Interview franchise My Gym

Un entretien avec Eric Tordjeman, Master Franchisé My Gym

Eric Tordjeman - le

Créé il y a 25 ans aux Etats-Unis, le concept My Gym s’adresse aux enfants de 6 mois à 9 ans. Dans un cadre adapté, ces derniers peuvent s’épanouir en pratiquant des activités physiques et ludiques. Présent depuis 2005 en France, My Gym compte pour l’instant deux unités pilotes gérées par Eric Tordjeman, Master Franchisé français de l’enseigne. Lancé en franchise cette année, le réseau espère grandir grâce à deux nouvelles unités en 2009.

: Pouvez-vous nous rappeler les fondamentaux du concept My Gym. Y-a-t-il eu des adaptations de ce concept américain au marché français ?

Eric Tordjeman : Eric Tordjeman, Master Franchisé français, My Gym My Gym est un concept de clubs ludo-sportifs pour les enfants de 6 mois à 9 ans. Nous proposons des activités d’éveil et de motricité pour les plus petits et des activités gymniques et d’acrobaties pour les plus âgés. Le contexte demeure 100% ludique c'est-à-dire que nous ôtons la notion de compétition en nous concentrant sur des exercices qui favorisent la construction de l’estime de soi. Nous attachons de l’importance à l’épanouissement physique mais aussi et surtout à l’épanouissement intellectuel, émotionnel et social de l’enfant. Au sein de nos centres, l’encadrement est important puisque nous disposons d’un animateur pour six enfants. Jusqu’à trois ans et demi, les enfants sont également assistés par leur parent. Au travers d’activités, My Gym permet de partager un moment de plaisir. Pour les parents, c’est l’occasion de passer un moment plaisant avec ses enfants et de prendre le temps de les voir s’épanouir.
Lors de notre démarrage, nous nous sommes aperçus qu’il allait être difficile de dupliquer exactement le même concept qu’aux USA. Il a fallu déterminer les besoins et s’adapter. Cela nous a pris du temps. Nous avons procédé à des aménagements tels que revoir les horaires pour qu’ils soient en adéquation avec l’emploi du temps des plus jeunes. Les rythmes des activités ont aussi été modifiés et nous avons ajouté des prestations. Ainsi, nous proposons des activités pendant les vacances pour les plus petits. Ces modules n’existent pas aux Etats-Unis. Sur Toulouse, nous travaillons aussi avec des publics spécifiques tels que les crèches ou les assistantes maternelles.

L’enseigne s’est développée en France, et plus précisément à Toulouse, dès 2005. Quels sont les retours en termes de fréquentation et de chiffre d’affaires, 4 ans après la première ouverture ? Pourquoi avoir attendu 2009 pour lancer le concept en franchise ?

My Gym Le premier centre de Toulouse ouvert en 2005 accueille en moyenne 350 enfants. Le deuxième, qui a ouvert ses portes dans la périphérie toulousaine en septembre 2009, compte 175 enfants inscrits. La première unité pilote de Toulouse réalise un chiffre d’affaires de 200 000 euros ttc annuel.
Nous avons décidé de nous lancer en franchise en 2009 car, outre le temps qu’il a fallu pour adapter le concept, nous avons également pris le temps de faire comprendre ce que l’on faisait. Dans ce type d’activité, les démarrages sont laborieux et fonctionnent surtout par le bouche à oreille. Il a fallu attendre que le bouche à oreille fonctionne pour asseoir la notoriété du club. De plus, nous ne souhaitions pas nous lancer en franchise sans avoir la garantie que le concept était fiable et pérenne.

Votre activité reste méconnue en France. Comment communiquez-vous auprès du grand public ?

Localement, nous sommes présents sur tous les supports dédiés à l’enfant. Ensuite, nous avons une démarche proactive pour nous faire connaître auprès des professionnels du secteur de l’enfance à l’instar des pédiatres, des crèches, des assistantes maternelles…Nous attendons de grandir pour nous lancer dans des opérations de communication plus conséquentes. Tant que nous n’avons qu’une assise régionale, il ne sert à rien d’envisager des actions plus globales.
Aux Etats-Unis, My Gym a développé de nombreux partenariats avec des grands noms de l’enfance. Ce sont des orientations que nous souhaitons également prendre en France.

Comment voyez-vous le développement de My Gym en France pour l’année à venir ? Quels sont vos objectifs ?

My Gym Nous sommes prudents comme nous avons pu l’être au démarrage de notre activité. Dans l’accompagnement, le lancement, le développement et le suivi d’un club, nous savons aujourd’hui ce qu’il faut ne pas faire et quels sont les pièges à éviter. Nous sommes sereins car nous savons que le concept, quand il est bien décliné, fonctionne parfaitement. Notre plus gros challenge aujourd’hui demeure de trouver les partenaires qui vont porter le concept. Pour accompagner notre développement, nous misons sur des candidats qui ont envie de travailler au quotidien avec les enfants. Notre métier comporte un aspect relationnel et passionnel. Le lien avec les enfants doit être fort. Nous recherchons donc plus des animateurs de clubs que des gestionnaires, même si cet aspect se révèle important.
En termes d’objectif, nous souhaitons une croissance maîtrisée. L’ouverture de deux nouveaux centres sur le territoire national d’ici 2009/2010 me paraît donc raisonnable et réalisable.

Personnellement pourquoi avoir choisi ce secteur d’activité ?

Diplômé d’une école de commerce, j’ai eu des expériences variées au sein de petites et moyennes entreprises de secteur très divers. Au début des années 2000, j’ai commencé à chercher des pistes de reconversion puisque je travaillais dans un secteur qui ne me passionnait plus. J’étais également arrivé à un âge où j’avais envie de faire des choses plus personnelles. A ce moment là, j’ai rencontré sur un salon de la franchise un représentant de My Gym. Le concept m’a séduit et j’ai décidé de me lancer sur ce secteur quasiment vierge en France.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Loisir indoor et parc de jeux : devenez franchisé avec ces concepts porteurs

Franchise Virtual Center
Virtual Center

1er réseau de centres de réalité virtuelle

Apport 80 000 €

Franchise Closed Escape Game
Closed Escape Game

L'escape game haute qualité accessible à tous

Apport 40 000 €

Franchise My Gym

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Pour devenir franchisé My Gym il faut un apport personnel de 50 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise loisir indoor et les franchises du secteur Commerces spécialisés.

Interviews

Actualités

  • 26 novembre 2009
    My Gym : une première franchise en 2010 ? L'enseigne My Gym devrait ouvrir sa première franchise en 2010. Rappelons que cette enseigne est née il y a 25 ans aux Etats-Unis, un pays qui compte aujourd'hui plus de 150 clubs. En France, l'enseigne ...
  • 28 juillet 2009
    Devenez franchisé My Gym Ouvrir une franchise avec My Gym® c’est avoir la certitude d’être accompagné à chaque étape de la vie de votre Franchise : -de sa création à sa gestion quotidienne, -de son aménagement à sa décoration ...
  • 11 avril 2009
    My Gym dresse le profil de ses candidats à la franchise Le candidat à la franchise My Gym doit être un excellent gestionnaire. Le franchisé doit également adhérer au concept, être bon animateur, aimer le contact avec les enfants et être bon commercial. Rappelons ...

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Virtual Center
Virtual Center

Apport 80 000 €

Franchise Closed Escape Game
Closed Escape Game

Apport 40 000 €