Dossiers de la franchise

La location automobile passe lentement au vert

Publié par , le | Franchise automobile

Depuis longtemps, on incite les automobilistes par des remises, des offres de reprise ou des primes, à opter pour l’achat de véhicules verts. Certains, que ce soit pour des raisons économiques ou purement budgétaires, ont fait le choix de ne pas posséder de véhicule. Mais lorsque vient l’heure de déménager ou de partir en vacances, la location automobile demeure incontournable, car elle est bien moins chère que l’avion, et bien moins polluante également.

Ces enseignes rentables recrutent
Franchise Glastint
Glastint

Pare-brise, vitres teintées 100% légales, protection de carrosserie et de jantes, covering…

Apport 20 000 €

Franchise Norauto
Norauto

Centre-auto, équipement, entretien, réparation

Apport 100 000 €

Franchise Delko
Delko

Les Nouveaux Garages

Apport 30 000 €

Franchise Speedy
Speedy

Réparation rapide automobile

Apport 50 000 €

Une offre limitée…
On trouve chez les grands loueurs une offre de « voiture verte », mise en avant par force communiqués et actions de communication. Mais cette offre correspond-elle à une réalité ?
Car si l’on veut être en réel accord avec la pensée écologique, il faudrait alors opter pour la voiture électrique. Or, jusqu’ici, aucun loueur n’a sauté le pas et ne la propose à son catalogue, si l’on excepte les voiturettes sans permis.
N’est disponible à l’heure actuelle que la Toyota Prius, un hybride utilisant certes à la fois l’essence et l’électricité pour sa propulsion, mais dont l’énergie primaire unique demeure le carburant. Le principe en est simple : l’énergie du freinage est récupérée et transformée en électricité, et sert à alimenter la voiture lorsqu’elle roule à basse vitesse, l’essence prenant le relais automatiquement dès que la vitesse augmente. La Prius est donc disponible pour un prix équivalent aux modèles de sa catégorie chez l’ensemble des grands loueurs, leur permettant d’occuper le créneau de la voiture verte.
Pourtant, si on y regarde de plus près, ce véhicule consomme peu ou prou la même quantité d’essence qu’un moteur thermique…

…et une législation obsolète..
Les causes et les raisons de cette offre très limitée de véhicules écologiques sont à rechercher du côté des pouvoirs publics et des lois auxquelles sont soumis aussi bien les professionnels, les particuliers que les loueurs.
Ainsi, la loi considère comme « vert » un véhicule produisant moins de 140g de CO2 au km. Il s’agit du taux maximum défini par l’Union Européenne et les constructeurs automobiles, et ceci ne concerne que les véhicules consommant 3.7 et 5.9 l/100 km, soit l’immense majorité des voitures produites actuellement, des plus petites citadines aux monospaces… seules quelques catégories ne rentrent pas dans ces quotas, dont les 4 X 4. Même les moteurs diesel peuvent être considérés comme vert au regard de la législation, pour peu qu’ils comportent des filtres à particules ou des pots catalytiques.
De fait, la pastille verte synonyme de véhicule vert est accordée à une gamme d’engins qui n’ont bien souvent de vert que la couleur de leur carrosserie.

…mais des loueurs qui s’engagent
Finalement, s’il semble ardu de trouver un véhicule dépourvu de nocivité pour l’environnement dans une agence de location, il faut en revanche saluer les différents engagements pris par les loueurs en faveur de l’écologie.
Ainsi, ADA propose dans la plupart de ses agences une offre de deux roues à assistance électrique ou de simples vélos, sous la bannière Holiday Bikes, ce qui peut faire opter un consommateur pour ce type de véhicule auquel il n’avait pas forcément pensé au départ.
Avis, Europcar ou National Citer se sont engagés quant à eux sur le terrain de la compensation carbone.
Enfin, on se souvient de la grande campagne médiatique orchestrée par Ucar en 2008, aves ses pleines pages dans les quotidiens nationaux interpellant le gouvernement, et réclamant des mesures d’urgence, telles que la mise en place de prévoir une prime à la casse d’un montant de 1 500€ correspondant à la valeur réelle d’usage du véhicule et dont le bénéfice soit étendu à la location afin de rendre les véhicules neufs accessibles aux bourses les plus modestes.

Il est difficile de louer une voiture 100% verte actuellement, car les voitures électriques ne sont pas encore en circulation (si ce n’est pour les collectivités), et la loi attribue le label écologique à de trop nombreuses catégories de véhicules.
Mais nul doute qu’avec la prise de conscience mondiale et la montée des solutions alternatives (auto-partage, co-voiturage, location de voitures entre particuliers…), les offres écologiques finiront par trouver leur place au sein des agences de location.

Vous pouvez également consulter toutes les offres Automobiles, cycles, motos.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Les derniers articles du secteur

rejoignez ces réseaux en croissance
Pare-brise, vitres teintées 100% légales, protection de carrosserie et de jantes, covering…
Glastint

Pare-brise, vitres teintées 100% légales, protection de carrosserie et de jantes, covering…

Apport 20 000 €

Centre-auto, équipement, entretien, réparation
Norauto

Centre-auto, équipement, entretien, réparation

Apport 100 000 €

Le spécialiste de la réparation et du remplacement de vitrages automobiles en France.
France Glass

Le spécialiste de la réparation et du remplacement de vitrages automobiles en France.

Apport 15 000 €

Concept de restauration à thème grill : le professionnel de la viande
La Boucherie Restaurant

Concept de restauration à thème grill : le professionnel de la viande

Apport 120 000 €

Travail temporaire et recrutement
Temporis

Travail temporaire et recrutement

Apport 60 000 €