Interview Saga Cosmetics

« Je pense déjà à ouvrir un second point de vente avec SAGA Cosmetics »

Betty Beaugeois - le

Après un parcours professionnel essentiellement mené dans les ressources humaines, Betty Beaugeois a opéré une vraie reconversion professionnelle en ouvrant un magasin SAGA Cosmetics à Lens. Témoignage.

: Dans quel domaine avez-vous exercé avant de vous décider à créer votre entreprise aux côtés du réseau SAGA Cosmetics ?

Betty Beaugeois 2Betty Beaugeois : J’ai officié en tant que directrice des ressources humaines d’une société de nettoyage industriel pendant douze ans à Amiens, la ville dont je suis originaire. J’ai ensuite saisi une opportunité professionnelle qui m’a amenée à diriger un magasin de linge de maison à Beauvais pendant deux ans.

Comment êtes-vous devenue franchisée du réseau SAGA Cosmetics ?

Mon conjoint étant originaire de Lille, j’ai décidé de le suivre. Lorsque je suis arrivée dans le Nord Pas-de-Calais, alors que j’étais enceinte, j’ai souhaité reprendre mes études en préparant une licence de management. Cela m’a permis de travailler sur mon prochain projet professionnel qui concernait initialement l’enseigne Yves Rocher. Cinq ans auparavant, j’avais en effet passé et validé des entretiens au sein de ce réseau. Dans le cadre de ma licence, j’ai décidé de les recontacter mais ils n’avaient pas de projets d’ouverture dans les deux ans à venir sur la région. Désemparée dans un premier temps car j’avais prévu de faire mon mémoire sur cette enseigne, j’ai rebondi en cours d’année en découvrant l’enseigne SAGA Cosmetics. J’ai passé mes premiers entretiens avec le réseau en juillet 2013 pour finalement ouvrir ma franchise en avril 2014.

Quels sont les éléments qui vous ont convaincu de créer votre entreprise avec ce réseau ?

Je me suis totalement sentie en phase avec ce concept. En plus d’avoir une sensibilité avec le produit, j’ai aimé le dynamisme des points de vente apporté par la musique, le côté fun de l’enseigne, le rapport qualité prix des produits. C’est un concept qui vit chaque semaine. C’est une enseigne qui me correspond parfaitement.

Comment s’est déroulée votre création d’entreprise ?

En vacances en Bretagne, je me suis rendue au siège de SAGA. J’ai passé un premier entretien avec Thierry Kermarrec, le responsable développement de la franchise, puis un second la semaine suivante avec les responsables du réseau. Ma candidature a été validée. Lors de mon année de licence, j’avais étudié le marché sur la ville de Lens et c'est là que je souhaitais m'implanter. Finalement lorsque j’ai présenté mon mémoire en décembre 2013, j’avais déjà trouvé mon local à Lens et ma franchise a ouvert en avril 2014.

Quelles ont été les différentes étapes auxquelles vous avez dû faire face ?

De décembre à avril, j’ai créé ma société et recherché mon financement bancaire. Cela n’a posé aucun problème puisque sur 5 dossiers présentés, j’ai eu quatre réponses positives. J’ai apporté en fonds propres 40 000 euros pour un investissement global de 100 000 euros. Pour toute la partie création, je me suis beaucoup appuyée sur l’expert-comptable préconisé par le réseau. Le responsable de la franchise m’a également accompagnée et a toujours été très rassurant lorsque les doutes m’assaillaient. Pendant la période des travaux, pour me conforter dans mon projet, j’ai contacté quelques franchisés. En mars 2014, j’ai suivi ma formation initiale d’une semaine au siège puis j’ai passé cinq jours sur le terrain au sein des points de vente de Lille et de Rouen. Enfin, à l’ouverture, le responsable du merchandising du réseau m’a accompagnée durant trois jours pour effectuer toute la mise en place du magasin. Cette assistance s’est poursuivie durant les deux premiers jours de mon activité.

Et vous avez finalement ouvert votre franchise…

Pour faire connaître le point de vente, nous avons mené des opérations de street marketing. Nous avons fini l’implantation de la boutique le 25 avril vers 17 :00. Plutôt que d’attendre le lendemain, nous avons décidé d’ouvrir tout de suite pour réaliser nos premières ventes. Et miracle, on a eu plein de clients dès l’ouverture. Ce concept attire les gens. Le fait que la musique porte jusqu’à l’extérieur attise la curiosité des passants et comme notre porte reste toujours grande ouverte, ils entrent facilement !

saga cosmetics

Vous êtes franchisée depuis six mois, comment se porte votre activité ?

Six mois après l’ouverture, je tiens mon prévisionnel. Ceci étant, j’ai choisi une petite ville et forcément, le trafic n’est pas le même que dans une plus grande agglomération. De nombreuses opérations commerciales sont organisées et nous bénéficions également du programme de fidélité mis en place par SAGA.

Aujourd’hui, nous travaillons à trois dans le point de vente. Mon objectif dans les mois qui viennent est de continuer à tenir mon prévisionnel et de vivre correctement de ma nouvelle activité. J’ai choisi de rémunérer deux mois après l’ouverture de mon magasin puisque cela était possible. J’ai également en projet d’ouvrir un second point de vente à Amiens. C’est encore prématuré mais j’y pense déjà très souvent.

Si c’était refaire, le choix serait le même?

Je ne regrette pas du tout mon choix. J’adhère totalement au concept Saga Cosmetics. L’enseigne propose chaque semaine des nouveautés, dont des marques qui restent encore confidentielles en France. Pour nous clientes, c’est l’occasion de trouver à des prix vraiment très intéressants des produits haut de gamme et tendance. Ce sourcing différenciant constitue vraiment une des forces de notre enseigne.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

78 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 4/5)

Vous souhaitez rejoindre le réseau Saga Cosmetics ?

Saga Cosmetics
Saga Cosmetics

Le meilleur de la beauté à petits prix !

Apport 50 000 €

Pour Saga Cosmetics il faut un apport personnel de 50 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur franchise en parfumerie et cosmétique
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise franchise en parfumerie et cosmétique

Actualités

Interviews