Interview franchise ALAIN AFFLELOU

Un entretien avec Alain Afflelou, secret de la réussite

Alain Afflelou - le

Alain Afflelou continue de faire la une des medias en annonçant régulièrement des événements médiatiques. Homme de communication, il innove sans cesse. Le réseau français vient de dépasser les 600 magasins, l'Espagne comptera bientôt 100 implantations, une nouvelle enseigne est en cours de déploiement, avec déjà 20 magasins et la marque sera l'un des principaux sponsor de Rolland Garros. Nous avons fait le point de cette actualité avec Alain Afflelou.

: le réseau Alain Afflelou existe depuis 25 ans, et reste une marque toujours aussi jeune. Quel est le secret de cette réussite ?

Alain Afflelou : Le succès réside dans la relation que l’on a au marché et au consommateur. Depuis 25 ans, nous avons toujours eu des concepts novateurs… plus novateurs qu’originaux.
Nous avons été les premiers à oser parler de prix pour des lunettes, ce qui a permis à tous d’acquérir des lunettes et des lentilles. Nous avons également été les premiers à proposer des verres en polycarbonate qui est absolument indestructible, La lunette qui était un produit dangereux est devenu protecteur.
Nous avons aussi mis en place une offre révolutionnaire, puisqu’en 1997, 80 % des porteurs de lunettes possédaient au moins deux paires de lunettes. C’est notre offre Tchin Tchin qui a permis ce progrès. Tous nos concurrents nous ont copiés, et malgré cela, nous avons toujours accru nos parts de marché.

Vous poursuivez le développement du réseau Afflelou, et parallèlement, vous lancez depuis quelques mois un nouveau concept de magasins sous l’enseigne Plurielles. Pouvez-vous nous en dire plus sur ces nouveaux magasins ?

J’ai eu l’idée de lancer ce concept de magasins différents de ce que nous proposons chez Afflelou., parce que les porteurs de lunettes ont une préoccupation : lorsqu’ils vont chez un opticien, ils ne savent pas combien cela va leur coûter. Certains ont acheté leurs lunettes 80, 150 €, d’autres 300, voire 600 €. J’ai voulu créer un concept ou avant d’entrer, le consommateur connaît le prix. Pas parce qu’il aura reçu un prospectus avec des astérisques dans tous les coins. Les prix sont affichés sur la vitrine. Si j’ai moins de 18 ans, c’est 69 €, 129 € au-delà de 18 ans et si je porte des verres progressifs, c’est 369 €. Il y a donc une transparence totale, avant même l’entrée dans le magasin. Il n’y a aucune surprise et 80 % des gens qui rentrent dans le point de vente nous disent que c’est tellement simple, tellement claire, qu’ils sont conquis par le principe.
Le concept sera quasiment finalisé en juin, mais nous avons dores et déjà 20 points de vente en activité qui nous servent en quelque sorte de pilotes. Globalement, nous avons ouvert nos premiers magasins en novembre dernier et ils connaissent de très bons résultats, à l’exception de deux d’entre eux, qui nous déçoivent, mais qui sont d’anciens Afflelou, transformés en Plurielles. Donc je pense qu’il ne faudra pas renouveler cette expérience de transfert d’enseigne. Je précise que c’est une enseigne qui est réservée à nos franchisés Afflelou.

Il y a un an, vous entriez sur le marché Espagnol, vous êtes également de plus en plus présents dans les pays francophones. Quels sont vos objectifs à l’export ?

Effectivement, nous avons des projets de développement assez importants à l’étranger.
En Espagne, je pense qu’avec les moyens que nous nous donnons et l’expérience que nous avons maintenant depuis un an, nous devrions atteindre les 250 à 300 magasins fin 2008. En Belgique, nous avions quelques opticiens qui nous avaient contactés et nous avons décidé de prendre les devants et nous aurons, je pense, 15 à 20 magasins d’ici la fin de l’année. Par ailleurs, nous avons signé 5 franchises en Suisse, et avons triplé nos implantations au Maroc… avec 6 points de vente, en Tunisie, nous en avons maintenant 2…

Vous avez été un passionné de football très actif, aujourd’hui vous annoncez un partenariat avec Rolland Garros. Pourquoi ?

Nous avons été sollicités par la Fédération Française de Tennis, parce que Phillips avait décidé de ne pas renouveler son partenariat avec le tournoi de Rolland Garros. Il fallait être très réactif. C’est parait-il une qualité qui nous est reconnue ! J’ai donné ma réponse en 24 heures. Nous serons donc très présents, notamment sur le cours central, nous aurons également une loge, ce qui nous permettra de faire des relations publiques et au passage, nous avons également négocié la licence des lunettes Rolland Garros, optique et solaire, et qui marchent très fort.
C’est donc un véritable partenariat avec la Fédération Française de Tennis, qui compte un million de licenciés… et pas seulement une présence publicitaire.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

1 personne a donné son avis sur cet article (note moyenne: 5/5)

Optique, audio-prothésiste : devenez franchisé avec ce concept porteur

Franchise EYES
EYES

Vous voulez ouvrir votre premier magasin d'optique ?

Apport 50 000 €

Franchise ALAIN AFFLELOU

Soyez prévenu dès que cette enseigne recrute des franchisés sur notre site.

Politique de Confidentialité

Pour ouvrir une franchise ALAIN AFFLELOU il faut un apport personnel de 30 000 €. Vous souhaitez créer une entreprise dans le secteur Franchise optique
Découvrez les chaines spécialisées sur la page franchise Franchise optique

Actualités

Interviews

Cette enseigne se développe et recherche des franchisés

Franchise EYES
EYES

Apport 50 000 €