Annuaire

franchise superette et épicerie de proximité

Dans un secteur alimentaire où la concurrence fait rage, les franchises de supérettes connaissent un succès fulgurant au détriment du concept de l’hypermarché qui arrive à saturation. Ainsi, les enseignes de supérette ont retrouvé de belles couleurs en 2017, notamment dans le bio mais pas seulement, et les perspectives pour 2018, 2019 et 2020 s’avèrent excellentes. Sur 2017, le CA des supérettes a connu une progression de +4% et si l’on fait un focus sur la franchise, le commerce alimentaire (hors restauration) a réalisé un chiffre d’affaires de 21 milliards d’euros en 2017. Cela fait de ce secteur l’un des leaders du commerce en réseau, représentant plus d’un magasin sur 10, pour 15 278 franchisés au total.

Afin d’attirer les entrepreneurs en herbe, ces commerces de proximité pratiquent la location-gérance, ce qui permet de se mettre à son compte pour une mise de départ de l’ordre de 5 000€ d’apport personnel.

Magasins d’alimentation de proximité

8 à Huit

Magasins d’alimentation de proximité

Apport 5 000 €

Magasins d'alimentation urbaine de proximité

Carrefour City

Magasins d'alimentation urbaine de proximité

Apport 5 000 €

Une enseigne de notoriété internationale

SPAR Supermarché

Une enseigne de notoriété internationale

Apport 60 000 €

Une enseigne de notoriété internationale

SPAR

Une enseigne de notoriété internationale

Apport 40 000 €

Cette enseigne de négoce s’adresse à des futurs détaillants indépendants ou commerçants déjà en activité.

Proxi

Cette enseigne de négoce s’adresse à des futurs détaillants indépendants ou commerçants déjà en activité.

Apport 20 000 €

Les courses du quotidien, ambiance chaleureuse

Carrefour Contact

Les courses du quotidien, ambiance chaleureuse

Apport 5 000 €

L'enseigne rurale par excellence

Vival

L'enseigne rurale par excellence

Apport 20 000 €

Magasin pour toutes les courses du quotidien

Carrefour Express

Magasin pour toutes les courses du quotidien

Apport 5 000 €

La proximité d'aujourd'hui

Le Petit Casino

La proximité d'aujourd'hui

Apport 60 000 €

L'alimentaire par des commerçants indépendants

Coccinelle

L'alimentaire par des commerçants indépendants

Apport 50 000 €

Supermarché de proximité au coeur des quartiers

Marché Plus

Supermarché de proximité au coeur des quartiers

Apport 85 000 €

Commerce de centre ville, surface moyenne 300 m²

Monop'

Commerce de centre ville, surface moyenne 300 m²

Apport 150 000 €

Magasin alimentaire de montagne

Sherpa

Magasin alimentaire de montagne

Apport 50000

Alimentation de proximité par des indépendants

Coccimarket

Alimentation de proximité par des indépendants

Apport 40 000 €

Ximiti révolutionne le commerce de proximité en proposant un magasin automatique ouvert 24h/24 et 7j/7

Ximiti

Ximiti révolutionne le commerce de proximité en proposant un magasin automatique ouvert 24h/24 et 7j/7

Apport 30 000

Enseigne alimentaire de proximité urbaine

Franprix

Enseigne alimentaire de proximité urbaine

Apport 50 000 €

Produits alimentaires, proximité, prix adaptés

Eco Service - Groupe Casino

Produits alimentaires, proximité, prix adaptés

Apport

Produits locaux, responsable et durable

Marchands des 4 saisons.fr

Produits locaux, responsable et durable

Apport 30 000 €

Grande distribution, super et hypermarchés en franchise

Leclerc

Grande distribution, super et hypermarchés en franchise

Apport -

Spécialiste du commerce alimentaire de proximité

Casino Shop

Spécialiste du commerce alimentaire de proximité

Apport 75000

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Note moyenne 4/5 basée sur 26 votants

Analyse de marché : supérette et magasin alimentaire de proximité

Alors que les hypermarchés situés en périphérie sont confrontés à une désaffection notable des consommateurs, les formats de commerce alimentaire implantés dans les centres-villes jouissent d’un regain de vitalité de la part de nos concitoyens. Plus petits, plus facilement accessibles, ces concepts urbains répondent aux besoins les plus pressants des Français. Il n’est donc pas surprenant que l’ensemble des acteurs de la distribution alimentaire aient réfléchi longuement au lancement d’enseignes dédiées aux cœurs de ville, en privilégiant notamment le déploiement de ces nouvelles formules en s’adossant à des partenaires franchisés.

Le commerce de proximité : secteur rentable en plein essor

Selon une étude effectuée par le cabinet Kantar, plus de la moitié des ménages préfèrent fréquenter les supérettes pour éviter de perdre du temps dans les grandes surface. Ceci est d'autant plus vrai pour des petits achat, notamment dans les zones urbaines denses. De plus, à cause du vieillissement de la population et l’allongement de l’espérance de vie, les Français sont plus tentés à effectuer les courses dans les commerces de proximité pour simplifier leurs tâches quotidiennes en évitant la foule des supermarchés. Chaque année, les statisticiens de l’INSEE notent une progression de 2,8 % du nombre d'ouverture de magasin type superette et libre-service. Le commerce de proximité est toujours en pleine croissance malgré les crises économiques. Face à la grande distribution, cette branche fait preuve de dynamisme pour un avenir toujours plus prometteur.

Avantages et inconvénients du commerce de proximité

Les enseignes de commerce de proximité répondent parfaitement à une demande actuelle des Français, à savoir optimiser son temps et pouvoir effectuer la quasi intégralité de ses courses du quotidien.

Cependant, cet intérêt croissant des acteurs sous enseigne ne doit pas être fait d’une manière irraisonnée car l’implantation de trop de surfaces alimentaires pourrait remettre en cause la bonne alchimie des centres-villes, qui consiste à accueillir des chaînes de franchise à dominante alimentaire, sans faire disparaître pour autant les artisans du secteur (boulangers, charcutiers, traiteurs, fromagers..), véritables lieux de destination des agglomérations.

Comment ouvrir une supérette ?

Ouvrir son supermarché ou son point de vente de centre-ville nécessite de réussir à identifier le bon emplacement dans ce type de d’agglomération. La plupart des acteurs de la grande distribution alimentaire ont lancé ces dernières années des formats spécifiques et des enseignes dédiées pour mailler le territoire.

Pour un candidat à la franchise, il est donc intéressant de faire sa propre étude de marché local et de recenser les groupes et enseignes implantés localement. Ne pas négliger non plus les opportunités éventuelles de reprise d’un point de vente existant (exploité en propre par la tête de réseau ou par un franchisé souhaitant céder son affaire) car cela permet de démarrer plus rapidement son activité et le gros intérêt d’être connu dans la ville ou le quartier. Moins d’opérations publicitaires lors du passage de témoin à prévoir du coup.

Devenir gérant d'une supérette : quel type de magasin ouvrir ?

Le choix du format choisi dépendra en grande partie de la stratégie de développement adoptée par le groupe concerné. Chaque groupe applique une stratégie de déploiement bien calibré, avec des formats et des enseignes adaptées à chaque typologie d’implantation (urbain, périurbain, rural..).

Petite superette de centre-ville

La supérette de centre-ville est un repère fort pour les habitants des centres-villes. Même s’il existe un certain nombre d’indépendants, ouvrir une supérette sous enseigne permet de s’appuyer sur un marketing et des opérations commerciales fortes qui permettent de se démarquer de la concurrence.

Epicerie libre-service

Le libre-service correspond aux attentes des citadins, qui veulent cumuler rapidité, prix et qualité quand ils font leurs courses.

Magasin d'alimentation de proximité

On assiste à un regain d’intérêt et de dynamisme pour le commerce de proximité, en particulier ceux à dominante alimentaire. Pilotés bien souvent pas des couples de franchisés, ces commerces jouent également la carte du relationnel avec le client, à l’image des autres commerces implantés en centre-ville. Le franchisé a ainsi une vraie carte à jouer pour fidéliser sa clientèle, au-delà des promotions proposées dans les rayons du magasin.

Ouvrir une supérette : avec ou sans franchise ?

Se lancer en franchise semble être la seule solution viable à terme. Le gérant est ainsi déchargé de la fonction achat (tout est négocié par la tête de réseau) et peut se concentrer sur l’accueil des clients et sur l’animation de son point de vente.

Comment ouvrir un commerce alimentaire rentable ?

Ceux qui veulent se reconvertir dans cette sphère doivent connaître un minimum de base sur la vente de denrée alimentaire avant de lancer le commerce (les normes, les exigences sur le plan de la sécurité, sur le plan sanitaire, etc.) . Pour éviter un faux pas, les novices peuvent opter pour une franchise. En effet, étant présentes sur le secteur du libre-service depuis plusieurs années, elles connaissent les exigences des clients ainsi que les matériels et les marchandises nécessaires pour démarrer la vente.

De plus, en choisissant la franchise, le propriétaire n’a plus le souci pour trouver les fournisseurs, les partenaires ainsi que les véhicules pour l’approvisionnement puisque la société mère s’occupe en général de tout. Enfin, les magasins franchisés ont gagné déjà la confiance de la clientèle ce qui donne à la nouvelle supérette une notoriété. La formation proposé par le franchiseur s'averera également une aide précieuse pour la bonne gestion d'une superette.

Ouvrir sa supérette en franchise

Le succès de ces commerces provient de plusieurs facteurs, dont le vieillissement et l’allongement de l’espérance de vie de la population française. En effet, les seniors sont enclins à faire leurs courses au magasin le plus proche de leur domicile et cela est particulièrement vrai en province, ce qui favorise l’essor des petits commerces de proximité. Ces magasins sont également perçus comme des créateurs de liens sociaux, notamment dans des zones en proie à une certaine désertification commerciale. On observe cette même tendance au cœur de nos villes, les ménages cherchant à minimiser le temps passé à faire leurs courses en évitant les heures de pointe ou en utilisant Internet, qui n’est plus perçu comme un concurrent mais comme un complément : les Drives et autres Click & Collect permettent en effet de faire venir en magasin les personnes ayant commandé sur la toile.

De nombreuses franchises issues de grands groupes de distribution se livrent à une féroce compétition pour mailler le territoire français et l’INSEE indiquait en 2013 que sur les 21 864 boutiques en activité en France, 11 362 sont des franchises. Et leur proportion ne cesse d’augmenter. Pour attirer de nouvelles cibles de clientèle, les supérettes ont imaginé de nouveaux services en plus de l’offre alimentaire de base et il n’est pas rare de trouver au sein de ces établissements des photocopieurs, des relais colis ou un coin où réchauffer son plat et le consommer sur place.

Le métier est ouvert à tous les types de profils et aucun diplôme particulier n’est nécessaire. Il faut avant tout être doté d’une forte motivation et ne pas compter ses heures, surtout au démarrage. Posséder des qualités de manager est indispensable car on est amené à gérer des plannings pour des équipes allant de 3 à 30 personnes en fonction de la taille de son établissement.
Obtenez les zones à pourvoir et les conditions financières d’entrée en vous rendant sur les fiches dédiées à chaque enseigne : celles du groupe Carrefour (City, Contact ou Express), ou celles de Casino (Spar, Vival…) parmi d’autres.

Epicerie et superette : les avantages de la franchise

S’adossant à des centrales d’achat puissantes, les épiceries et supérettes de centre-ville sont capables de proposer des produits et des références à des tarifs accessibles. C’est un élément important pour les consommateurs, qui se détournent également de plus en plus des grandes surfaces alimentaires (comme les hypermarchés) implantées en périphérie des agglomérations.

Les avantages d'une superette : clientèle fidèle et rentabilité

Avec l’augmentation croissante de la clientèle, le retour sur investissement pour l’ouverture d’une supérette se fait rapidement. En effet, un magasin bien positionné est toujours bien fréquenté et possède une clientèle régulière. Selon les données de l’INSEE, les commerces de proximité font environ quatre-millions d’euros de chiffre d’affaires en une année, soit environ 248 000 euros pour une entreprise tenue par deux personnes. Ce taux attire de plus en plus les affairistes de tout horizon. Il faut noter que 81 % de ses genres d’établissements sont implantés en centre-ville. Le choix du local et de l'emplace reste le nerf de la guerre pour ce type de commerce.

Rentabilité : devenir gérant d'une épicerie est-il rentable ?

Le commerce alimentaire est un secteur à faibles marges, il faut donc jouer sur les volumes, d’où l’intérêt d’avoir une boutique bien placée au cœur des flux des clients. Chronophage, c’est une activité qui nécessite de ne pas devoir compter ses heures. Le gérant doit être ultra disponible et pouvoir proposer de larges amplitudes horaires, pour pouvoir répondre aux attentes des consommateurs. Il faut noter que bien souvent le gérant de la supérette n’est pas propriétaire de son fonds de commerce. Le groupe en est le propriétaire.

Le commerce de proximité ne s’est jamais aussi bien porté en France, atteignant les 15.2 milliards d’euros de chiffre d’affaires selon une étude INSEE portant sur l’année 2013. On comprend pourquoi les grandes marques de franchise sont très actives sur ce créneau, cherchant à attirer des candidats par le biais de formules de location-gérance, plus accessibles financièrement que la franchise pure.

Epicerie de proximité : se diversifier pour augmenter la rentabilité du point de vente

L’avantage des commerces de proximité c’est d’avoir une multitude d’options pour varier l’activité de vente au détail de produits de première nécessité. Entre approvisionnements de pains, services de photocopie, transmetteur de colis ou livraison à domicile, l’investisseur a l’embarras du choix. Par ailleurs, ouvrir ce type de commerce est relativement facile puisqu’aucun diplôme n’est requis.

Les 10 derniers articles du secteur