Quelles sont les démarches pour ouvrir un commerce ?

Quelles sont les démarches pour ouvrir un commerce ? Pour ouvrir son propre commerce, certaines démarches sont à franchir obligatoirement : étude de marché, choix du local, élaboration du business plan… Ce sont des étapes qui comptent beaucoup dans la concrétisation et la réussite d’un projet entrepreneurial. Petit coup de projecteur sur ces étapes clés…

Créer son commerce en quelques étapes

Réaliser une étude de marché minutieuse

Comme pour toute création d’entreprise, il faut avant tout analyser le marché dans lequel on va se lancer. Ainsi, il faut se poser les bonnes questions autour de :

  • Domaine d’activité : vendre des produits alimentaires ou bien vendre des meubles, des vêtements ? est-ce un secteur en croissance ? son évolution au cours des dernières années ?
  • Biens à proposer : des produits connus ou nouveautés ? chez qui va-t-on s’approvisionner ?
  • La clientèle ciblée : les caractéristiques de la future clientèle ? son âge ? son pouvoir d’achat ainsi que ses habitudes de consommation ?
  • La concurrence : les commerces, les grandes surfaces et les sites web proposant-ils les mêmes biens ? les tarifs qu’ils proposent ? comment se démarquer de la concurrence ?

De cette façon, on peut s’assurer que son commerce va bien répondre aux besoins et aux demandes de sa future clientèle.

Bien choisir son local commercial

Ainsi, il faut surtout déterminer la surface minimale nécessaire, le prix à payer (achat/location), l’emplacement qui doit être en cohérence avec la clientèle visée, ainsi que les places de parking et les transports en commun.

Après avoir trouvé son local, il ne reste qu’à l’acheter ou conclure un contrat de location tout en étant bien sûr attentif aux termes et conditions de ceux-ci. Alors, avant de signer son contrat de bail commercial, il faut vérifier l’adaptabilité du local à l’activité, à quel point il respecte les normes de sécurité et d'accessibilité, si un pas-de-porte doit être payé, s'il existe une clause d'échelle mobile prévoyant la variation du prix du loyer…

Rédiger un business plan détaillé

Pour une étude de marché plus approfondie, il est recommandé de chiffrer le coût de l’activité et de réaliser des prévisions sur les futures ventes pour que son commerce soit économiquement viable.

Le business plan permet de présenter le projet aux investisseurs potentiels. C’est pourquoi il doit être bien documenté et faire le bilan de ses dépenses et rentrées d'argent.

Il est à noter que les coûts de son point de vente comprennent :

  • Les dépenses de personnel,
  • Le prix du local,
  • Les frais de travaux de rénovation,
  • Le prix d'achat des produits,
  • Les dépenses en publicité et communication,
  • Le coût des assurances nécessaires.

Pour les rentrées d’argent, cela comprend :

  • Les apports personnels et ceux de ses éventuels associés,
  • Les aides financières de l’Etat et celles des collectivités territoriales,
  • Les ventes prévues.

Respecter la réglementation applicable aux magasins

Le fait d’ouvrir un commerce au public nécessite bien évidemment une certaine conformité avec certaines règles juridiques, à savoir :

  • L’obligation d’afficher les prix,
  • L’application d’un double marquage des prix (prix de référence & prix réduit) lors des promotions,
  • L’application des soldes durant une période fixée par la loi,
  • La possibilité d'ouvrir son commerce le dimanche est encadrée,
  • Le local doit satisfaire aux normes de sécurité et d'accessibilité.

Il est également possible d’être soumis à des obligations supplémentaires d’obtention de licence, d'autorisation ou de formation.

Se décider : indépendant ou franchisé ?

Avec la multitude de réseaux actifs dans les différents secteurs, la franchise peut être une solution intéressante. Ce modèle économique permet de bénéficier du soutien d'une entreprise existante et de la notoriété d'une marque déjà bien établie. Il permet d’ailleurs d’être accompagné lors du démarrage.

Néanmoins, rejoindre un réseau a parfois un coût supérieur à l'ouverture d'un commerce indépendant (droits d'entrée et royalties). Il faut par ailleurs respecter son concept ce qui limite, plus ou moins selon le réseau, la liberté du franchisé.

Choisir la forme juridique de son commerce

Le choix de la forme juridique la plus adaptée a des conséquences sur le régime fiscal, l'investissement financier de départ, et sur la protection de son patrimoine personnel. Il existe ainsi plusieurs formes :

  • Microentreprise,
  • Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée,
  • Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée,
  • Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle,
  • Société A Responsabilité Limitée,
  • Société par Actions Simplifiée.

Suivre les formalités administratives

Pour pouvoir accueillir ses premiers clients, il faudra encore à suivre certaines démarches administratives :

  • Choisir le nom de son magasin et vérifier auprès de l'INPI qu’il n'est pas déjà exploité,
  • Rédiger les statuts de son commerce,
  • Obtenir les autorisations particulières,
  • Adresser son dossier au Centre de formalités des entreprises,
  • Immatriculer la structure au Registre du Commerce et des Sociétés ou au Répertoire des Métiers,
  • Demander une autorisation d'occupation du domaine public, dans le cas d’installation d’un étal ou des tables devant son magasin.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)