Interview franchise Orchestra

« L’accompagnement d’Orchestra : une belle opportunité ! »

Raphaëlle Masson, Franchisée - le

Après avoir géré un magasin Fly durant de nombreuses années, Raphaëlle et Paul Masson ont changé d’enseigne. Désormais affiliés du réseau Orchestra depuis un an, ils se félicitent de leur choix et s’attachent à développer leur activité. Témoignage.

: Dans quel domaine avez-vous exercé avant de rejoindre le réseau Orchestra ?

Raphaëlle MassonRaphaëlle Masson : Avec mon époux Paul, nous étions franchisés de l’enseigne Fly. Il s’agissait au départ du magasin de mes beaux-parents au sein duquel nous avons tous les deux commencé à travailler  en tant que vendeurs. En 2000, nous avons racheté l’entreprise. Nous l’avons développée et avons investi il y a quatre ans un point de vente plus grand passant de 1 800 à 2 800 m². Quand l’enseigne Fly a commencé à montrer des signes de faiblesse, nous avons pris les devants en cherchant un nouveau réseau.  A ce moment-là, nous avons été contacté par Orchestra qui souhaitait renforcer ses positions sur Brest et qui était très intéressé par notre emplacement. 

Qu’est-ce qui vous a séduit chez Orchestra ?

Nous avons eu un excellent contact avec les équipes du franchiseur. Pour nous, la qualité de la relation avec le réseau est primordiale donc ça partait plutôt bien ! Par ailleurs, le produit nous plaisait.  Issus de l’univers de la décoration et du meuble, nous nous sommes assez bien retrouvés dans l’offre Orchestra dont un tiers du magasin est consacré  à ce segment. Nous avons décelé un gros potentiel de développement sur la partie puériculture, un secteur dont l’offre est limitée sur notre zone de chalandise. Enfin, en signant un contrat de commission-affiliation, nous prenions moins de risques puisque nous n’avions pas à acheter de stock ni à nous occuper de sa gestion par la suite.

Comment avez-vous été formés par Orchestra ?

Avant de signer notre contrat de franchise, nous avons suivi un stage découverte de quatre jours au sein du point de vente de Mondeville, à côté de Caen. Le directeur du magasin nous a fait découvrir l’activité de son unité. Cela nous a permis de valider notre projet. Et inversement ! Après cela, j’ai suivi une formation au siège du réseau à Montpellier qui m’a permis de découvrir la partie recrutement. Notre manager a quant à lui suivi une formation d’un mois pour découvrir l’offre et le fonctionnement du magasin.

Vous avez ouvert votre point de vente le 15 octobre 2015. Comment vous a accompagné Orchestra à l’ouverture de votre magasin ?

L’accompagnement a été parfait. Des équipes sont venues nous aider pour mettre la marchandise en rayon. Nous avons été également épaulés dans la mise en place de la communication en menant quelques jours après l’ouverture une grande opération de street marketing et de nombreuses animations au sein du point de vente. 

Comment s’est développée votre activité durant cette première année d’exercice ?

Nous sommes très satisfaits de la progression enregistrée par la puériculture. Nous avons particulièrement bien développé l’univers des listes de naissance. Le potentiel de croissance de cet univers nous parait très important.

Nous sommes fidèles au concept et notre activité est amenée à bien évoluer puisque nous sommes pour l’heure les seuls à occuper ce segment sur notre zone de chalandise.

Quels sont, selon vous, les atouts de l’enseigne Orchestra ?

Il y a quatre ans, Orchestra a acheté la marque Prémaman. Cela nous permet de proposer une grande offre de puériculture, en complément du textile. C’est un vrai levier de développement pour notre activité car l’offre de puériculture en France demeure très modeste. Le programme de fidélité mis en place par l’enseigne constitue également un atout puisque nous sommes les seuls à proposer une telle offre de réductions permanentes sur nos collections dès lors que nos clients adhèrent au programme. Ceci étant, ce dernier est en place depuis longtemps et nous comptons sur notre franchiseur pour le faire évoluer.

Comment voyez-vous votre avenir avec Orchestra ?

Nous souhaitons nous impliquer dans le développement de la marque, au niveau des achats ou de la communication par exemple. Chaque ville est différente et nous connaissons particulièrement bien notre zone. Je pense que nous pouvons apporter de bons retours terrain pour mettre en place des actions plus ciblées.

Pour autant, notre priorité va être de bien développer notre activité pour implanter de manière pérenne notre magasin. Nous n’en sommes qu’au début et je suis totalement confiante !

Avez-vous apprécié cet article ?
En votant vous nous aidez à améliorer la qualité du contenu du site.

Note moyenne 3/5 basée sur 10 votants

Vous souhaitez devenir franchisé Orchestra ?

Franchise Orchestra
Orchestra

Mode Enfant - Maternité - Puericulture

Apport 90 000 €

Pour devenir franchisé Orchestra il faut un apport personnel de 90 000 €.
Vous pouvez également consulter toutes les offres de Franchise vetement enfants et les franchises du secteur Mode et équipement de la personne.

Interviews

Actualités