Interview franchise ALAIN AFFLELOU

Un entretien avec Laurent Afflelou

Laurent AFFLELOU - le

Le capital de la société ALAIN AFFLELOU S.A. est détenu majoritairement par la société européenne NEVA SA elle même détenue à 58% par Monsieur Alain Afflelou et à 42% par des partenaires financiers dont notamment le fond d'investissement APAX (à 39%). Implanté depuis peu en Espagne avec la reprise des magasins "Optique Carrefour", Alain Afflelou se développe dans de nombreux pays européens. Le point avec Laurent Afflelou, directeur du développement.

: Votre groupe était jusqu'à présent peu présent à l'exportation. La reprise d'Optique Carrefour a modifié cette donne. Où en êtes vous aujourd'hui ?

Laurent AFFLELOU : La reprise des magasins Carrefour en Espagne nous a permis de disposer d'un parc de 68 magasins, ce qui nous place dores et déjà parmi les enseignes d'optique espagnoles de premier plan. La mise aux normes des points de vente nous est imposée par le contrat signé avec le groupe Carrefour, puisque nous devons avoir enlevé la marque Optique Carrefour d'ici la fin de l'année.
Nous serons donc prêts pour cette date, mais le développement du réseau a déjà commencé, puisque 3 ouvertures ont été réalisées depuis le rachat.

Vous savez, s'implanter à l'étranger est une opération complexe qui nécessite un travail d'approche important. Il n'est pas question d'arriver avec notre concept en pensant que le marché s'adaptera. C'est l'inverse qui doit se passer et j'avoue que nous sommes très aidés par l'expérience de la structure déjà en place. Les collaborateurs qui dirigent l'enseigne sur place ont bien entendu l'expérience du marché, connaissent bien le secteur et leur clientèle. A nous, donc, de les écouter et d'apporter maintenant l'expérience de notre groupe pour un déploiement harmonieux, avec des objectifs importants… sur le long terme.
En revanche, pour le moment, il n'est pas question d'ouvrir autant de magasins qu'en France. La structure du commerce est différente en Espagne. Beaucoup d'opticiens sont implantés dans les centres commerciaux et peu en centre ville.
Concernant le reste de l'Europe, l'opération Optique Carrefour nous a permis d'intégrer 11 magasins en Italie, 5 en Tchéquie et 5 en Pologne. Par ailleurs, nous sommes également présents au Maroc avec 2 magasins, au Liban (2), en Tunisie, au Luxembourg et en Belgique où nous possédons 7 implantations. Ce n'est pas un développement volontariste, puisque les partenaires étrangers sont venus vers nous. Ce sont d'ailleurs des franchisés qui fonctionnent comme tous les franchisés français. Aucune structure de Master n'a encore été mise en place. Nous sommes simplement à l'écoute du marché. En revanche, toutes ces implantations sont faites en suivant des règles de sélection rigoureuses. Il n'est pas question de prendre un risque qui entraverait notre potentiel dans un pays.

Bien entendu, la mise en place de Master franchises est envisageable, mais nous souhaitons avant tout avoir des partenaires qui soient les patrons de leur magasin. Même avec un excellent directeur, une succursale ne fonctionne pas aussi bien qu'une franchise directe.

Quels sont vos objectifs de développement ?

Le groupe possède 522 magasins hors les magasins Carrefour récemment acquis. Nous avions annoncé une vingtaine d'ouvertures en France, en 2003. En fait, nous en avons ouvert une trentaine. Je pense que nous clôturerons l'année avec 37 nouvelles implantations.

Notre volonté aujourd'hui est d'agrandir les points de vente existants. La surface idéale est de l'ordre de 150 à 200 m².
D'autre part, nous nous intéressons beaucoup aux zones d'activités, en périphérie des villes. Les surfaces sont plus grandes, le coût des implantations beaucoup plus faibles qu'en centre ville, et l'expérience montre que les résultats sont excellents. Nous sommes déjà présents dans ce type de configuration à Nancy, Metz, dans le sud de la région parisienne, à Saint Brice et nous ouvrons prochainement à Maurepas et Blois.

Je pense que compte tenu de tous ces critères, nous devrions compter 600 magasins en France.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

17 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 4/5)

Optique, audio-prothésiste : devenez franchisé avec ce concept porteur

Franchise EYES
EYES

Vous voulez ouvrir votre premier magasin d'optique ?

Apport 50 000 €

Franchise ALAIN AFFLELOU

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Pour créer une franchise ALAIN AFFLELOU il faut un apport personnel de 30 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise optique
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise optique

Actualités

Interviews

Cette enseigne se développe et recherche des franchisés

Franchise EYES
EYES

Apport 50 000 €