Interview franchise Gérard Pasquier

Un entretien avec Alain Frydman

Alain Frydman - le

Créée il y a une cinquantaine d’années, l’enseigne est présente dans une soixantaine de grands magasins en France et 400 multimarques, 31 magasins à l’enseigne, dont 18 en franchise. Reprise en 1996 par la famille Frydman, l’enseigne de prêt-à-porter féminin relance son développement, après une période de repositionnement global. Alain Frydman a également dirigé l’enseigne Jacadi.

: Gérard Pasquier est une marque connue de tous, quel est le nouveau positionnement que vous souhaitez lui donner ?

Alain Frydman : Gérard Pasquier bénéficie en effet d’une grande notoriété, mais avec une image qui a vieilli. Notre travail, ces derniers mois, a été de préparer le repositionnement en réfléchissant dans un premier temps à une question primordiale : Qui veut-on habiller, quelle est la cible ?

Il s’agit d’une cliente exigeante, active qui voyage, bouge, est indépendante. Nous sommes sur un créneau haut de gamme, avec des produits de qualité, bien coupés, modernes. Moderne est un terme que nous utilisons pour définir nos collections, plus que le mot « Mode ». La modernité, dure alors que la « mode » est fugitive par définition.

Cette clientèle ne dispose pas d’une offre suffisante. La marque qui répondra à sa demande a un potentiel extraordinaire.

Nous sommes aujourd’hui dans la phase de finalisation du nouveau concept que nous voulons être une évolution et non une révolution. Ceci parce que le capital, le patrimoine de l’entreprise est énorme. On retrouve cet esprit dans nos équipes et nous nous devons de capitaliser sur les gens qui font l’entreprise. Je précise bien que nous avons une stratégie à 10 / 15 ans, et non des vues à court terme.

D’autre part, et j’insiste sur cet élément, nous avons un réseau composé de magasins en propres et de 19 franchisés. Nous nous devons de respecter nos franchisés. Nous sommes à leur écoute et prenons les décisions en fonction des éléments qu’ils nous communiquent. Si l’on ne considère pas un réseau de franchise comme une famille, il n’y a aucune chance de construire quelque chose de pérenne. Créer une rupture dans le concept, sous prétexte que nous pensons que c’est la bonne stratégie pour la maison mère sans se soucier des franchisés existants, qui nous font confiance, serait une profonde erreur.

Quels sont les éléments sur lesquels se sont portés vos travaux ?

Nos travaux se sont portés non seulement sur le concept des boutiques, qui se doivent d’être à la hauteur de ce qu’attend notre cliente, sur les collections pour lesquelles l’évolution est déjà amorcée et sera plus nette dans les collections Eté 2003 et hiver 2003/2004. Ensuite, nous avons mis en place des outils logistiques. Notre métier nécessite une rigueur infaillible, vis-à-vis de nos clients et en particulier des franchisés, dont l’activité dépend de notre professionnalisme.

Dans cette optique, nous sommes de fervents utilisateurs des outils qu’offre l’Internet pour l’échange d’informations, pour faciliter la gestion des points de vente. C’est clair, nous avons la ferme volonté de ne pas nous endormir, d’utiliser tous les outils et méthodes modernes du commerce. En bref, nous voulons répondre à la demande d’une cliente qui a évolué et qui utilise ces outils.

Quels sont vos objectifs de développement ?

Aujourd’hui, nous travaillons avec 370 multimarques, 60 grands magasins, 19 franchisés, 13 succursales et 150 multimarques à l’export.

Nous venons d’ouvrir deux succursales (Saint Germain en Laye et dans la galerie du Marché Saint Germain à Paris). Deux succursales seront mises aux couleurs du nouveau concept en août prochain Une fois les derniers réglages fait, nous transformerons progressivement nos succursales et aiderons petit à petit nos franchisés à suivre cette évolution. Concernant les ouvertures à venir, le programme est de 2 succursales par an, environ, et 5 franchises dans les villes de plus de 50.000 habitants qui, comme le confirment les études faites, manquent cruellement d’offre sur notre créneau. Les prochaines implantations verront le jour au cours du deuxième semestre. C’est dans cet objectif que nous serons présent au salon de la franchise.

En région parisienne, nous visons plutôt les centres commerciaux.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Prêt à porter femme : ces entreprises en croissance recrutent

Franchise Banana Moon
Banana Moon

Maillot de bains et articles de plage femme - fille + prêt à porter femme

Apport 50 000 €

Franchise Antonelle
Antonelle

Mode pour les femmes chic et dynamiques

Apport 50 000 €

Franchise Gérard Pasquier

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Intéressé par le secteur franchise Prêt à porter femme ?
Pour devenir franchisé Gérard Pasquier il faut un apport personnel de 0 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise vetement et les franchises du secteur Mode et équipement de la personne.

Interviews

Actualités

  • 02 décembre 2003
    Christophe ROUXEL rejoint Gérard Pasquier. Afin de poursuivr Christophe ROUXEL rejoint Gérard Pasquier. Afin de poursuivre le développement et la modernisation de la marque Gérard Pasquier, son président Alain Frydman fait appel à un grand créateur. Après avoir ...
  • 11 novembre 2003
    Gérard Pasquier renoue avec la croissance La tension internationale, la guerre en Irak, le moral des Français, la crise économique, la canicule... la conjoncture ne fait pas tout ! Au 31 octobre 2003, le réseau de boutiques Gérard Pasquier affiche ...
  • 03 septembre 2003
    Nouvel écrin architectural Après 5 semaines de travaux, les deux magasins phares Gérard Pasquier (rue Tronchet et av. Victor Hugo) rouvrent leurs portes sur un concept totalement revisité. Expression contemporaine de l’identité ...

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Antonelle
Antonelle

Apport 50 000 €

Franchise DEELUXE
DEELUXE

Apport 50 000 €

Franchise Blue Box
Blue Box

Apport 150 000 €

Franchise ESPRIT
ESPRIT

Apport 50 000 €

Franchise La Fée Maraboutée
La Fée Maraboutée

Apport 50 000 €

Franchise KOKER
KOKER

Apport 30 000 €

Franchise Banana Moon
Banana Moon

Apport 50 000 €