Interview franchise Norauto

« La franchise offre un cadre de travail rassurant »

  • Cédric Thomas, Multi-franchisé dans les Côtes d'Armor
  • le | Franchise Automobile

Cédric Thomas, 43 ans, est multi-franchisé Norauto en Bretagne à Lannion, Saint-Brieuc et Loudéac, dans le département des Côtes d’Armor. Il travaille aux côtés de son épouse Florence et nous détaille à la fois son parcours et son quotidien…

: Quel était votre univers professionnel précédent ?

Cédric ThomasCédric Thomas : Après une école de commerce, j’ai travaillé pendant une vingtaine d’années dans la grande distribution, dans les centrales d’achat de Danone puis de Leclerc, groupe au sein duquel j’ai accédé au poste de Directeur de magasin à Bordeaux en fin de parcours.

Avez-vous envisagé de vous lancer en indépendant ?

Si j’ai souhaité ouvrir une franchise plutôt qu’un magasin indépendant, c’était pour bénéficier du soutien d’un grand groupe et d’une assistance, autant d’éléments dont nous avions besoin pour nous lancer sans crainte avec mon épouse Florence, venue elle aussi de la grande distribution. La franchise offre un cadre de travail rassurant, ainsi que des outils performants et une réelle vision à cinq ans, permettant de nous projeter dans l’avenir en toute confiance.

Comment s’est passée la formation initiale ?

Mon épouse et moi avons passé un mois et demi en formation avant l’ouverture, dont 15 jours au sein d’un point de vente voisin des nôtres, afin de nous familiariser avec notre futur métier. Nous n’étions cependant pas complètement dépaysés car nous avons trouvé dans la gestion de Norauto de nombreux points communs avec ce que nous pratiquions dans la grande distribution.

franchise norauto - Cedric thomas

La notoriété de Norauto vous amène-t-elle des clients supplémentaires ?

Il est évident que le nom très connu de Norauto m’amène des clients de passage, notamment des vacanciers en période estivale. Sur la cible locale, je suis très actif en termes de communication, avec notamment le sponsoring de l’équipe de hand-ball de Loudéac.

Quels conseils donneriez-vous à un candidat sur le point de se lancer en franchise ?

Je dirais qu’il est plus facile d’exploiter un Norauto à plusieurs (en couple ou avec un associé) car les tâches requises sont multiples et il faut être polyvalent, entre l’opérationnel, le management et la gestion financière. Il faut aussi savoir déléguer et travailler avec des équipes en pleine confiance. D’autre part, même si je ne suis pas mécanicien, j’aime l’automobile et je pense qu’on ne peut pas diriger efficacement un centre Norauto sans avoir au moins des notions de mécanique. Au bout d’un an de contacts et d’échanges avec mes chefs d’atelier, j’ai déjà appris beaucoup et si nécessaire,

Quel bilan faîtes-vous de votre entrée chez Norauto voilà douze mois ?

Cela fait un an que nous avons repris les trois centres et nous sommes satisfaits de l’évolution de notre activité. Nos points de vente sont éloignés de 40 minutes l’un de l’autre, ce qui permet de nous y rendre dans la journée. Je ne ferme d’ailleurs pas la porte à la reprise d’un quatrième point de vente à terme.

                                                                                                              
                                                                   Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Comment ouvrir une franchise Norauto ?
Demandez une documentation

Franchise Norauto
Apport
100 000 €
CA 2 ans
1 300 000 €
Droit d'entrée
20 000 €

Centre-auto, équipement, entretien, réparation

Voir la ficheRecevoir une doc

Pour devenir franchisé Norauto il faut un apport personnel de 100 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise centre auto et entretien et les franchises du secteur Automobiles, cycles, motos.

Les dernières interviews Norauto

Les dernières actualités Norauto