Interview franchise Guy Hoquet l'Immobilier

« Grâce à Guy Hoquet, ma reconversion professionnelle est un succès »

Michaël Niddam, Franchisé
le | Franchise immobilier

Associé avec son ami d’enfance, José Mesquita, Michaël Niddam a quitté le secteur de l’hôtellerie de luxe pour celui de l’immobilier. Ensemble, ils ont ouvert une agence sous enseigne Guy Hoquet l’Immobilier à Villiers-sur-Marne. Avec succès : leur point de vente a réalisé en un an le chiffre d’affaires prévu initialement à la fin de l’année 2.

: Quel a été votre parcours professionnel avant de rejoindre le réseau immobilier Guy Hoquet ?

Michaël Niddam : J’ai travaillé durant plus de 15 ans pour le secteur de l’hôtellerie de luxe au poste de directeur commercial. Partenaire des hôtels 4 et 5 étoiles français et internationaux, je les fournissais en matériel et solutions multimédias. Avant cela, je travaillais chez Xerox

Qu’est-ce qui vous a donné envie de créer votre franchise sous enseigne Guy Hoquet l’Immobilier ?

Le monde de l’hôtellerie de luxe est un petit milieu et il me semblait que j’en avais fait le tour. Il n’y avait plus d’enjeu. Stimulé par le challenge, j’avais envie de trouver une nouvelle motivation à travers un projet dans lequel je puisse pleinement m’inscrire. Par ailleurs, je songeais déjà très fortement à créer mon entreprise. Mon ami d’enfance, qui exerçait dans le prêt-à-porter, était devenu négociateur immobilier chez Guy Hoquet et m’a sollicité pour s’associer et créer notre agence.

Quelle a été votre démarche ?

Ensemble, nous avons décidé de prendre notre temps pour trouver l’emplacement idéal. Ainsi, dans un premier temps, nous ne nous sommes pas focalisés sur un réseau mais sur la localisation qui nous semblait être le critère numéro 1 de réussite. Nous avons travaillé sur un projet de reprise ce qui nous permettait de ne pas partir de zéro et d’aller plus vite.

Nous savions où nous ne souhaitions pas nous implanter : à Paris et dans l’Ouest parisien. L’Est de Paris nous paraissait plus porteur. Avec ces critères nous sommes allés rencontrer tous les réseaux pouvant nous proposer des opportunités de reprise dans l’Est parisien, notamment dans l’Essonne et dans le Val-de-Marne. En parallèle, nous prospections activement les communes susceptibles de nous intéresser afin de nous faire notre propre opinion sur le terrain.

Et c’est Guy Hoquet qui vous a fait la proposition que vous ne pouviez pas refuser…

Le réseau Guy Hoquet nous a parlé d’un projet de reprise à Villiers-sur-Marne. Il s’agissait d’un point de vente créé par un couple il y a quinze ans et qui rencontrait des difficultés suite au décès d’un des propriétaires. L’agence bénéficiait d’un emplacement numéro 1 avec 10 mètres de façade en plein cœur de ville. La localisation idéale à nos yeux. 

Michaël Niddam

Outre cet emplacement, qu’est-ce qui vous a séduit chez Guy Hoquet ?

Guy Hoquet est une marque dynamique et très professionnelle, la seule à proposer de vraies garanties aux vendeurs et aux acquéreurs. Par ailleurs, Guy Hoquet a pu nous proposer une totale exclusivité sur notre secteur qui couvre les communes de Villiers-sur-Marne et du Plessis-Trévise. C’était un réel atout qui pouvait également nous permettre de développer notre activité le moment venu. Enfin, je démarrais dans l’immobilier et l’enseigne proposait la formation qui me paraissait la plus complète avec trois mois au siège du réseau et sur le terrain. 

Comment fonctionne votre agence, 15 mois après sa reprise ?

Nous avons ouvert sans collaborateur et nous nous sommes totalement investis pour maîtriser notre secteur. Ces débuts nous ont permis de découvrir tous les aspects du métier. Au bout de 15 jours, nous réalisions notre première vente.

Depuis nous avons recruté notre équipe en ciblant des personnes non issues de l’immobilier pour mieux les former aux méthodes du réseau. Nous sommes désormais 7 au sein de l’agence et nos résultats sont vraiment exceptionnels. Nous avons réalisé en un an ce que nous aurions dû atteindre à la fin de l’année 2 selon notre business plan. 

Que vous apporte le franchiseur ?

Le réseau est très à l’écoute et nous permet d’être constamment formés, tout comme nos collaborateurs. Et nous voyons la différence. Après l’Ecole de Vente, nos collaborateurs reviennent transformés et cela se traduit immédiatement sur le terrain. C’est une très grande satisfaction pour nous et, évidemment pour eux, de s’inscrire si vite dans la performance.

Quels sont vos projets désormais ?

Nous voulons avant tout pérenniser le succès rencontré par notre agence. Nous voulons redonner à notre point de vente, l’aura qu’il avait avant. L’agence doit redevenir le lieu incontournable pour l’immobilier à Villiers-sur-Marne. Nous sommes très bien partis, il faut consolider cet acquis.

Par ailleurs, notre collaboratrice dédiée à la location est déjà dans le top 10 des meilleurs négociateurs de France chez Guy Hoquet, le développement de la gestion locative est donc un axe stratégique.  Ce service valorise notre fonds de commerce et nous apporte un revenu récurrent. Augmenter notre portefeuille de gestion est donc une vraie priorité.

Enfin, à moyen terme, nous envisageons d’ouvrir un second point de vente pour apporter plus de proximité à notre clientèle.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Vous souhaitez devenir franchisé Guy Hoquet l'Immobilier ?

Franchise Guy Hoquet l'Immobilier
Guy Hoquet l'Immobilier

Franchiseur d'Agences Immobilières

Apport 40 000 €

Pour devenir franchisé Guy Hoquet l'Immobilier il faut un apport personnel de 40 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise d'agence immobiliere et les franchises du secteur Immobilier.

Interviews

Actualités