Interview franchise Akwaba

Interview de Didier Frémont

Didier Frémont - le

Après un parcours dans l’automobile, Didier Frémont a décidé de changer de cap en se lançant dans un métier qu’il ne connaissait pas : l’impression. Il a choisi le réseau de franchise Akwaba, qui lui a apporté tout son savoir-faire et ses connaissances afin de lui garantir une reconversion sans nuages...

: Bonjour Monsieur Frémont, de quel horizon venez-vous ?

Didier Frémont : Après une expérience professionnelle de plusieurs années dans le secteur de l’automobile chez un grand constructeur allemand, j’ai acquis des compétences en gestion d’entreprise, suivi commercial, publicité, communication, marketing, animation de réseau… J’ai alors souhaité quitter le domaine de l’automobile afin de découvrir d’autres secteurs. Après avoir mené une réflexion sur la poursuite de mon parcours, je me suis intéressé à diverses possibilités en lien avec mes compétences, mes connaissances et surtout mes intérêts professionnels.

Comment avez-vous connu Akwaba ?

J’ai connu Akwaba par l’intermédiaire d’un ami avec qui je menais mes recherches et qui a lui aussi rejoint le réseau Akwaba. J’ai ensuite consulté le site de L’Observatoire de la Franchise pour me mettre en rapport avec l’enseigne.

Pourquoi avez-vous choisi Akwaba ?

La direction d’Akwaba m’a séduit par sa grande disponibilité, c’est-à-dire la possibilité d’avoir rapidement des réponses aux problèmes que je rencontrais dans mes débuts et encore aujourd’hui.

Quel type d'aide Akwaba vous a-t--il apporté lors du lancement de votre franchise ?

J’ai tout d’abord reçu un apport technique. En effet, je ne suis pas issu du milieu du graphisme et de l’impression, et j’avais donc tout à découvrir et à apprendre. C’est donc avec enthousiasme que j’ai participé à une première formation d’une semaine organisée pour tous les nouveaux franchisés au siège d’Akwaba, ce qui m’a permis de faire connaissance avec les produits et les outils.

Vous avez, je crois, décroché un important contrat avec les Logis de France...

J’ai effectivement eu la possibilité de prendre un contact direct avec les responsables morbihannais des Gîtes de France. Aujourd’hui, par cet intermédiaire, je commence à réaliser des travaux pour les membres de cette association. Je constate que le concept de travaux en petites quantités d’Akwaba répond tout à fait à ce qu’attend cette clientèle.

Aimeriez-vous ajouter un dernier mot ?

Akwaba est certes un réseau encore jeune, mais après une phase de démarrage, la franchise se développe de plus en plus rapidement. L’intérêt de rejoindre un tel réseau est d’avoir la possibilité de se contacter facilement entre franchisés, d’échanger sur nos trucs et nos astuces et aussi sur nos difficultés. Pour l’avenir, le lancement imminent du site e-commerce d’Akwaba me laisse entrevoir un fort potentiel de développement…

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Les franchises qui recrutent dans le même secteur :

Franchise Pano
Pano

Signalétique publicitaire, publicité adhésive

Apport 20 000 €

Franchise Sowink
Sowink

Réseau d'agences web locales, spécialisées dans l'accompagnement des petites entreprises

Apport 3 000 €

Franchise Akwaba

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Pour devenir franchisé Akwaba il faut un apport personnel de 12 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise communication
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise communication

Interviews

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Pano
Pano

Apport 20 000 €

Franchise Signarama
Signarama

Apport 30 000 €

Franchise Sowink
Sowink

Apport 3 000 €