Interview franchise Le Torchon à Carreaux

Entretien avec Brigitte William OLIVIER, Franchisée

Brigitte William Olivier - le

: Quel a été votre parcours personnel avant de rejoindre Le Torchon à Carreaux? Etes-vous du métier ? Quelle a été votre formation et votre expérience professionnelle avant de rejoindre le réseau

Brigitte William Olivier : Brigitte William OLIVIER , Franchisée Le Torchon à Carreaux Cadre salarié dans un grand groupe industriel pendant 18 ans, la mobilité obligatoire sur Paris m’a amené à un choix de vie professionnel différent. De formation sup de co , mon expérience professionnelle est diversifiée dans les achats, les ressources humaines, le pilotage de projet, mais je n'avais aucune expérience en tant que commerçante indépendante.

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer, en rejoignant une enseigne ? Et non, pas comme un simple indépendant ?

L’enseigne apporte la garantie de reconnaissance de la clientèle,une sélection des produits de qualité avec un réseau et un retour d’expérience sur un nombre de magasins très large.

Pourquoi avoir choisi Le Torchon à Carreaux? Comment avez-vous connu cette enseigne ? Qu’est-ce qui la différencie des autres réseaux concurrents selon vous ?

Depuis des années ,je connaissais en tant que cliente les Torchon à Carreaux de Lyon, Tours Saint Pierre des Corps près de chez mes parents , puis Nice. C'est une des raisons pour laquelle je me suis tournée vers cette franchise.
Le concept du Torchon à Carreaux m’a paru intéressant à divers tires : par la diversité du choix. Tout client qu’elle que soit sa catégorie socio-professionnelle, son âge ou son sexe peut trouver « chaussure à son pied ». De plus cette enseigne correspond à un positionnement prix que je juge très cohérent et à une ambiance très gaie, colorée.

Pouvez-vous nous raconter vos débuts avec Le Torchon à Carreaux, notamment au niveau de la formation ?

L’appropriation du nombre de fournisseurs et des produits ne va pas forcément de soi. Ayant par goût l’âme commerçante, cette dimension m’a paru plus aisée. En ce sens l’immersion deux semaines en magasin est incontournable au démarrage quelle que soit son expérience personnelle.
La partie la plus complexe est le réapprovisionnement et la quantification des commandes ainsi que le choix des produits tant l’étendue du référencement est grande. La pression des représentants peut être forte ; il faut s’en faire des alliés afin d’assurer une veille concurrentielle et une connaissance des produits phares. Mais pour autant, il faut rester seul maître des montants commandés et rester ferme quant aux budgets pré-définis chaque mois de manière cartésienne.

Pouvez-nous nous faire un bilan de vos premiers mois d'activité ?

Les premiers mois ont été riches en apprentissage avec une action forte en terme de fidélisation de la nouvelle clientèle. La carte fidélité reste un « instrument « très appréciée. La veille concurrentielle a été primordiale pour réorienter le réassort dans un contexte de crise et dans une petite ville où les gens sont vigilants sur les prix.

Quels sont les points forts du réseau Le Torchon à Carreaux selon vous ?

Il est aisé de discuter avec le niveau central concernant notamment les achats .Le partage des commandes entre magasins proches pour atteindre un franco par exemple ou pour être dépanné de tel ou tel produit est également très aisé. Bien qu’indépendant, il est très facile de contacter n’importe quel Torchon à Carreaux pour obtenir des conseils. Le réseau entre magasins fonctionne très bien.

Quelles sont les qualités requises pour devenir franchisé chez Le Torchon à Carreaux?

Au-delà des qualités incontournables des qualités de gestionnaire pour maîtriser sa trésorerie, il faut avoir avant tout le goût du client et le plaisir d’être dans un magasin Torchon à Carreaux. Il faut être également très vigileant sans que cela ne soit obsessionnel sur la concurrence et être réactif en réalisant un reporting au siège dans une démarche de réseau.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Les franchises qui recrutent dans le même secteur :

Franchise Ambiance et Styles
Ambiance et Styles

Equipement de la maison et art de la table

Apport 100 000 €

Franchise Culinarion
Culinarion

Accessoire et ustensile cuisine haut de gamme

Apport 80 000 €

Pour devenir franchisé Le Torchon à Carreaux il faut un apport personnel de 40 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise cuisine
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise cuisine

Actualités

Interviews

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Ambiance et Styles
Ambiance et Styles

Apport 100 000 €

Franchise Culinarion
Culinarion

Apport 80 000 €