Interview franchise Dia

« Grâce à la franchise, j’espère grandir encore un peu plus »

Yan Ramond - le

Après un job d’été en 2007 dans un supermarché, Yan Ramond s’est vu proposer un CDI et il a depuis toujours travaillé dans la grande distribution. Il est aujourd’hui à la tête de son Dia à Béziers et revient pour nous sur son itinéraire et notamment sur la formation qu'il a suivie avant de démarrer son activité. Interview

: Comment votre carrière professionnelle a-t-elle débuté ?

Yan Ramond 2Yan Ramond : Mon parcours professionnel est simple, j’ai suivi une scolarité normale qui a abouti à l’obtention d'un bac scientifique, puis je suis allé en Faculté de Sports. Lors de l’été 2007, j’ai fait ma première saison dans un supermarché et on m’a proposé un CDI. A partir de là, l’aventure de la distribution a commencé pour moi. J’ai travaillé pendant 4 ans au sein d'un supermarché alimentaire d'une enseigne conccurente en tant que chef de rayon, puis 5 ans chez Dia en tant qu'Adjoint. Connaissant bien l’enseigne et au courant de l’existence du système de la location-gérance, j’ai alors postulé pour devenir Franchisé Dia.

Pour quelles raisons avez-vous opté pour la franchise ?

J’ai toujours eu l’ambition et la volonté d’entreprendre et de devenir mon propre patron. Au sein de toutes les entreprises dans lesquelles je suis passé, mon objectif a été d’évoluer au maximum. Et aujourd’hui, grâce à la franchise, j’espère grandir encore un peu plus.

Pourquoi avoir porté votre choix sur l’enseigne Dia ?

Dans un premier temps, prendre une franchise, c’est dire adieu à son statut de salarié, ce qui induit de nombreux changements et sacrifices, pour le meilleur. Pour avoir travaillé 5 ans chez Dia, je connaissais déjà l’enseigne et son système de franchise. Je ne partais donc pas d’un terrain inconnu, ce qui m’a rassuré.

Quelles aides concrètes Dia vous a-t-il fournies ?

Comme pour tous les salariés de l’entreprise qui souhaitaient prendre une location-gérance, Dia proposait une aide financière. Cela m'a permis de me lancer dans l’aventure. Sans cette aide, je n'aurais pas eu les moyens de le faire.

Vous souvenez-vous de la formation que vous avez suivie avant votre prise de fonction ?

Tout-à-fait. Elle s’est déroulée en trois étapes. Tout d’abord de la pratique et de la théorie dans un magasin école sur une durée de 3 semaines (pour ma part à Paris), puis un mois chez différents franchisés, et enfin quinze jours d’immersion dans le magasin que j'ai repris.
La partie théorique permet de découvrir le fonctionnement de l’enseigne et du magasin, que ce soit l’informatique ou les méthodologies de gestion du point de vente mais également les aspects juridiques, sociaux et financiers. Ces modules sont animés par des personnes qui travaillent chez Dia ou par des cabinets externes.
Chez les franchisés d'accueil, la formation porte plus sur la découverte du métier d'entrepreneur. On échange beaucoup avec le franchisé déjà en place sur les problèmes qu’il aurait pu rencontrer lors de la reprise de son magasin ou dans le déroulement de son activité, et sur la partie opérationnelle. On est un peu dans le bain avant le grand départ !
Pendant la semaine d’immersion dans notre futur magasin, on en profite pour faire connaissance avec le personnel en place, les clients et le mode de fonctionnement du magasin. Là, on y est !

Comment se rythment vos journées ?

La plupart du temps, je commence à 6h du matin car mon magasin est doté d’un point chaud qui répond à une forte demande. Il faut donc préparer beaucoup de pain, baguettes et viennoiseries, ce qui me convient très bien, moi qui rêvais d’être boulanger ! Par la suite, nous accueillons les livraisons tout au long de la matinée et nous rangeons les rayons avec toute l’équipe.
Le temps du midi étant plus calme, j’en profite pour profite pour préparer mes commandes pour le lendemain. Et l’après-midi, la plupart du temps, c’est la partie administrative qui est au programme. Le plus souvent, je rentre chez moi entre 17h et 20h.

Comment envisagez-vous votre avenir ?

L’obtention d’une franchise a été l’aboutissement de mon parcours professionnel. Désormais, je regarde vers de nouveaux horizons et me projette plus loin, vers la multi-franchise pourquoi pas…? En tout cas, je conseille vivement aux personnes dotées de cran et de courage de se lancer dans un projet tel que le mien.

Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Super et hypermarchés : ces enseignes tendances recrutent

Franchise Netto
Netto

Réseau de distribution hard-discount

Apport 65 000 €

Franchise Supeco
Supeco

Commerces avec prix stables et bas toute l’année

Apport 7 500 €

Franchise Dia

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Pour créer une franchise Dia il faut un apport personnel de 25 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise supermarché
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise supermarché

Actualités

  • 21 janvier 2014
    DIA met en place un système de commande en ligne innovant Spécialiste du commerce de proximité, l'enseigne DIA innove en lançant en France son site de courses en ligne : www.diadiscount.com. Après avoir fait ses courses en ligne, l'internaute peut retirer sa ...
  • 13 juin 2012
    Cinq nouveaux Dia en mai en Ile de France Après les quatre ouvertures intervenus en avril dernier, le compteur du spécialiste du hard discount Dia continue sa progression avec les inauguraions de cinq magasins au cours du moi de mai 2012. L'un ...
  • 05 janvier 2012
    Dia met en ligne son nouveau site internet Au menu du nouveau site internet du spécialiste du hard discount Dia, une section promotions (répertoriant l'ensemble des offres du moment), des fiches sur tous les produits mais également une description ...
  • 28 janvier 2011
    Ed – Dia recherche des animateurs réseaux Ed et Dia, les enseignes discount du Groupe Carrefour recrutent, pour accompagner leur développement soutenu, recherche des conseillers franchise (H/F) dans toute la France. Au sein d’une Direction Régionale ...
  • 04 octobre 2010
    Dia franchit le cap des 150 magasins franchisés dans l'Hexagone Implanté dans le nouveau centre commercial de la commune, le supermaché Dia apporte un vrai dynamisme commercial à ce village de la périphérie toulousaine en plein développement. M. Roux, franchisé du ...

Interviews

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Intermarché
Intermarché

Apport 300 000 €

Franchise Netto
Netto

Apport 65 000 €

Franchise Supeco
Supeco

Apport 7 500 €

Franchise Casino Supermarché
Casino Supermarché

Apport 400 000 €