Interview franchise Tom&Co

« J’accorde une totale confiance à mon franchiseur »

Marc Tourneur, Franchisé - le

Après avoir quitté un poste de directeur commercial qui l’a accaparé pendant 25 ans, Marc Tourneur avait envie d’entreprendre en famille pour assurer l’avenir de ses enfants. Avec sa femme et sa fille, il a ouvert un point de vente Tom&Co à Brie-Comte-Robert en octobre 2014. Son fils doit rejoindre l’aventure en septembre au poste d’apprenti. 

: Qu’avez-vous fait avant de rejoindre le réseau Tom&Co ?

Marc TourneurMarc Tourneur : J’ai débuté ma carrière professionnelle au sein d’un cabinet d’expertise comptable. J’ai ensuite bifurqué vers le secteur immobilier pour finalement passer 25 ans dans l’univers du négoce de bois, un secteur où j’ai débuté en tant que commercial pour finir directeur commercial. 

Vous avez quitté le secteur du négoce de bois où vous exerciez en tant que salarié pour rejoindre l’univers de l’animalerie en tant que chef d’entreprise. Pourquoi ce changement ?

J’avais l’impression d’avoir fait le tour de mon métier. J’ai donc négocié une rupture conventionnelle. Par ailleurs, ma fille de 23 ans travaillait dans le milieu animalier. Souhaitant l’aider à développer son activité, j’ai voulu me lancer dans la fabrication d’aliments pour chiens. Finalement, cela s’est avéré compliqué et je me suis dit qu’il fallait que je reste dans ce que je connaissais : le commerce. J’ai alors pensé à me lancer en tant qu’indépendant. Mais au vu des difficultés rencontrées par ces derniers sur le marché francilien, j’ai vite compris l’intérêt de rejoindre une franchise. J’ai découvert le réseau Tom&Co, spécialiste de l’animalerie, au cours de mes recherches.

Qu’est-ce qui vous a convaincu de rejoindre cette enseigne d’origine belge ?

J’ai été agréablement surpris car bien qu’il appartienne à un gros groupe belge à la tête de 3500 magasins dans le monde, le réseau Tom& Co fonctionne avec une équipe qui est très proche du terrain. J’ai retrouvé le même type de contact que je pouvais avoir au sein de la PME de 200 personnes dans laquelle je travaillais auparavant.

Le concept m’a plu avec une offre attractive et un agencement de magasin bien pensé. Enfin, j’adhère parfaitement à la philosophie du réseau qui a décidé de ne pas vendre de chien et de chat pour ne pas cautionner l’achat coup de cœur. 

Quelles ont été les étapes de votre création d’entreprise et comment vous a accompagné le franchiseur ?

Entre le moment où j’ai contacté le réseau et la signature de mon contrat de franchise, il s’est écoulé seulement deux mois. Ensuite, j’ai cherché un local et effectué ma formation initiale au sein d’un magasin intégré dans le Nord durant six semaines. Cette formation m’a permis de découvrir le fonctionnement d’un point de vente. Aujourd’hui, pour m’aider, j’ai engagé des personnes diplômées et ayant déjà exercé sur le secteur de l’animalerie. Nous sommes désormais six pour gérer le magasin dont ma fille, mon épouse et trois salariés. En septembre, deux apprentis en alternance, dont mon fils, rejoindront l’aventure.

Etant le deuxième franchisé du réseau, j’ai eu la chance de disposer d’un accompagnement vraiment sur mesure. Le réseau a toujours été à l’écoute et a vraiment pris le temps de s’occuper de nous. 

Vous étiez le deuxième franchisé du réseau et vous n’avez donc pas pu vous fier à l’avis d’autres membres du réseau…

Très franchement, je me suis senti rassuré dès le départ. Mon stage d’intégration avant l’ouverture et tous les contacts que j’ai eus avec les équipes m’avaient mis en totale confiance.

Vous avez ouvert votre point de vente en octobre 2014, comment s’est déroulée l’ouverture et comment fonctionne votre magasin désormais ?

Nous avons terminé notre premier exercice en étant 12% au-dessus de notre prévisionnel. Et cette année, nous avons déjà atteint les chiffres initialement prévus pour 2017. Nous avons pour l’instant réalisé une augmentation de chiffre d’affaires de 40% par rapport à l’année passée. Nous sommes donc très satisfaits. 

Comment expliquez-vous ces performances ?

Mon magasin est une entreprise familiale et nous sommes très motivés en famille pour réussir. Je pense que nous avons su insuffler une dynamique à notre point de vente. Le bouche-à-oreille fonctionne très bien et notre concept plaît. Malgré une forte concurrence, nous arrivons à tirer notre épingle du jeu grâce à un bon positionnement tarifaire et des opérations commerciales pertinentes.

Passé du statut de salarié à celui de chez d’entreprise, est-ce que ce n’est pas trop stressant ?

A vrai dire, depuis une vingtaine d’années, mon poste de salarié me donnait la liberté d’agir comme un chef d’entreprise, excepté pour l’investissement financier bien entendu. Comme beaucoup de papas actifs, je n’ai pas vu mes enfants grandir. J’avais envie de fédérer ma famille autour d’un projet d’un commun et d’assurer leur avenir. Je suis donc ravi de cette reconversion.

Comment envisagez-vous votre avenir au sein du réseau Tom&Co ?

Nous sommes bientôt quatre d’une même famille sur un projet commun. Nous souhaitons développer notre activité, l’idée est donc d’ouvrir rapidement un second point de vente. La confiance est là. Nous travaillons avec un franchiseur efficace et un concept qui nous permet d’être pertinents avec un positionnement prix attractif. Un commerce de proximité allié à la puissance d’un grand groupe, voici à mon sens la clef de la réussite de notre projet.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

0 vote

Vous souhaitez devenir franchisé Tom&Co ?

Franchise Tom&Co
Tom&Co

Accessoires et produits alimentaires pour animaux

Apport 100 000 €

Pour créer une franchise Tom&Co il faut un apport personnel de 100 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise animalerie et les franchises du secteur Commerces spécialisés.

Interviews

Actualités