulièrement utile pour les pannes de batterie, car les véhicules ayant peu roulé, ils sont sujet à cela depuis le printemps.
Parallèlement, nous testons de nouveaux concepts comme Midas City, dédié aux nouvelles mobilités électriques, deux roues, trottinettes électriques, etc… Après Madrid, un second est en phase d’ouverture à Barcelone.

Qu’en est-il en France ?

Dans l’Hexagone, nous avons récemment ouvert des centres dédiés aux deux roues thermiques, qui sont pour l’instant adossés à des centres traditionnels. Il faut savoir que l’hybride et l’électrique représentent 1% du parc, mais on note une progression surtout en ville, ce qui nous a poussé à proposer des services spécifiques. Bientôt à Paris, un point de vente sera même 100% dédié à l’électrique.
Enfin, nous nouons des partenariats forts avec de grandes marques. Ainsi depuis un an, nous nous sommes rapprochés de Carglass : nous diagnostiquons les impacts de pare-brise de nos clients et nous les dirigeons vers l’enseigne. Nous sommes en constant dialogue avec nos partenaires et les échanges sont donc gagnants-gagnants.
Autre test en cours : je commande mon vélo sur une enseigne de Movibia et je vais le chercher chez Midas, avec un réglage de la selle et des freins inclus. Nous pourrions à l’avenir proposer des prestations d’entretien de vélo.

Pouvez-vous faire un point sur le déploiement en franchise pour conclure ?

Le réseau Midas aujourd’hui c’est 30 succursales et 330 franchises., ce qui montre l’attachement que nous portons à ce mode de développement. Nos franchisés sont confiants, car nous les avons accompagnés au plus près lors du premier confinement, notamment en décalant des échéances.
Au printemps, nous avons organisé une quarantaine de meetings afin de maintenir le lien, donner la parole aux franchisés, parler des évolutions… et depuis le second confinement, une dizaine de meetings a déjà été mis en place.
En termes de profils recherchés, il s’agit de personnes qui ont envie de faire du commerce de proximité. Nous ne souhaitons pas des investisseurs purs mais des personnes qui incarnent notre marque. A noter que de plus en plus de femmes nous rejoignent.
Et notre réseau ayant 45 ans d’âge, de plus en plus de franchisés transmettent désormais leur affaire à leurs enfants, ce qui est bien naturel et de bon augure pour la suite.

                     Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

3 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 5/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Midas ?

Franchise Midas
Midas

Entretien et reparation automobile

Apport 60 000 €

Pour ouvrir une franchise Midas il faut un apport personnel de 60 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise centre auto et entretien et les franchises du secteur Automobiles, cycles, motos.

Interviews

Actualités