Interview franchise Laforêt France

De la gendarmerie à la franchise…Récit d'une reconversion réussie

Jean-Louis Fiorini - le

La franchise est ouverte à toutes sortes de profils. La preuve avec Jean-Louis Fiorini. Après 16 ans de gendarmerie, il a rejoint l’immobilier en 1999. Depuis 2006, il est franchisé du réseau Laforêt en Bretagne. 

: La gendarmerie et l’immobilier, ça n’a rien à voir ! Comment êtes-vous passé de l’un à l’autre ?

Jean-Louis Fiorini : J’ai effectivement exercé en tant que gendarme pendant 16 ans. J’ai débuté ma carrière dans l’escadron de gendarmerie mobile de Vannes ce qui m’a donné l’opportunité d’effectuer plusieurs missions à l’étranger, notamment au Liban, en Guadeloupe, en Nouvelle-Calédonie, à La Réunion, ou encore en ex-Yougoslavie. Ces expériences m’ont permis de rencontrer beaucoup de gens de niveaux sociaux très différents. En rentrant de ma mission en ex-Yougoslavie, en 1999, j’ai eu l’impression d’avoir fait le tour du métier de gendarme. Je n’avais plus d’ambition dans ce secteur. En revanche, j’avais de fortes velléités de devenir indépendant et de créer quelque chose pour moi et par moi-même. A ce moment-là, j’ai entrepris un PAE (plan d’accompagnement à l’emploi) à Brest. Au bout d’une semaine, nous devions préciser le secteur d’activité sur lequel nous souhaitions évoluer. Quand j’ai évoqué l’immobilier, la formatrice a approuvé mon choix et m’a mis en contact avec le patron d’agences immobilières d’un grand réseau national, à Brest. Lorsque je l’ai rencontré, il m’a proposé de rejoindre son équipe. Mais ce n’est pas à Brest que je souhaitais exercer. Résidant à Vannes avec mon épouse et mes trois filles, je voulais rester dans cette ville. Trois mois après, le réseau ouvrait une agence à Vannes. En 1999, j’ai donc démarré dans l’immobilier en tant qu’agent commercial.

Et d’agent commercial, vous êtes devenu franchisé…

Un an après avoir démarré en tant qu’agent commercial, le réseau m’a élu meilleur négociateur de Bretagne et je suis devenu manager avec la mission de former les négociateurs. En 2001, j’ai été "chassé" par le réseau immobilier Laforêt. L’année suivante, je devenais actionnaire à 50% de l’agence dans laquelle je travaillais à Vannes. En 2006, suite au départ à la retraite de mon associé, j’ai repris l’agence devenant officiellement franchisé. En 2011, j’ai développé mon agence avec la création d’une structure dédiée à la gestion.

Vous êtes arrivé en franchise un peu par hasard. Pour autant, avez-vous la sensation que l’appartenance à un réseau vous facilite la tâche ?

Le fait d’appartenir à un réseau minimise sans aucun doute la crainte du devenir. Nous sommes épaulés. Le réseau a ainsi mis en place des opérations booster pour les négociateurs. Tous les 2 à 3 mois, ils bénéficient d’une formation continue sur un thème donné en rapport avec les difficultés que nous pouvons rencontrer en agence. Les directeurs territoriaux nous aident aussi à remettre tous les clignotants au vert au travers de visites régulières. Enfin, le fait de travailler en réseau nous permet d’échanger régulièrement avec les autres franchisés. Je retrouve ainsi mes 18 collègues agents immobiliers de la région Bretagne tous les mois lors de la réunion régionale.

Jean-Louis Fiorini et son équipe

La crise a-t-elle impacté votre activité et qu’avez-vous mis en place pour contrer ses effets ?

Entre 2010 et 2012, les prix ont chuté de 10 à 15%. Il a fallu sensibiliser nos vendeurs aux réalités du terrain et mieux accompagner les acquéreurs qui se décident évidemment beaucoup moins vite qu’avant. Le travail à effectuer pour obtenir une vente est donc plus complexe désormais. En tant que professionnels, nous avons un vrai rôle d’éducation et d’accompagnement à jouer.

Comment voyez-vous votre avenir aux côtés du réseau Laforêt ?

Mon agence emploie aujourd’hui 8 personnes et a réalisé 750 000 euros de chiffre d’affaires l’année passée. Mon but est désormais de continuer à développer ma structure et de continuer à me faire plaisir dans ce métier.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

32 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 4/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Laforêt France ?

Franchise Laforêt France
Laforêt France

Rejoignez le réseau immobilier de demain !

Apport 50 000 €

Pour créer une franchise Laforêt France il faut un apport personnel de 50 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise agence immobiliere
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise agence immobiliere

Actualités

Interviews