Interview franchise Le Torchon à Carreaux

Entretien avec Jean-Pierre Martin

Jean-Pierre Martin, - le

Spécialiste des arts de la table et de la franchise depuis 1980, Le Torchon à Carreaux termine l'année avec un nombre record d'ouvertures en France. Président directeur général de l'enseigne depuis 2003, Jean-Pierre Martin revient sur la stratégie qu'il a adopté pour relancer le réseau. Il nous dévoile également ses projets pour l'enseigne pour les années à venir.

: Comment Le Torchon à Carreaux s’est-il comporté en 2007 ? Quel a été son rythme de développement ?

Jean-Pierre Martin, : Depuis le début de l’année, nous avons procédé à une quinzaine d’ouvertures en franchise. Ces trois derniers mois, elles ont eu lieu en septembre à Genève, Beauvais et Toulouse; en octobre au Havre et Mâcon; et en novembre à Châteauroux et Limoges. Nous avons également inauguré une nouvelle succursale le 20 novembre dernier à Ormesson-sur-Marne, ce qui a représenté notre dernière création de l’année.
Car le mois de décembre est davantage propice aux affaires qu’aux ouvertures. C’est en effet un mois très important pour notre activité. Il faut avoir à l’esprit qu’entre novembre et décembre, nos boutiques réalisent près d’un tiers de leur chiffre d’affaires annuel.

Depuis le rachat de l’enseigne en 2003, quels ont été vos chantiers prioritaires ?

Le Torchon à Carreaux est une « vieille » enseigne de franchise car la marque a été créée en 1980. Quand j’ai racheté l’enseigne à ses deux fondateurs il y a maintenant quatre ans, j’ai tout de suite réfléchi aux enrichissements que nous devions lui apporter.
Dans un premier temps, il a fallu remettre à plat le concept et rajeunir un peu l’image de l’enseigne, jugée un peu désuète. Les équipes ont repensé le logo et travaillé sur le nouvel aménagement intérieur des boutiques. Ce nouvel agencement s’est progressivement mis en place à partir des années 2004-2005.

Le développement en franchise du réseau est-il redevenu la priorité numéro un ? Quels sont vos projets d’expansion pour l’année 2008 ?

La relance du développement a vraiment été amorcée au cours de l’année 2005. Cette année là, l’enseigne a en effet exposé pour la première fois de son existence au salon Franchise Expo de Paris. Les contacts ont été fructueux.
Pour l’année 2008, nous avons déjà six contrats de signés avec des recherches de locaux déjà bien avancés. Notre ambition est de tenir le même rythme d’ouvertures, soit une quinzaine d’inaugurations, avec un développement en franchise qui restera un axe majeur de notre stratégie. Notre objectif est de procéder à 10 ouvertures nettes car il faut tenir compte des sorties de réseaux consécutives aux départs en retraite. En 2007, nous avons enregistré 4 sorties de réseaux. Ce chiffre devrait sensiblement être le même en 2008.

Quelles sont vos cibles prioritaires en termes d’implantation ? Allez-vous accroître votre présence dans les centres commerciaux à l’image de certains de vos concurrents ?

Le Torchon à Carreauxest traditionnellement implanté en centre-ville. D’ailleurs, la majorité de nos récentes ouvertures y ont été réalisées et ce type d’emplacement va continuer à être privilégié dans les prochaines années. Dans les centres commerciaux, le coût d’entrée est trop élevé pour une activité comme la nôtre.
Ces dernières années nous avons ciblé beaucoup de villes de taille moyenne et nous allons continuer dans cette voie. Le Torchon à Carreauxdoit également se renforcer dans les plus grandes métropoles comme à Marseille ou Nice (où nous avons qu’une boutique), à Perpignan, Lyon (une seule unité). Et même dans des villes comme Bordeaux, où nous comptons déjà trois points de vente, il y a encore de la place pour en implanter d’autres.

Quelles sont les conditions pour devenir franchisé Torchon à Carreaux ? Quel est le chiffre d’affaires moyen d’un magasin ?

Pour ouvrir unTorchon à Carreaux,le franchisé doit disposer d’une surface de 100 m² environ, dont 70-75m² dédié à l’espace de vente. Il faut prévoir un investissement de 100 000 euros, dont 30 à 35 000 pour le stock initial.
En 2006, le chiffre d’affaires moyen du réseau a avoisiné les 450 000 euros. Cette année, il devrait être légèrement inférieur du fait des nombreuses ouvertures.

Vous approchez des 50 magasins en France. A combien y estimez-vous le potentiel de l’enseigne ? Avez-vous des projets à l’international ?

Atteindre les 100 points de vente en France me semble un objectif tout à fait réalisable. Aujourd’hui, nous n’en sommes qu’à la moitié. Nous avons donc encore pas mal de zones à couvrir pour y parvenir. Avec 27 ans d’ancienneté, l’enseigne jouit d’une incontestable notoriété dans le métier des arts de la table. Ce qui est un plus pour un candidat à la franchise.
Le Torchon a Carreaux dispose aujourd’hui de trois boutiques à l’étranger, respectivement en Suisse, Italie et en Angleterre. Le développement à l’export n’est pas aujourd’hui une priorité. Mais dans quelques années, pourquoi pas !

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Les franchises qui recrutent dans le même secteur :

Franchise Culinarion
Culinarion

Accessoire et ustensile cuisine haut de gamme

Apport 80 000 €

Franchise Ambiance et Styles
Ambiance et Styles

Equipement de la maison et art de la table

Apport 100 000 €

Pour devenir franchisé Le Torchon à Carreaux il faut un apport personnel de 40 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise cuisine
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise cuisine

Actualités

Interviews

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Culinarion
Culinarion

Apport 80 000 €

Franchise Ambiance et Styles
Ambiance et Styles

Apport 100 000 €