Interview franchise YellowKorner

Rencontre avec Adrian Storp, master-franchisé YellowKorner

Adrian Storp - le

Agé de 31 ans, Adrian Storp est le master-franchisé de l’enseigne YellowKorner pour l’Allemagne. Franco-allemand, il a ouvert sa première boutique à Cologne en avril 2011. Depuis cette date, il a ouvert deux nouveaux points de vente dans le pays, à Berlin et Munich. Et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin car sa volonté est d’implanter des boutiques dans les plus grandes villes du pays.

: Comment devient-on master franchisé d’une enseigne comme YellowKorner ? Un mot sur votre parcours professionnel ?

Adrian Storp 2Adrian Storp : Après 7 ans d’expérience professionnelle dans le conseil entreprise ou le marketing opérationnel au sein de grands groupes, à la prochaine de la trentaine j’ai eu envie de changer d’activité et de quitter Paris. En tant que franco-allemand, trouver une solution de mettre à mon compte en Allemagne m’est apparu très vite comme une éventualité. Cependant, plutôt de créer ma propre boîte sans disposes des bons contacts sur place, j’ai préféré me tourner vers un concept qui tournait déjà bien et qui avait fait ses preuves dans son pays d’origine : la France.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans le concept YellowKorner ? Comment s’est déroulé votre démarrage en tant que master franchisé ?

Le choix de l’activité et l’univers dans lequel baigne YellowKorner m’ont tout de suite séduit. A ceci s’ajoute les très bons contacts que j’ai eus avec les deux fondateurs : Paul Antoine Briat et Alexandre de Metz. Cela me semble très important de croire au concept et aux personnes qui l’incarnent dans un projet de franchise ou de master-franchise.

Opter pour la master franchise m’est apparu très rapidement comme la meilleure solution pour moi. Cela m’offrait la possibilité de pouvoir développer l’ensemble du territoire allemand en propre mais aussi avec des franchisés.

Je ne me voyais m’épanouir en gérant une seule boutique. A ce titre, gérer une master franchise sur l’ensemble du territoire allemand m’a tout de suite plu. Résultat, j’ai signé mon contrat de master-franchise à la fin de l’année 2010 et ouvert ma première boutique YellowKorner à Cologne en avril 2011.

Depuis cette première ouverture, qu’est-ce qui s’est passé ? Quelles ambitions de développement vous êtes vous fixés pour le pays ?

En Allemagne, le marché est un décentralisé. C’est ainsi qu’en Allemagne, nous avons identifié 20 villes moyennes ou grandes dans lesquelles peut s’implanter une boutique YellowKorner. Chaque ville dispose d’un centre-ville assez restreint. La recherche de locaux est donc très compliquée, ce qui complique un peu d’emblée nos recherches. En général, il existe 2 ou 3 emplacements « top » pour implanter un YellowKorner dans ces villes.

Après Cologne, nous avons ouvert en propre deux nouvelles boutiques à Berlin en décembre 2011 et à Munich en avril 2012.

Aujourd’hui, nous sommes en train de travailler sur plusieurs projets en franchise, parallèlement à des implantations en propre. Je tiens à le rappeler mais la plus grosse difficulté rester d’avoir les bonnes opportunités au niveau des emplacements. La recherche du local est vraiment essentielle dans la réussite de notre type d’activité.

Sur quels formats avez-vous ouvert vos trois boutiques ? Quelle structure avez-vous du mettre en place pour gérer le développement ?

Entre Cologne (90 m²), Munich (130 m²), en passant par Berlin (75 m²), notre développement en Allemagne se fait avec des formats identiques à ce que l’on retrouve en France.

Notre siège est basé à Munich. C’est d’ailleurs une des 3 villes qui disposent du plus gros potentiel dans le pays. C’est l’exemple même de la ville où nous allons pouvoir implanter plusieurs boutiques, au même titre que Francfort par exemple.

Sur l’ensemble du territoire allemand, j’estime que nous allons pouvoir ouvrir au minimum une cinquantaine de points de vente.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

27 personnes ont donné leur avis sur cet article (note moyenne: 4/5)

Ouvrir un magasin de décoration intérieure : ces enseignes tendances recrutent

Franchise Heytens
Heytens

Heytens est la marque référente du marché de la décoration de fenêtres. Nous concevons des STORES et des RIDEAUX sur-mesure et nous accompagnons le client tout au long de son projet.

Apport 0 €

Franchise LIPPI
LIPPI

Créateur français d’Univers extérieurs inspirants, LIPPI® conçoit et fabrique depuis 1963 des portails, clôtures, mobiliers et accessoires colorés et modulables

Apport 75 000 €

Franchise YellowKorner

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Pour créer une franchise YellowKorner il faut un apport personnel de 80 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise décoration
Votre projet de création s'oriente vers le secteur Ouvrir un magasin de décoration intérieure ?
Découvrez les meilleures franchises répérées par l'observatoire sur notre page dédiée à la franchise Ouvrir un magasin de décoration intérieure, mais également les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise décoration

Actualités

Interviews

Ces enseignes se développent et recherchent des franchisés

Franchise You & Eye
You & Eye

Apport 20 000 €

Franchise Mondial Tissus
Mondial Tissus

Apport 70 000 €

Franchise Heytens
Heytens

Apport 0 €

Franchise Self Tissus
Self Tissus

Apport 50 000 €

Franchise Carré Blanc
Carré Blanc

Apport 50 000 €