Interview franchise Le Piment Bleu

Entretien avec Didier Herbé

Didier Herbé - le

Le Piment Bleu, le concept d’épicerie de saveurs venues des quatre coins du monde, a été récompensé l’année passé dans la catégorie Innovation des Enseignes d’Or. Didier Herbé, co-dirigeant fondateur du réseau, dresse le bilan de l’année passée et évoque ses projets à venir.

: Où en êtes vous dans le développement du réseau de magasins Le Piment Bleu ? Quels sont vos projets dans ce domaine ?

Didier Herbé : Notre développement connaît une vraie accélération depuis plusieurs mois. Cinq ouvertures ont eu lieu, ou ont bien été avancées, en quatre mois et demi : Nantes le 20 octobre, Tarbes le 10 novembre, Le Mans le 4 décembre dernier, puis Lorient le 29 janvier 2005 et enfin Montpellier. L’ouverture d’une boutique à Lyon est actuellement en projet. L’équipe chargée de ces implantations, aidée de nos partenaires agenceurs de magasins et de nos fournisseurs informatiques, est bien rodée. Quatre personnes à la tête du réseau s’y consacrent. L’objectif est de parvenir à recruter une dizaine de franchisés par an, en plus de nos ouvertures en propre. Du point de vue géographique, nous allons continuer à densifier notre présence dans le grand Ouest et dans le Sud Ouest. Le réseau devrait se développer dans le Languedoc Roussillon, la région Paca, le Rhône Alpes et l’Ile de France à partir de 2005-2006. La priorité pour l’année 2005 étant notre ouverture à Paris même, que ce soit en franchise ou en succursale.

Quel est le profil des candidats à la franchise que vous recherchez ?

Le candidat idéal peut être indifféremment un homme ou une femme. Sur les huit franchisés que nous avons intégrés au réseau, cinq sont des femmes. Le fait d’avoir une première expérience dans le commerce peut être intéressant mais ce n’est pas une obligation. L’essentiel est d’avoir de réelles capacités d’accueil, d’échange et de vente. L’âge du franchisé nous est égal. Il faut surtout qu’il ait de réelles qualités d’entrepreneur, les boutiques Le Piment Bleu sont des boutiques qui se tiennent seul. Nous recherchons avant tout des personnes passionnées par les cuisines du monde et la cuisine en général, des personnes qui ont un esprit pionnier pour entrer dans un jeune réseau. Nous recevons depuis quelques temps des candidatures d’anciens commerçants ou d’anciens franchisés, ce qui est un signe de reconnaissance pour nous.

Comment suivez vous vos franchisés dans leurs démarches d’ouverture ?

Nos franchisés reçoivent cinq semaines de formation aux produits, aux techniques de vente et aux modèles informatiques à la Rochelle. Ils sont assistés de la signature du contrat à l’ouverture du magasin pour la recherche du local, l’étude du marché. Nous leurs fournissons un rétro planning pour l’ouverture et le lancement de la boutique, nous validons le cahier des charges, nous aidons le franchisé à définir son stock, etc. Les franchisés reçoivent un véritable accompagnement avant et après l’ouverture, notamment par le biais de l’animation du réseau et de la formation continue dispensée chez eux ou au siège. L’ensemble du réseau se réunit deux fois par an, ce qui permet une concertation très fructueuse.

omment fonctionnent vos boutiques ? Parlez nous de votre concept ?

Nous vendons des produits qui ont une grande attractivité : épices, fruits et légumes secs. Les produits qui se vendent le mieux viennent surtout d’Italie, de Méditerranée orientale (Grèce, Turquie, Liban), d’Indes et des Antilles. Les produits des îles rencontrent également un grand succès. Les clients peuvent également trouver des idées de recettes et des fiches conseils en magasin. Nos clients y sont très attachés. Quant au panier moyen, il tourne autour de 12 à 15 €. Pour l’instant, nos boutiques sont plutôt situées en centre ville, mais nous réfléchissons actuellement à l’intérêt d’une implantation en galerie commerciale, avec des surfaces de vente de cinquante à soixante mètres carré.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Les franchises qui recrutent dans le même secteur :

Franchise Comtesse du Barry
Comtesse du Barry

Premier réseau d'épicerie fine haut de gamme

Apport 50 000 €

Franchise Palais des Thés
Palais des Thés

Maison de thé sélective, reconnue, contemporaine

Apport 75 000 €

Pour devenir franchisé Le Piment Bleu il faut un apport personnel de 75 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise épicerie fine et les franchises du secteur Commerce alimentaire.

Interviews

Actualités

  • 17 mai 2007
    Le Piment Bleu s'ouvre à la restauration rapide Donner à son concept d’épicerie exotique une dimension inédite, tel est l’objectif de la nouvelle équipe dirigeante de l’enseigne Le Piment Bleu. Repositionnement du concept, optimisation des gammes de ...
  • 08 mars 2007
    Le Piment Bleu "armé" pour grandir NOMINATION: Le Piment Bleu renforce sa direction opérationnelle L’enseigne vient d’annoncer la nomination de Fatiha DJEDI au poste de Responsable Commerciale et Technique. Sophie GIVRI, jusqu’alors en ...
  • 21 décembre 2006
    A vos claviers ! Le Piment Bleu fait peau neuve... La jeune enseigne d’épiceries exotiques Le Piment Bleu vient de refondre complètement son site Internet. Côté « conso », www.lepimentbleu.com est une mine d’or pour les chasseurs de goûts ! En cette fin ...
  • 28 mars 2003
    LES ESPOIRS DE LA FRANCHISE & DU COMMERCE ORGANISE « 2003 » attribués à LE PIMENT BLEU Pour la 3ème année consécutive, les « Espoirs de la franchise », ont été remis durant le Salon de la Franchise, à des créateurs dont le concept présente le maximum d’atouts pour un développement sous forme ...

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise Supermercato Giuseppe
Supermercato Giuseppe

Apport 40 000 €

Franchise Comtesse du Barry
Comtesse du Barry

Apport 50 000 €

Franchise Palais des Thés
Palais des Thés

Apport 75 000 €

Franchise Betjeman and Barton
Betjeman and Barton

Apport 40 000 €