Interview franchise Saoya

Entretien avec Frédéric Thouveny,

Frédéric Thouveny - le

Saoya est née dans le Sud de la France et revendique une identité provençale affirmée. L’enseigne, spécialisée dans les bijoux fantaisies de créateurs, développe son réseau en franchise uniquement dans des villes de plus de cent mille habitants. Frédéric Thouveny, directeur du réseau, explique ses projets pour l’année 2007.

: Comment se développe le réseau Saoya ?

Frédéric Thouveny : Nous comptons actuellement dix points de vente. L’année passée, nous avons inauguré des magasins à Paris, Saint Germain en Laye, Bordeaux et Lyon. Concernant l’année 2007, nous avons fait le choix de construire notre développement en le stabilisant et de limiter nos ouvertures à quatre boutiques. Cela va nous permettre de prendre le temps de dénicher les meilleurs emplacements et de pouvoir développer des unités commerciales qui fonctionnent bien. Notre unité ouverte rue de Rennes à Paris a réalisé deux cent vingt mille euros de chiffre d’affaires. Notre objectif, cette année, est de continuer à soutenir les unités qui ont moins bien démarré leur activité, notamment celle de Bordeaux, une ville où les démarrages sont souvent un peu plus lents qu’ailleurs. Au cours de l’exercice 2006, nos boutiques ont enregistré un chiffre d’affaires moyen de deux cent dix huit mille euros hors charges sur l’ensemble du réseau. Les boutiques qui fonctionnent le mieux sont celles de Toulouse, Aix en Provence, Nice et Paris.

Quels sont vos objectifs ?

Nous nous sommes fixés comme objectif de développer le marketing et le service aux franchisés. Nous allons faire un gros travail en boutique sur les changements de vitrine réguliers, mais aussi sur la communication du réseau et sur le travail des nouvelles collections. L’an passé, les collections étaient renouvelées tous les trois mois et demi, cette année, une nouvelle collection va sortir tous les deux mois.

Quel est la spécificité de votre enseigne ?

Notre enseigne bénéficie d’une identité forte. Les bijoux Saoya sont connus depuis une quinzaine d’année. Chaque bijoutier créateur possède sa propre image, son propre marché. Nous partageons la même clientèle que celle de marques comme Pilgrim ou Réminiscence. Notre gamme de bijoux est très large, avec des petites pièces pour cibler la clientèle jeune et des parures complètes. Notre travail pour attirer la clientèle « jeune » nous permet de gagner des parts sur un nouveau marché, auparavant davantage orienté vers une bijouterie meilleur marché. Près de cinquante pour cent de la clientèle est fidèle à notre enseigne et revient régulièrement dans nos magasins. Le panier moyen des clients Saoya tourne autour de 60€, avec un taux de concrétisation de vente situé entre 50% et 70% en fonction des unités commerciales.

Quel type de franchisés recherchez-vous pour intégrer votre réseau ?

Nous recherchons des personnes capables d’apprendre et de dupliquer un nouveau métier sans le modifier pour autant, des personnes qui ont à la fois l’envergure pour être des entrepreneurs et l’humilité suffisante pour suivre les directives de la tête du réseau. Tout est question de volonté et d’envie. Nos franchisés ont des profils variés. Celui qui s’est implanté sur Marseille est un ancien cadre commercial, les franchisés de Bordeaux et Paris avaient déjà pour leur part une expérience dans le commerce.

Avez-vous des projets de développement à l’étranger ?

Nous avons déjà une importante activité de distributeur au Japon et en Australie. Aujourd’hui, nous avons fait le choix, avant de nous lancer en master franchise, de tester les différents marchés étrangers par le biais de la distribution. Nous travaillons actuellement des projets en Irlande ou en Italie. Nous réservons pour le moment le développement en franchise aux villes françaises de plus de cent mille habitants et allons réactiver notre réseau de distributeurs dans les villes de taille inférieure.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Les franchises qui recrutent dans le même secteur :

Franchise Vaubecour
Vaubecour

Costumes et vêtements sur-mesure

Apport 15 000 €

Franchise La Fée Maraboutée
La Fée Maraboutée

Vêtements pour toutes les personnalités

Apport 50 000 €

Franchise Saoya

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Pour ouvrir une franchise Saoya il faut un apport personnel de 80 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise maroquinerie
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise maroquinerie

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Hippopotamus
Hippopotamus

Apport 100 000 €

Franchise Pil'Vite
Pil'Vite

Apport 25 000 €

Franchise MAUD DERMO ESTHETIC
MAUD DERMO ESTHETIC

Apport 35 000 €

Franchise Closed Escape Game
Closed Escape Game

Apport 40 000 €

Franchise Ekypéo
Ekypéo

Apport 20 000 €

Franchise CityLife Immobilier
CityLife Immobilier

Apport 40 000 €