Interview franchise Norauto

Interview d’Isabelle Baraille, de la franchise Norauto | 1541

Isabelle Baraille - le

Le réseau connait actuellement une véritable révolution : ses franchisés sont passés en 2011 et 2012 de la marque Maxauto à Norauto. A cette occasion, l’enseigne bénéficie d’une évolution des outils, d’un élargissement de ses gammes de produits et de nouveaux services. Nous avons questionné la Responsable des Ressources Humaines de l’enseigne, Isabelle Baraille, à propos des changements que cela provoque et des perspectives d’avenir de la marque. Interview

: Comment résumeriez-vous le réseau Norauto en quelques mots ?

Isabelle BarailleIsabelle Baraille : Pionnier du concept de centre auto, Norauto associe un magasin en libre-service avec un atelier de montage et de réparation, réalisant l'entretien de tous les véhicules, quel que soit le modèle ou la marque.
Aujourd’hui, nous sommes devenus le premier réseau en France avec 340 points de vente tout en conservant la proximité que nous avons su établir avec nos clients de Maxauto.
Norauto a ainsi intégré toutes les évolutions du monde automobile et est aujourd’hui une enseigne reconnue pour son professionnalisme, la compétence de ses équipes, la diversité de ses services et le rapport qualité prix de ses produits.

Concrètement, quels nouveaux services les franchisés passés sous enseigne Norauto proposent-ils ?

Les franchisés peuvent désormais commercialiser et poser des pare-brise, vendre des scooters, gérer des flottes auprès de loueurs, mais aussi bénéficier pour la première fois d’une communication à échelle nationale ainsi que d’une plateforme e-commerce pour l’achat et la prise de rendez-vous. Enfin, la notoriété accrue de l’enseigne Norauto facilite le recrutement de collaborateurs pour le franchisé.

Le passage de Maxauto vers Norauto est donc achevé ?

Il est en passe de l’être oui. Apres le changement d’enseigne, les franchisés Maxauto basculent actuellement sur le système informatique Norauto et les clients pourront progressivement retrouver les mêmes offres dans tous nos centres-auto, y compris pour notre volet e-commerce et mobilité. Nous en mettons en place un dispositif important de formation pour les accompagner.

De quels univers vos franchisés viennent-ils ?

Les franchisés arrivent de différents horizons. Ils sont commerçants dans l’âme, avec un goût prononcé pour la vente et ont envie de se faire plaisir en travaillant dans le secteur automobile et en étant en contact avec la clientèle. Etre franchisé Norauto, c’est avoir le talent pour animer son équipe et lui donner envie d’aller de l’avant, c’est aussi être capable de se remettre en cause en permanence sur un marché qui est sans cesse en évolution.
Nous recherchons des personnes motivées par la création d’entreprise, éprouvant une forte attirance par un « double » métier : assurer un service sur le véhicule de ses clients à travers la gestion d’un atelier mécanique d’une part, et d’autre part animer un point de vente, car nos centres emploient 6 personnes en moyenne, qu’il faut savoir entrainer et motiver.
La création d’entreprise répond à une volonté forte d’autonomie. On ne s’installe pas à son compte par défaut, pour créer son propre emploi, cela nécessite une réelle motivation.

Quelle est la teneur de la formation que vous dispensez ?

Avant l’ouverture, les candidats bénéficient à la fois d’un apprentissage du métier sur le terrain et d’une formation théorique à travers le séminaire des dirigeants. Ils passent ainsi deux mois dans un centre Norauto afin d’apprendre les basiques du métier : pilotage du centre, maîtrise des outils informatiques, organisation au quotidien.

Comment se passe le développement du réseau ?

Nous sommes sur un rythme d’ouvertures de l’ordre de 8 à 10 par an et c’était encore le cas cette année. La meilleure marque de confiance de nos franchisés est qu’ils sont de plus en plus nombreux à ouvrir un 2e ou un 3e centre. Ainsi sur les 9 ouvertures de cette année, 2 sont un deuxième voire un troisième site pour des franchisés établis.
Nous comptons de nouveaux centres dans les villes de Chinon, Verniolle, Seilhan, Pineuilh (3ème site d’un franchisé qui a Bergerac et Sarlat), Pierrelatte, Biganos (2ème site d’un franchisé qui exploite aussi Gujan- Mestras), Graulhet, Neufchâtel et Péronne.

Quels sont vos objectifs pour l’année à venir ?

Nous poursuivons nos objectifs de développement sur toute la France et visons 20 nouveaux Norauto en 2013, 10 en franchise et 10 en succursale.

Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Vous souhaitez devenir franchisé Norauto ?

Franchise Norauto
Norauto

Centre-auto, équipement, entretien, réparation

Apport 100 000 €

Pour créer une franchise Norauto il faut un apport personnel de 100 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise centre auto et entretien et les franchises du secteur Automobiles, cycles, motos.

Interviews

Actualités