Interview franchise Côté Particuliers

"Créer mon agence immobilière en franchise sous enseigne Côté Particuliers m'a permis de réussir mieux et plus vite"

Christophe Lanssade - le

Franchisé depuis 2009 du réseau immobilier Côté Particuliers, Christophe Lanssade, 40 ans, exploite désormais deux agences sous enseigne à Tarbes et à Lourdes depuis un an. Entièrement satisfait de son activité, il vient de renouveler son contrat avec l'enseigne. 

: Il y a cinq ans, vous avez choisi d'ouvrir une agence immobilière sous enseigne Côté Particuliers. Quelles étaient vos motivations ?

Christophe Lanssade : Après un solide parcours commercial de 15 ans dans la vente aux particuliers, notamment dans l’automobile, j’ai travaillé pendant 5 ans comme négociateur immobilier dans un réseau national. Je connaissais donc déjà le métier mais j’avais besoin d’un concept novateur pour me différencier sur mon secteur. Je souhaitais aussi pouvoir me consacrer au développement commercial de mon agence en m'appuyant sur des outils métiers et marketing fournis par l’enseigne.

Comment le réseau Côté Particuliers vous a-t-il accompagné à chaque étape de votre création ?

Le réseau s'est adapté à mon profil. En effet, j’avais déjà suivi une formation complète au métier d’agent immobilier via un grand réseau, mais les formations dispensées par l’enseigne Côté Particuliers m'ont permis d'avoir une approche différente en plaçant toujours le client au cœur du métier.

Par ailleurs, je fais partie des cinq premiers adhérents du réseau et j’ai toujours pu échanger très facilement avec les dirigeants de l’enseigne. Je les vois régulièrement que ce soit dans le cadre de l’animation sur site, du séminaire annuel ou des réunions régionales.

Beaucoup d'entrepreneurs choisissent la franchise pour ne pas être isolés. Y-a-t-il un esprit réseau chez Côte Particuliers ? Echangez-vous régulièrement avec les autres franchisés de l'enseigne ?

Au sein de l'enseigne Côté Particuliers, tout le monde se connaît et c'est très appréciable. Le réseau a mis en place un certain nombre d'événements qui permettent de multiplier les occasions de se retrouver : stages pratiques en agence dans le cadre de la formation initiale, convention annuelle et réunions régionales. Il y a même une plate forme collaborative où les débats sont parfois très vifs !

Dans la région Sud-Ouest, nous sommes une quinzaine de franchisés. Je connais tous mes collègues et je les ai tous régulièrement au téléphone pour échanger sur des problématiques commerciales.

En termes de chiffre d’affaires, avez-vous atteint vos objectifs ?

L’agence de Tarbes, que je gère depuis cinq ans, a toujours atteint ses objectifs. L'activité a démarré en 2009. En 2010, la première année pleine, nous avons réalisé un chiffre d'affaires de 288 000 € HT. L'année passée, il a atteint 300 000 € HT. Il faut ajouter que je gère cette unité avec l’appui d’une collaboratrice salariée, c’est à dire que nous sommes seulement deux à l'agence. Dans une agence traditionnelle, il y a généralement 3 négociateurs et une assistante pour réaliser les mêmes chiffres. La rentabilité n’est pas la même…

Comment expliquez-vous votre réussite ?

Notre première action a été de choisir un très bon emplacement commercial car le concept est particulièrement efficace s'il est sous les projecteurs. Ensuite, j’ai immédiatement communiqué pour créer ma notoriété. C’était particulièrement important car je rejoignais un jeune réseau en création. J’ai également attaché beaucoup d’importance à mon relationnel avec l’ensemble des commerçants de ma ville qui sont tous d’excellents prescripteurs.

Par ailleurs, la marque et le concept Côté Particuliers m'ont permis de générer dès le démarrage plus de contacts, plus de passage agence et plus d’appels entrants que ceux générés pour l’agence traditionnelle au sein de laquelle je travaillais comme négociateur et qui était pourtant implantée depuis 10 ans.

L’approche client est très différente de celle des réseaux traditionnels. Le concept des frais réduits est très attractif pour les vendeurs. Il facilite largement la prise de mandat et constitue un argument de poids dans la prise d’un mandat exclusif. On gagne plus facilement la confiance d’un client.

L’analyse que vous avez menée avant de rejoindre votre franchiseur corrobore-t-elle votre vécu sur le terrain ? Avez-vous pensé à l'époque à créer seul votre agence ?

Avant d'intégrer le réseau Côté Particuliers, je travaillais dans un grand réseau et je n’étais pas convaincu de l’intérêt de pratiquer des honoraires plus attractifs. J’ai rencontré les créateurs de l’enseigne Côté Particuliers qui m’ont convaincu de l’importance de me différencier pour gagner des parts de marché, d’une part sur les ventes entre particuliers et d’autre part auprès des autres professionnels de l’immobilier. Et cela s’est bien confirmé sur le terrain.

Quand à créer seul, oui on n'y pense forcément à un moment ou un autre. Mais je pense que la création sans l'appui d'un réseau aurait été nettement plus difficile et la réussite n’aurait certainement pas été la même.

Quel est votre sentiment aujourd'hui, cinq ans après vous être lancé avec l'appui du réseau Côté Particuliers ? Quel conseil donneriez-vous à un porteur de projet qui souhaiterait démarrer avec cette enseigne ?

Je suis très satisfait. J’ai rejoint en 2009 un jeune réseau qui démarrait, avec les avantages et les inconvénients que cela implique. Tout n’a pas été parfait mais le bilan est très positif et je viens d’ailleurs de renouveler mon premier contrat et j’exploite depuis un an une deuxième agence sous enseigne Côté Particuliers.

Si je devais donner un conseil à un futur franchisé, je lui dirai de croire en son projet; Je me suis implanté en 2009 en pleine crise économique et immobilière et cela ne m’a pas empêché de réussir. Le concept Côté Particuliers permet justement d’être efficace dans le contexte actuel grâce à un message qui séduit les particuliers. Les différents outils (logiciel, site internet, etc…) mis à disposition sont de qualité et permettent largement de rivaliser avec les grands réseaux. Ceci étant, au final c’est l’investissement humain du chef d’entreprise qui fait la différence. Il ne faut jamais l'oublier.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Côté Particuliers ?

Franchise Côté Particuliers
Côté Particuliers

L'enseigne immobilière approuvée par ses clients

Apport 20 000 €

Pour devenir franchisé Côté Particuliers il faut un apport personnel de 20 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de et les franchises du secteur Immobilier.

Interviews

Actualités