Interview franchise Cuisinella

"Notre unité fonctionne bien et participe à faire connaître l’enseigne Cuisinella"

Tristan Reix, Franchisé
le | Franchise décoration

Tristan Reix est à la tête d’un des rares magasins Cuisinella parisiens. Il a ouvert son point de vente en 2013 dans le centre de Paris, boulevard de Sébastopol, après un parcours professionnel effectué dans l’univers de la communication dans des grands groupes.Témoignage.

: Qu’avez-vous fait avant d’ouvrir votre magasin Cuisinella à Paris ?

Tristan ReixTristan Reix : J’ai occupé différents poste de conseil et de management dans de grands  groupes de communication comme  comme Interpubblic, Omnicom ou Publicis.  J’ai rencontré le groupe Schmidt à l’occasion de mes missions de conseil et j’ai trouvé l’entreprise étonnement créative. J’ai découvert un métier passionnant que je ne connaissais absolument pas et pour lequel j’avais des préjugés. Et des gens passionnés !
Lors d’une discussion informelle, on m’a proposé de rejoindre le groupe. J’ai demandé à voir un peu plus concrètement sur le terrain ce qu’était le métier et j’ai passé du temps dans un des magasins du réseau et visité différents points de vente. Cette expérience a confirmé mon envie de me lancer et de défendre l’image de cette profession qui n’est pas à la hauteur du plaisir que l’on en retire quand on l’exerce, et du plaisir que l’on apporte aux gens quand on l’exerce bien.

Comment se porte votre magasin Cuisinella cinq ans après son ouverture ?

J’ai ouvert mon point de vente Cuisinella dans le centre de Paris en 2013. J’emploie huit personnes  comme salariés direct, et un ecosystème de poseurs et de livreurs qui représente environ 25 personnes.
Notre activité se porte très bien, grâce au travail de l’équipe et de Schmidt Groupe, et beaucoup grâce à nos cients qui deviennent les meilleurs ambassadeurs dont on puisse rêver.
Nous avons entre 250 et 300 clients par an avec un très fort taux de satisfaction. Environ un client sur deux nous recommande auprès d’une de ses connaissances. Notre unité fonctionne donc bien et participe à faire connaître en bien l’enseigne Cuisinella.

Schmidt Groupe a mis en place un « Pacte employeur », comment cela se concrétise-t-il dans votre magasin ?

La notion de bien-être prônée par ce « pacte employeur » est fondamentale. Notre métier est de recevoir des clients, il faut qu’ils se sentent bien chez nous. Pour qu’ils se sentent bien chez nous, il faut que nos équipes soient également heureuses. C’est quelque chose qui transpire dès que l’on pousse la porte d’un commerce.  Si nos collaborateurs ont plaisir à travailler chez nous, ils prennent du plaisir à conseiller nos clients et à réaliser leur projet. Avec ce pacte employeur, nous nous employons à donner du sens aux carrières de nos équipes et à les faire progresser. Ainsi, elles ont la possibilité d’évoluer dans leur métier mais aussi sur des plans plus personnels. Des personnes qui souhaitent avoir une activité parallèle et complémentaire peuvent le faire. Au sein du point de vente, une de nos collaboratrices créée par exemple des bijoux, une autre réalise du conseil en décoration.  Nous proposons à nos collaborateurs des plans de formation extrêmement intéressants. En voici un bel exemple : ma directrice commerciale suit actuellement un cursus sur le management qui va l’amener à terme à pouvoir ouvrir son propre magasin. Je l’accompagne dans ce projet.

Finalement quels sont les atouts de ce groupe qui est resté familial ?

Nos atouts sont nombreux. Le premier c’est que nous nous appuyons sur deux enseignes qui sont reconnues de tous. Le second c’est de vendre des produits extrêmement qualitatifs que nous fabriquons nous-mêmes en France, c’est assez rare dans la profession. Je pourrais aussi citer l’interaction entre les concessionnaires et le siège qui nous permet d’être pleinement impliqués dans la stratégie du groupe et qui nous permet de lancer de nouveaux projets, de les tester, de les améliorer et de les mettre en place en point de vente.

Mes perspectives : faire que mon magasin demeure une belle vitrine de l’enseigne à Paris puisque les parisiens découvrent souvent Cuisinella à travers ce point de vente. Et bien sûr je souhaite essaimer avec d’autres magasins que je pourrai créer moi-même ou que je pourrai lancer en association avec mes collaborateurs.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Note moyenne 5/5 basée sur 2 votants

Vous souhaitez devenir franchisé Cuisinella ?

Franchise Cuisinella
Cuisinella

meubles de cuisines, salles de bains, rangement

Apport 80 000 €

Pour devenir franchisé Cuisinella il faut un apport personnel de 80 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise cuisiniste et les franchises du secteur Décoration et équipement de la maison.

Interviews

Actualités