Interview franchise De Neuville

« Avec de Neuville, j’ai choisi la bonne franchise »

Michèle Bourdette, Franchisée
le | Franchise commerce

Après plus de 20 ans de salariat dans l’univers de l’édition musicale, Michèle Bourdette a réussi sa reconversion professionnelle dans le domaine du chocolat avec l’enseigne de Neuville. Son point de vente a ouvert à Paris en novembre 2014 et, en un an, son chiffre d’affaires a déjà progressé de 10%.

: Qu’avez-vous fait avant de vous lancer en franchise avec le réseau de Neuville en novembre 2014 ?

Michèle BourdetteMichèle Bourdette : J’ai travaillé pendant plus de 20 ans dans le secteur de l’édition musicale au poste de coordinatrice artistique à l’international. Mon dernier employeur était EMI Publishing France. 

L’édition musicale est un monde bien éloigné de celui des chocolats. Comment et pourquoi êtes-vous devenue franchisée du réseau de Neuville ?

Quand EMI Publishing a vendu son catalogue à Sony Publishing, mon poste a disparu et j’ai subi un licenciement économique. C’était il y a trois ans. Par la suite, j’ai tenté de chercher un nouvel emploi dans ce milieu, sans succès. Au bout d’un certain temps, j’ai décidé de rebondir et, un peu par hasard, je suis tombée dans un journal sur une publicité du salon Franchise Expo Paris. Je n’avais jamais pensé à la création d’entreprise avant mais je me suis dit pourquoi pas ! J’ai visité le salon en ciblant deux secteurs qui étaient proches de mes affinités : la fleur et le chocolat. 

Vous avez finalement opté pour le chocolat…

Oui. Pour ouvrir un magasin dédié à la fleur, il fallait nécessairement un grand emplacement bien placé, beaucoup de personnel… En termes d’investissement, cela ne correspondait pas à mon projet. Je me suis donc orientée vers le chocolat et j’ai rencontré tous les acteurs du salon. 

Et c’est finalement avec de Neuville que vous vous êtes lancée en novembre 2014…

Quand je suis allée sur le salon de la franchise en mars 2014, cette marque française m’a séduite. J’ai été très bien accueillie sur leur stand où j’ai pu constater une grande proximité des équipes et des produits de qualité. 

Vous vous êtes décidée très rapidement ?

L’enjeu était d’ouvrir avant Noël, la période phare de notre activité. Il fallait donc aller vite. Au départ, je souhaitais reprendre une franchise. Finalement, j’ai opté pour une création pour aller plus vite. Et c’est là que j’ai réellement apprécié les premiers avantages de la franchise. A chaque étape, le franchiseur m’a assistée, notamment dans la recherche du local. Je me suis fait accompagnée à titre personnel par un expert-comptable dans le montage de mon business plan et pour orienter au mieux mon projet.

J’ai effectué ma formation qui s’est révélée vraiment pertinente. Une partie à Roanne avec un maître chocolatier et l’autre au siège de l’enseigne pour appréhender mon nouveau métier. 

Vous avez finalement ouvert juste avant Noël, comment se sont passés vos débuts ?

Nous avons trouvé un local particulièrement bien placé rue de la Convention à Paris et j’ai ouvert en novembre 2014, sur les chapeaux de roue ! Il y a longtemps une boutique de Neuville occupait déjà un emplacement non loin du mien. Mon commerce était donc vraiment attendu et a suscité la curiosité des habitants. 

Vous avez plus d’un an de recul. Comment fonctionne votre activité ?

L’évolution de mon chiffre d’affaires est très intéressante avec plus de 10% de progression sur l’année. L’emplacement, l’équipe, la qualité des produits et de l’accompagnement du franchiseur sont pour beaucoup dans cette belle performance. Nous avons un très bon retour des clients qui apprécient nos chocolats.

Par ailleurs, les gens sont gourmands et l’univers du chocolat séduit. Ce produit est un réconfort et le chocolat est un secteur en pleine évolution. Nous ne sommes pas en France les plus gros consommateurs de chocolat, il y a donc encore de belles marges de progression !

Comment vivez-vous votre nouvelle activité de franchisée ?

Je ne m’attendais pas à y passer autant de temps, c’est une activité très chronophage. En tant que salariée, je ne comptais pas mes heures mais là c’est encore différent ! Je suis totalement impliquée pour maîtriser les achats, le recrutement, la vente et la comptabilité. 

Comment envisagez-vous votre avenir avec le réseau de Neuville ?

Ma principale motivation est d’augmenter mon chiffre d’affaires et de valoriser mon emplacement. C’est un challenge pour moi de prouver que je peux réussir en tant que chef d’entreprise après autant d’années passées dans le salariat à un poste non commercial. 

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Vous souhaitez devenir franchisé De Neuville ?

Franchise De Neuville
De Neuville

Rejoignez le n°1 du chocolat français

Apport 50 000 €

Intéressé par le secteur franchise chocolat ?
Pour devenir franchisé De Neuville il faut un apport personnel de 50 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise chocolat et les franchises du secteur Commerce alimentaire.

Interviews

Actualités