Interview franchise Guy Hoquet l'Immobilier

De judoka, il est devenu franchisé dans l’immobilier

Jérôme Chevrou - le

Ancien sportif de haut niveau, Jérôme Chevrou a arrêté sa carrière il y a huit ans. Après avoir exercé une activité de garde du corps puis travaillé dans le secteur de la restauration et du prêt-à-porter, il est devenu franchisé du réseau Guy Hoquet l’Immobilier.

: Sportif de haut niveau dans le domaine du judo, vous êtes devenu franchisé au sein du réseau Guy Hoquet l’immobilier. C’est une sacrée reconversion !

Jérôme Chevrou : J’ai effectivement pratiqué le judo à haut niveau de 20 à 32 ans en 1ère division dans le club de Sucy-en-Brie. Je m’entraînais tous les jours, participais à des tournois internationaux mais parallèlement, j’exerçais une fonction de commercial, le judo ne me permettant pas de gagner assez correctement ma vie. Cette expérience m’a permis de côtoyer David Douillet et de croiser Teddy Riner qui entamait sa carrière quand moi je terminais la mienne.

Plus assez jeune et battu au premier tour du championnat de France, j’ai décidé d’arrêter ma carrière de judoka il y a huit ans !

Ci-contre Jérôme Chevrou et son équipe

Vous avez également stoppé votre activité de chef de publicité pour créer une entreprise…

Le judo m’a permis de m’ouvrir au métier de garde du corps. Comme je souhaitais travailler pour moi, j’ai lâché le commercial et j’ai créé mon entreprise de protection rapprochée que j’ai gérée jusqu’en 2008, date à laquelle j’ai cédé mes parts à mon associé. Cette expérience m’a amené à assurer la protection d’une milliardaire italienne ou encore de couvrir le festival de Cannes. Je suis ensuite parti dans le secteur de la restauration. Pendant trois ans, j’ai dirigé un restaurant/boîte de nuit à Lyon. En 2008, j’ai rencontré mon épouse et, fin 2009, j’ai rejoint l’entreprise familiale de prêt-à-porter appartenant à mon beau-père, à Villefranche-sur-Saône. Désirant s’installer à notre compte, nous avons décidé de créer notre entreprise. Ce que nous avons fait en rejoignant le réseau immobilier Guy Hoquet fin 2012.

Pourquoi avoir choisi l’immobilier et plus particulièrement le réseau Guy Hoquet ?

Nous avons hésité à entreprendre dans le secteur de la restauration mais l’investissement n’était pas à notre portée. Finalement, nous nous sommes intéressés à l’immobilier, des membres de notre famille étant franchisés Guy Hoquet dans la Loire. Nous pouvions utiliser nos compétences pour exercer ce métier : mon épouse étant diplômée d’une école de commerce et ayant pour ma part déjà géré une entreprise et travaillé en tant que commercial. Pour nous conforter dans notre choix, nous sommes allés passer, en juin 2012, quelques jours sur le terrain dans l’agence de notre famille. Nous nous sommes ensuite renseignés sur les différents réseaux de franchise exerçant sur le secteur immobilier. Chez Guy Hoquet, nous avons rencontré Frédéric Monssu, Directeur général de l’enseigne. Son approche très sympathique et les valeurs familiales du réseau nous ont séduits.

Comment s’est déroulée votre intégration au sein du réseau ?

De septembre à mi-novembre, nous avons suivi notre formation initiale. Cela nous a permis d’appréhender les aspects juridiques et les méthodes de vente. La formation nous a également permis d’aborder le métier sur le terrain, dans une agence du réseau pendant deux semaines. Ensuite, le service développement nous a accompagnés dans la recherche de notre local, que nous avons trouvé fin décembre. Les travaux ont débuté le 4 janvier et sont achevés la veille de l’ouverture !

Votre agence a vu le jour en mars dernier, comment se passent vos débuts en tant que chef d’entreprise ?

Nous appliquons la méthode Guy Hoquet à 100% et cela fonctionne bien ! Nous travaillons avec les bons outils de communication et de marketing et nous bénéficions du sérieux de l’enseigne Guy Hoquet. Par ailleurs, mon passé de compétiteur me pousse à aller de l’avant. Je suis sans cesse en compétition avec moi-même, je sais que le travail paye et je ne baisse jamais les bras. Je suis donc assez confiant pour l’avenir. Aujourd’hui, j’ai 40 ans. Je me laisse une dizaine d’années pour développer notre agence et, pourquoi pas, en ouvrir une seconde. Avec mon épouse, nous avons trouvé notre voie ! Et le bon réseau pour entreprendre !

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Guy Hoquet l'Immobilier ?

Franchise Guy Hoquet l'Immobilier
Guy Hoquet l'Immobilier

Franchiseur d'Agences Immobilières

Apport 50 000 €

Pour devenir franchisé Guy Hoquet l'Immobilier il faut un apport personnel de 50 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise agence immobiliere
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise agence immobiliere

Actualités

Interviews