Actualités de la franchise

La franchise Point S se positionne à propos du travail dominical

le

« Il est urgent que le gouvernement légifère pour éviter que l'exception du travail dominical ne devienne la règle »

Alors que le décret autorisant temporairement les magasins de bricolage à ouvrir le dimanche vient d'être suspendu par le Conseil d'Etat, Christophe Rollet, Directeur Général du réseau d'entretien automobile Point S, rappelle l'urgence de la mise en place d'une loi régissant clairement ce sujet. 

Christophe Rollet, qui a été entendu en octobre dernier par la mission gouvernementale sur le Travail Dominical, dans le cadre de l'élaboration du rapport Bailly, souligne que, bien que l'Etat se soit engagé à clarifier la situation, le travail dominical continue d'engendrer des situations confuses. 

Il ne revient pas sur la nécessité d'autoriser le travail le dimanche pour certaines activités, mais demande une loi qui permette une concurrence saine et non déloyale, et qui réponde aux attentes des enseignes mais aussi à celles de leurs salariés et des consommateurs. 

« Additionner les décrets ne règlera pas le problème »

Les différents revirements de ces derniers mois confirment l'importance d'une prise de position rapide de l'Etat, avec une loi qui, en s'appuyant sur le rapport Bailly, prenne en compte à la fois les aspects sociétaux, sociaux et économiques du sujet, et régisse clairement les exceptions aujourd'hui traitées au cas par cas.

« Aujourd'hui, ce sont les magasins de bricolage qui, face à des décisions contradictoires, bravent l'interdiction d'ouvrir. Demain, ce seront d'autres secteurs qui revendiqueront le droit de travailler le dimanche. Reporter cette prise de position pourrait conduire le gouvernement à multiplier les dérogations qui ne feront qu'augmenter la confusion », précise Christophe Rollet. 

« Attendre laissera les exceptions devenir la norme » 

Cette stratégie ne manquera pas de déboucher sur une généralisation du travail dominical, sans que l'intérêt public et la protection des salariés ne soient assurés. 

Christophe Rollet précise : « Généraliser le travail le dimanche, par défaut ou par choix, n'est pas la solution. L'Etat doit se positionner rapidement et clairement, afin d'éviter que le travail le dimanche ne finisse par devenir la norme, sans que le salarié, ni l'entreprise, ni le consommateur au final, n'y trouvent leur compte. »

Communiqué fourni par l'enseigne

 

Centre auto, entretien et réparation : ces enseignes tendances recrutent

Franchise Autosmart
Autosmart

Fournisseur de produits d'entretien automobile et en produits d'hygiène

Apport 15 000 €

Franchise OuiGlass
OuiGlass

Ouvrez votre propre centre de remplacement et réparation de pare-brise

Apport 10 000 €

Franchise Point S

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Actualités

Interviews

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise X'treme Color
X'treme Color

Apport 20 000 €

Franchise France Pare-Brise
France Pare-Brise

Apport 30 000 €

Franchise Whow
Whow

Apport 10 000 €

Franchise Norauto
Norauto

Apport 100 000 €

Franchise Facil'Immat
Facil'Immat

Apport 21 000 €

Franchise Autosmart
Autosmart

Apport 15 000 €

Franchise Delko
Delko

Apport 30 000 €

Franchise Feu Vert
Feu Vert

Apport 70 000 €

Franchise Roady
Roady

Apport 75 000 €

Franchise Midas
Midas

Apport 60 000 €

Franchise Ekypéo
Ekypéo

Apport 20 000 €

Franchise Glasseo
Glasseo

Apport 20 000 €

Franchise OuiGlass
OuiGlass

Apport 10 000 €

Franchise Glastint
Glastint

Apport 20 000 €

Franchise Speedy
Speedy

Apport 50 000 €