Interview franchise Norauto

Interview de Nicolas Marquis-Sebie, de la franchise Maxauto

Nicolas Marquis-Sebie - le

On a coutume de dire que 7 ans, c’est l’âge de raison… Est-ce pour cela que 7 années après être entré dans le giron du groupe Mobivia, Maxauto et ses quelque 80 centres en France passent sous enseigne Norauto ? L’Observatoire a interrogé le Directeur Général de Maxauto, Nicolas Marquis-Sebie, à propos de ce tournant stratégique

: A quelle occasion avez-vous rendu publique le passage de Maxauto à Norauto et quelle a été la réaction de vos adhérents ?

Nicolas Marquis-SebieNicolas Marquis-Sebie : C’est lors de notre convention annuelle, qui a eu lieu au siège de Mobivia cette semaine (les 11, 12 et 13 octobre à Lille) que cette décision a été officialisée et annoncée à nos adhérents. Cela leur permettra de bénéficier de la notoriété de Norauto et de compléter l’offre de base de Maxauto, en y ajoutant les prestations liées au remplacement de pare-brise, à l’entretien de flottes de véhicules et de deux-roues, sans oublier l’affiliation au site e-commerce en ligne depuis quelques années et dont le succès ne se dément pas. Autant dire que la nouvelle a été reçue avec beaucoup d’optimisme. Nous espérons qu’en passant sous enseigne Norauto, les anciens centres Maxauto connaîtront une hausse de leur chiffre d’affaires, due à une refonte de leur activité et à un meilleur positionnement des produits vendus en boutique.

Quelles sont les grandes différences entre les deux réseaux ?

Maxauto fait partie de Mobivia depuis 2004. Il s’agit d’un réseau presqu’exclusivement composé de franchises (72 unités sur un total de 79), alors qu’au contraire Norauto ne compte que 5 franchisés contre 240 succursales. Norauto se développe plutôt dans des villes de taille moyenne, tandis que Norauto est généralement implanté à proximité de grands centres urbains. Le but de cette opération est d’accélérer notre développement en franchise, et nous pensons attirer davantage d’entrepreneurs par le biais de la marque Norauto, qui bénéficie d’une plus forte attractivité que sa consoeur, d’autant que l’investissement reste identique, si ce n’est le passage du taux de royalties de 2% à 2.5%.

Pouvez-vous nous faire un point sur votre déploiement sur ces douze derniers mois ?

Sur l’exercice 2010-2011, achevé au 30 septembre, nous avons ouvert 5 nouveaux centres franchisés Maxauto, et nous poursuivons l’objectif d’inaugurer désormais 10 franchises par an, à la faveur de la force de frappe et de la notoriété du réseau Norauto.

Quel bilan faîtes-vous des premiers tests lancés il y a quelques mois ?

Nous prenons en charge 80% du coût des travaux et les premières transformations donnent de bons résultats : il s’agit du centre franchisé de Lannion dans les Côtes d’Armor, et de la succursale de Saint-Flour dans le Cantal. Nous pensons parachever le passage de Norauto à Maxauto d’ici la fin de l’année 2012, voire début 2013.

Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

franchise maxauto

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Note moyenne 4.5/5 basée sur 1 votant

Vous souhaitez devenir franchisé Norauto ?

Franchise Norauto
Norauto

Centre-auto, équipement, entretien, réparation

Apport 100 000 €

Pour devenir franchisé Norauto il faut un apport personnel de 100 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise centre auto et entretien et les franchises du secteur Automobiles, cycles, motos.

Interviews

Actualités