Interview franchise Carrément Fleurs

« Une formation de 6 semaines est dispensée aux futurs franchisés »

Daniel Boussira, Directeur Général - le

Directeur Général de Carrément Fleurs, Daniel Boussira revient sur le concept et les objectifs de déploiement de ce réseau d'origine familiale, qui compte aujourd'hui une quarantaine de boutiques en France...

: Dans quelles circonstances le réseau Carrément Fleurs a-t-il vu le jour ?

Daniel Boussira 1Daniel Boussira : L'enseigne a été créée par Chantal et Bruno Pain. Chantal Pain est une fleuriste confirmée, et dirige l’enseigne depuis 2017.
Les magasins sont agencés selon un concept chaleureux et contemporain créé par le désigner bordelais Thomas Félix. Le concept originel a été pensé selon l’idée des jardins à la française, avec une organisation en carrés et des thèmes couleurs nature.
Dans le même esprit, une évolution du concept a été développée en 2019 et a déjà été implanté dans plusieurs magasins. Des meubles aux luminaires, chaque détail a été pensé pour mettre nos fleurs et bouquets de création originale en valeur.

Qui sont vos franchisés ?

Nous recherchons des entrepreneurs avec ou non des connaissances dans la fleuristerie. Il est demandé une forte implication du candidat en raison des larges plages d'ouverture des boutiques. Celui-ci doit également posséder le sens du commerce et une bonne compréhension des règles de fonctionnement du commerce en réseau.

Comment formez-vous les candidats ?

Une formation de 6 semaines est dispensée au (à la) futur(e) franchisé(e). Au-delà de la transmission de certains aspects théoriques du métier (gestion des stocks, achats, calendrier commercial, gestion du système informatique…) celle-ci est essentiellement réalisée en immersion totale dans deux magasins-pilote. En cours d’année, nous proposons également des formations techniques aux franchisé(e)s et leurs équipes selon des thèmes particuliers (mariage, deuil, espace composition).

Comment se passe votre développement ?

Depuis deux ans, nous avons constaté un recul du nombre de candidatures et un temps de traitement des dossiers rallongés (validation du local, traitement des demandes administratives). L’année 2019 s’est soldée avec une ouverture, mais nous avons plusieurs zones de recherches en cours avec des candidats. Et 2020 a vu l’ouverture d’un magasin à Perpignan dès le début d’année. Nous travaillons à la concrétisation de plusieurs dossiers en cours.

Quel regard portez-vous sur la fleur dans notre pays ?

 Le marché de la fleur en France est un marché arrivé à maturation, et reste très concurrentiel. Toutefois, depuis quelques années, une restructuration est en cours avec la fermeture de plusieurs fleuristes de centre-ville et le développement de réseaux organisés et de la vente de fleurs en grande surface. La question actuelle est de savoir quel va être l’impact à court et moyen terme de la période de deux mois de fermeture que nous venons de vivre.

Comment avez-vous fait face à la crise du Covid-19 ?

La réouverture des magasins a été préparée avec les franchisé(e)s à travers plusieurs réunions en visio-conférence. Il a été important avant tout de réorganiser le magasin selon les règles sanitaires en vigueur et de préparer un dossier complet de réouverture (information, marquage au sol, plexiglas de protection, masques, visières, gestion des outils de travail, distanciation), afin de rassurer nos équipes et notre clientèle.
Nous avons également préparé différentes opérations commerciales pour développer l’activité jusqu’à la Fête des Mères (qui constitue le plus gros événement de l’année dans notre métier) et jusqu’à début juillet.
L’ensemble des magasins a été rassuré de retrouver son activité et sa clientèle sur la première quinzaine de réouverture. De même pour les ventes sur notre site internet qui a connu une belle progression.

Quelles dispositions exceptionnelles avez-vous prises ?

Après le premier week-end de « sidération » de mi-mars, nous nous sommes concentrés sur le suivi régulier et l’accompagnement de nos partenaires sur la mise en œuvre des différentes aides proposées par l’état. Pour ces deux mois de fermeture, les « Redevance d’enseigne » et « Redevance de communication nationale » ont été annulées.

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

1 personne a donné son avis sur cet article (note moyenne: 4.5/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Carrément Fleurs ?

Franchise Carrément Fleurs
Carrément Fleurs

Entreprendre dans la composition florale

Apport 60 000 €

Pour créer une franchise Carrément Fleurs il faut un apport personnel de 60 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise fleuriste et les franchises du secteur Commerces spécialisés.

Interviews

Actualités