Interview franchise Casino Supermarchés et Hypermarchés

Interview de Jean-Philippe Lajambe, de la franchise Casino Supermarchés et Hypermarchés | 1523

Jean-Philippe Lajambe - le

Responsable du déploiement en franchise des Géant Casino et des Supermarchés Casino, Jean-Philippe Lajambe a accepté de répondre à nos questions, à propos des profils de franchisés qu’il recrute, et de l’évolution du marché des grandes surfaces alimentaires. Interview.

: Quelles sont les différences entre les deux formats dont vous avez la charge ?

Jean-Philippe Lajambe : Un supermarché s’étend sur une surface allant de 1.000 à 3.500 m², tandis qu’un hypermarché peut aller de 3.500 à 10.000 m². Dans notre groupe, nous comptons 122 Géant Casino (hypermarchés) et 390 supermarchés Casino à l’heure actuelle.

A chaque marque de votre portefeuille (hyper et super) correspond-il un type de franchisé particulier ? Quels sont leurs points communs ?

Nous recrutons en grande partie des personnes issues de la grande distribution, pas nécessairement alimentaire (sport, etc…). Nous recherchons sensiblement le même type de franchisé pour nos deux formats, et nous les orientons vers tel projet ou telle marque en fonction de l’apport personnel dont ils disposent, sachant que pour ouvrir un supermarché, il faut un apport minimum de 500.000 €.

Il faut avant tout être rigoureux, organisé, avoir le sens du commerce et un très bon contact humain, car il s’agit de manager une équipe allant de 15 à 100 personnes. Nous attirons des personnes souhaitant s’appuyer sur le savoir faire d’une marque connue et reconnue, à la recherche d’une activité pérenne dégageant des chiffres d’affaires importants (de 5 à 20 millions d’euros par an chez Casino).

Comptez-vous des couples parmi vos franchisés, des investisseurs purs, ou bien des multi-franchisés ?

La notion d’exploiter en couple n’est pas un critère de recrutement obligatoire même si ce type de candidature est intéressante. Nous ne souhaitons pas d’investisseurs purs dans nos métiers, car gérer un supermarché ne peut pas se faire à distance. En revanche, nous comptons dans nos rangs des multi-franchisés, dont le plus important possède 14 supermarchés.

Certains adhérents panachent nos différentes enseignes du groupe Casino, complétant une grande surface de périphérie par une boutique de centre-ville de petit format de type Spar ou Vival ou Leader Price.

Quelle formation offrez-vous ?

La formation dure trois mois à plein temps, répartis entre des modules théoriques et pratiques. Elle est suivie d’un stage individuel au cours duquel nous insistons sur les points posant problème au futur franchisé, afin de combler ses lacunes et de le rendre totalement opérationnel dès l’ouverture de son magasin.

Quel bilan faîtes-vous de vos ouvertures sur l’exercice en cours ?

Il est très positif, puisque en 2012, nous avons réalisé 6 ouvertures de supermarchés, dans les villes de Villeneuve-de-la-Raho (Pyrénées-Orientales), Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes), Chaville (Hauts-de-Seine), Bernis (Gard) et Montussan (Gironde), Boulogne-sur-Mer . Nous proposons des projets de création, de reprises de magasins concurrents et examinons de nombreuses candidatures de franchisés concurrents souhaitant rejoindre notre enseigne.

A quelles évolutions peut-on s’attendre au niveau de la présentation et de l’offre client de vos magasins ?

L’évolution Internet est phénoménale avec, pour le groupe Casino un atout majeur , à savoir CDiscount. Le point de vente du franchisé devient un point retrait du site ce qui apporte revenus complémentaires et trafic sur le point de vente.
Notre concept change tous les jours, car nous adaptons nos magasins en fonction des résultats relevés, que ce soit au niveau des ventes, des flux de clients, des rayons en forme. C’est ainsi que nous testons constamment de nouveaux produits, introduisant au sein de nos étalages des rayons sushis, traiteur, végétarien, fruits frais, boulangerie, snacking… Nous pratiquons ce que nous appelons le commerce de précision : chaque détail compte et absolument rien n’est laissé au hasard.

Cela laisse-t-il une part d’autonomie à vos franchisés ?

Tout-à-fait : dans leur magasin, ce sont eux qui choisissent au sein de notre panoplie les produits et services qu’ils souhaitent mettre en place afin d’être plus performants.

Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Casino Supermarchés et Hypermarchés ?

Franchise Casino Supermarchés et Hypermarchés
Casino Supermarchés et Hypermarchés

Distribution de produits alimentaires

Apport 600 000 €

Pour ouvrir une franchise Casino Supermarchés et Hypermarchés il faut un apport personnel de 600 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise supermarché et les franchises du secteur Mini, super et hypermarchés.

Interviews

Actualités