Dossiers de la franchise

Rejoindre Un Jeune Réseau

Publié par , le

Même en période difficile, créer son entreprise séduit toujours autant les Français. Dans ce contexte, la franchise présente donc de très beaux atouts. Cependant une question ne manque pas de se poser. Est-il préférable de rejoindre un réseau ayant déjà pignon sur rue ou faut-il plutôt rallier une jeune enseigne ?
Les deux options ne manquant pas d’attrait, nous sommes allés interroger Franck Berthouloux, consultant chez Adventi Franchise. Histoire de donner des pistes de réflexion à un candidat à la franchise.

1- SB :Quels conseils de base donneriez-vous à un futur franchisé qui souhaite se lancer ?

Franck Berthouloux :En temps de crise, se tourner vers la franchise me semble un réflexe tout à fait compréhensible. La franchise permet de s’appuyer sur un levier de réussite dans le processus de création d’entreprise. Dans ce contexte, la logique voudrait que rejoindre un réseau mature soit plus sécurisant pour un candidat. Mais cela n’est pas toujours le cas.

2- SB : Faut-il pour autant se détourner des jeunes réseaux ?Que doit regarder "à la loupe" un candidat à la franchise ?

Franck Berthouloux : Les critères de sélection à disposition vont être moins nombreux pour un jeune réseau. Ce dernier souffre en général d’un manque de notoriété et ne dispose pas toujours de recul suffisant et d’expérience.
N’oublions pas que pour les porteurs de projet, la notion de notoriété arrive bien souvent en tête de liste de leurs critères de sélection. Mais ils ne doivent pas se limiter à cela. Tout créateur d’entreprise doit se montrer rigoureux sur les autres critères, et en particulier sur celui de la rentabilité du concept.
Logiquement, ce jeune réseau doit développer un certain nombre de succursales et de pilotes, avant de se lancer en franchise. Il est notamment stipulé dans le code de déontologie européen de la franchise que « le franchiseur devra avoir mis au point et exploité avec succès un concept pendant une période raisonnable et dans au moins une unité pilote avant le lancement du réseau ».

3- SB : Quels conseilsdonneriez-vous à un franchiseur en herbe ? Existe-t-une méthodologie à appliquer ?

Franck Berthouloux :Pour proposer une offre attractive, le jeune franchiseur doit d’abord tester et prendre à son compte la duplication de son concept, et ce sur des sites éloignés de son cœur d’implantation historique.
Le franchiseur peut ainsi le tester dans une ville équivalente, à 100 kilomètres du pilote par exemple. Cette duplication sera déjà riche d’indications pour la tête de réseau. Chez Adventi Franchise, nous conseillons d’ailleurs aux franchiseurs d’ouvrir 2 à 3 pilotes en succursales, avant de lancer le processus d’expansion en franchise.

4- SB :Pour essayer de démarrer plus vite, certains jeunes réseaux ne demandent aucun droit d'entrée à leurs premiers franchisés. Quel sentiment vous inspire cette stratégie ?

Franck Berthouloux : Je suis perplexe. Un franchiseur doit bâtir son modèle économique. Et celui-ci doit être rentable. Le droit d’entrée sert en partie à cela et il ne doit pas être fixé au hasard. Un droit d’entrée se calcule en fonction d’une multitude de critères comme la formation (son contenu, sa durée), les coûts de fonctionnement de la tête de réseau, les frais liés au développement du réseau, etc…
D’ailleurs, Un candidat à la franchise ne doit pas hésiter à questionner le franchiseur sur le contenu du droit d’entrée. Mais précisons que le droit d’entrée ne doit pas être le seul critère de sélection pour un candidat à la franchise. C’est un indicateur certes mais cela ne suffit pas.
Dans tous les cas, le futur franchisé doit aller visiter les sites pilotes de son futur franchiseur mais aussi rencontrer les autres membres du réseau. C’est une étape qui me semble incontournable dans la conduite d’un projet.

5- SB : Quels sont, selon vous, les marchés émergents où la franchise a une belle carte à jouer ?

Franck Berthouloux : Le domaine des énergies renouvelables emboite le pas du secteur des services à la personne. Pas mal de réseaux se sont engouffrés sur ce nouveau créneau, avec plus ou moins de professionnalisme et d’expérience. Le secteur des énergies renouvelables présente donc un beau potentiel mais il va mettre un peu de temps à se structurer !

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)