Interview franchise Cash Converters

Interview de Frédéric Méry, de la franchise Cash Converters, devenir Animateur réseau

Frédéric Méry - le

Une fois n’est pas coutume, l’Observatoire a décidé d’interroger non pas un franchiseur ni un franchisé, mais un animateur réseau, en la personne de Frédéric Méry de Cash Converters, que nous avons rencontré sur le Salon des Entrepreneurs de Paris, le 1er février dernier

: Comment devient-on Animateur réseau ?

Frédéric Méry 2Frédéric Méry : Je connais la franchise et Cash Converters en particulier depuis des années, puisque mes parents exploitent plusieurs magasins de cette marque dans le Sud de la France, à Nîmes et à Montpellier et j’ai donc débuté ma carrière en tant que Directeur du magasin monpelliérain. Au bout de trois ans, le franchiseur m’a proposé de devenir animateur pour les régions Nord et Ouest de la France, et c’est avec joie que j’ai accepté de relever ce challenge.

Quelles sont les qualités requises pour exercer votre métier ?

C’est avant tout une profession de contact et il faut donc avoir un attrait pour tout ce qui touche aux relations humaines. Il n’existe pas de formation en bonne et due forme (de type universitaire), et c’est en étant sur le terrain constamment que j’ai appris mon métier. Il s’agit également de bien communiquer entre les 5 animateurs de Cash Converters afin de confronter nos vues, c’est pourquoi nous nous réunissons une fois par semaine pour échanger sur nos visites.

De quoi votre quotidien est-il fait ?

J’assiste le franchisé à toutes les étapes de son parcours, de la recherche du local à l’aide à l’ouverture, restant les 15 premiers jours aux côtés du nouvel adhérent pour lui apporter toutes les réponses à ses questions. Par la suite, je passe en moyenne tous les deux mois dans chaque magasin, afin d’y travailler avec la direction et les employés une thématique précise (étude d’un nouveau rayon, offre innovante…). Je peux également me rendre dans une unité à la demande du franchisé. A la suite de ces visites, l’ensemble des informations sont remises au siège, et des décisions visant à améliorer les process sont prises immédiatement.

Quelle satisfaction retirez-vous de votre métier ?

Je suis très attaché aux relations humaines que l’on bâtit avec les franchisés, et tire une réelle satisfaction de l’aide qu’on leur apporte dans la réussite de leur affaire. Nous formons une sorte de grande famille et notre relation va bien au-delà de simples rapports professionnels, puisque nous nous appelons en moyenne tous les deux jours avec chacun des 20 franchisés dont j’ai la responsabilité.

Un dernier mot peut-être ?

Après toutes ces années sur le terrain, je suis satisfait comme au premier jour, d’autant que Cash Converters et le secteur du dépôt-vente fonctionnent bien en ce moment, j’en veux pour preuve les 22 magasins inaugurés par notre enseigne en 2011 et la quinzaine en phase d’ouverture pour les prochains mois.

Propos recueillis par Rodolphe Hatchadourian

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Soyez le premier a donner votre avis (note moyenne: 0/5)

Vous souhaitez devenir franchisé Cash Converters ?

Franchise Cash Converters
Cash Converters

Achat et vente de produits d'occasion aux particuliers

Apport 50 000 €

Pour devenir franchisé Cash Converters il faut un apport personnel de 50 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise dépôt vente et les franchises du secteur Commerces spécialisés.

Interviews

Actualités